Thursday, 21 November 2019

AFRICA AND THE ABUSE OF THE HUMAN ECOSYSTEM - L'AFRIQUE ET L'ABUS DE L'ECOSYSTEME HUMAIN


Nothing brings more joy to an individual than to know that their life is not entirely dependent on another. I have chosen to use the word ‘entirely’ because no one is totally independent. We are interdependent creatures which means depending on another for something you need is a necessary but voluntary matter. The ecosystems of this world work in such a way that we are all beneficiaries of one another. When this system is abused, some now become dominant and can make life unbearable for the others. Slavery is an abuse of the human ecosystem that is why it dehumanizes the victims. Freedom from this abusive system is always gotten at a huge price and the ripple effects of this abuse can last for generations. Whenever there is an independence celebration in an African nation, I always wonder if we are truly independent. It looks like the baby came out but the umbilical cord is yet to be cut. The systematic destruction of the fundamental values of victims of oppression makes it difficult for them to truly understand their own identities as independent people.  It is difficult if not impossible for African nations to survive without their former colonial masters because for a very long period of time, they were made to believe that they were savages who needed to be redeemed by their civilized masters without whom their lives were meaningless. This picture that has been painted and sold for centuries is taking a long time to wear out of the minds of the colonized because it is constantly being reinforced. Many are left wondering if this is a deliberate attempt to keep Africans in bondage or it is possible that the Africans themselves are too lazy or too unwilling to cut this cord. We may never know, especially with the present "interdependence" of nations. Whatever it is, life must continue and the best way to enjoy life is to look for things to celebrate. There are stories of individuals who have decided that the effects of our ugly history of slavery or colonialism will not define them. Life happens and life goes on. If we continue to look at the political foolishness and unstable investment climates that are now prevalent in Africa, we will never be able to appreciate the degree of freedom that we now have compared to what our forefathers had. I am encouraged by individual Africans who are excelling worldwide, groups who have resolved to do something to restore pride in the African people and the stories of resilience and excellence scattered all over the continent and around the world. There are as many things to celebrate as there are things that continue to discourage us if we allow them. When you decide to look for things to celebrate, the energy to contribute will be available to you, but when all you see is the rut that is going in the continent, you will never see anything to celebrate and you will lose all zeal to contribute.  Let us learn to celebrate little strides, your constant complain will only sap the little energy you have to be creative. Do have a great day!

Rien n'apporte plus de joie à un individu que de savoir que sa vie n'est pas entièrement dépendante d'un autre. J’ai choisi d’utiliser le mot «entièrement» parce que personne n’est totalement indépendant. Nous sommes des créatures interdépendantes, ce qui signifie que dépendre d'un autre pour quelque chose dont vous avez besoin est une affaire nécessaire mais volontaire. Les écosystèmes de ce monde fonctionnent de telle manière que nous sommes tous bénéficiaires les uns des autres. Lorsque ce système est maltraité, certains deviennent dominants et peuvent rendre la vie insupportable pour les autres. L'esclavage est un abus de l'écosystème humain, c'est pourquoi il déshumanise les victimes. Se libérer de ce système abusif est toujours payante et les répercussions de cet abus peuvent durer pendant des générations. Chaque fois qu'il y a une célébration de l'indépendance dans un pays africain, je me demande toujours si nous sommes vraiment indépendants. On dirait que le bébé est sorti mais que le cordon ombilical n'est pas encore coupé. La destruction systématique des valeurs fondamentales des victimes de l'oppression fait qu'ils le trouvent difficile de comprendre leur propre identité en tant que personnes indépendantes. Il est difficile, voire impossible, pour les nations africaines de survivre sans leurs anciens maîtres coloniaux, car pendant très longtemps, on leur a fait croire qu'elles étaient des sauvages qui devaient être rachetés par leurs maîtres civilisés sans lesquels leur vie n'avait pas de sens. Ce tableau peint et vendu depuis des siècles prend beaucoup de temps à s'effacer de l’esprit des colonisés car il est constamment renforcé. Beaucoup se demandent s'il s'agit d'une tentative délibérée de maintenir les Africains dans l'esclavage ou s'il est possible que les Africains eux-mêmes soient trop paresseux ou trop réticents à couper ce cordon. Nous ne saurons peut-être jamais, surtout avec "l'interdépendance" actuelle des nations. Quoi que ce soit, la vie doit continuer et le meilleur moyen de profiter de la vie est de rechercher des choses à célébrer. Il y a des histoires de personnes qui ont décidé que les effets de notre mauvaise histoire d'esclavage ou de colonialisme ne les définiraient pas. La vie se passe et la vie continue. Si nous continuons à regarder la folie politique et le climat instable des investissements qui prévalent maintenant en Afrique, nous ne pourrons jamais apprécier le degré de liberté que nous avons maintenant comparé à celui de nos ancêtres. Je suis encouragé par des Africains qui excellent dans le monde entier, des groupes qui ont décidé de faire quelque chose pour restaurer la fierté du peuple africain et des histoires de résilience et d’excellence disséminées sur tout le continent et dans le monde. Il y a autant de choses à célébrer que de choses qui continuent à nous décourager si nous les permettons. Lorsque vous décidez de chercher des choses à célébrer, l'énergie de contribuer vous sera disponible, mais lorsque vous ne verrez que l'ornière qui se dirige sur le continent, vous ne verrez jamais rien à célébrer et vous perdrez tout votre zèle pour contribuer. Apprenons à célébrer les petits pas, votre plainte constante ne minera que le peu d’énergie dont vous avez besoin pour être créatif. Passez une bonne journée!

No comments:

Post a comment