Google+ Followers

Tuesday, 28 March 2017

MentorAfrica: GANGRENOUS CORRUPTION! - CORRUPTION GANGRENEUSE!...

MentorAfrica: GANGRENOUS CORRUPTION! - CORRUPTION GANGRENEUSE!...: "The politicians are as corrupt as ourselves. Just that we do not have access to what they plunder. That is why everyone is talking ab...

GANGRENOUS CORRUPTION! - CORRUPTION GANGRENEUSE!

"The politicians are as corrupt as ourselves. Just that we do not have access to what they plunder. That is why everyone is talking about overhauling our government and political systems but nobody is willing to execute the plan once they get into power...."- Beaton Galafa
No matter what age of young people I work with, the most animated discussions are about corruption. Everybody wants to talk about this subject and they "know" exactly who and what the problem is. However, at the end of it all, we usually realise what this youth activist from Malawi says in this picture. This is the reason why the next generation of Africans have to be made to understand that the fight begins with each of us knowing that we can break this vicious cycle. Even if you cannot solve the problem, you can stop it from growing in your circle of influence. I have always said that leaders are not aliens, they were once citizens and employees before they came into the positions of leadership. Do not wait until you are called a leader to make the change that is within your power effect. If you do not develop a strong hatred for corruption before you become a leader, you will not be able to take a firm stand against it when you are in a position to.
Forward we march and together we can start dreaming ... tomorrow is being built today. Strong foundations are needed to help African youth take charge of the development of a strong and stable future.
Photo Credit : Facebook/Ignite africa
"Les politiciens sont aussi corrompus que nous-mêmes, nous n'avons pas accès à ce qu'ils pillent, c'est pourquoi tout le monde parle de la refonte de notre gouvernement et de nos systèmes politiques, mais personne n'est prêt à exécuter le plan une fois qu'ils seront au pouvoir..." - Beaton Galafa
Peu importe l'âge des jeunes avec qui je travaille, les discussions les plus animées portent sur la corruption. Tout le monde veut parler de ce sujet et ils «savent» exactement qui et quel est le problème. Cependant, à la fin de tout cela, nous nous rendons généralement compte de ce que ce militant de la jeunesse du Malawi dit dans cette image. C'est la raison pour laquelle la prochaine génération d'Africains doit être amenée à comprendre que le combat commence avec chacun de nous sachant que nous pouvons briser ce cercle vicieux. Même si vous ne pouvez pas résoudre le problème, vous pouvez l'empêcher de croître dans votre cercle d'influence. J'ai toujours dit que les dirigeants ne sont pas des étrangers, ils étaient autrefois des citoyens et des employés avant qu'ils aient pris les positions de leadership. N'attendez pas jusqu'à ce que vous êtes appelé un leader pour faire le changement qui est dans votre puissance d'effectuer. Si vous ne développez pas une forte haine pour la corruption avant de devenir un leader, vous ne serez pas en mesure de prendre une position ferme contre quand vous êtes en mesure de le faire.
En avant marchons et c'est ensemble que nous pourrons commencer a rêver... demain se construit aujourd'hui. Il faut de fortes fondations pour aider la jeunesse africaine a prendre charge du développement d'un avenir fort et stable.

Monday, 27 March 2017

MentorAfrica: FAKE IT! - FEINEZ-LE!

MentorAfrica: FAKE IT! - FEINEZ-LE!: He goes about in a suit even in the heat. He has his business cards beautifully made. He has many success quotes and he believes all that i...

FAKE IT! - FEINEZ-LE!

He goes about in a suit even in the heat. He has his business cards beautifully made. He has many success quotes and he believes all that is left is the opportunity to show the world what he is made of. He looks at himself as someone who the world needs urgently. First impression is fine as far as his physical appearance is concerned. However, when we meet for a discussion and he opens his mouth, it is very apparent that he is one of those "fake it till you make it" freaks. Many motivational speakers encourage us to see ourselves a certain way before we can become whatever it is we see. I have no problems with that but, what I have noticed is the fact that many do not know that there is a learning bridge between faking it and becoming it. In Africa, with a history of oppression and colonialism, we tend to overdo things to prove our point. Trying to prove that we are not inferior to any other race, most times we find ourselves putting the cart before the horse. We try to live the successful life without putting the effort it takes to understand what success really is, how to live with others in mind and how to make a lifelong impact. We think that money and a life of luxury are what success is all about. Therefore, rather than use our energies to understand and put in place structures and institutions that advance our continent, we would look for ways to steal or get illegal monies to compete with the rich. When are we going to learn that the only way to progress in this continent is through living it and not just faking it? At the end of your life, only what you have built with honesty and hard work will outlive you. We, Africans, have to set up real plans and pursuits that those coming after us will use as springboards to a better continent. Have a great week!
Photo Source : Google+

Il s'habille en costume même dans la chaleur. Il a ses cartes d'affaires magnifiquement faites. Il a beaucoup de citations de succès et il croit que tout ce qui reste est l'occasion de montrer au monde ce dont il est fait. Il se regarde comme quelqu'un dont le monde a besoin d'urgence. La première impression est bonne en ce qui concerne son apparence physique. Cependant, quand nous nous réunissons pour une discussion et il ouvre sa bouche, il est très évident qu'il est l'un de ces freaks de «feinez-le jusqu'à ce que vous le soyez". De nombreux conférenciers de motivation nous encouragent à nous voir d'une certaine façon avant de pouvoir devenir ce que nous voyons. Je n'ai aucun problème avec cela mais, ce que j'ai remarqué est le fait que beaucoup ne savent pas qu'il ya un pont d'apprentissage entre le faux et le real. En Afrique, avec une histoire d'oppression et de colonialisme, nous avons tendance à exagérer les choses pour prouver notre point de vue. Essayant de prouver que nous ne sommes pas inférieurs à toute autre race, la plupart du temps, nous avons la tendance de mettre la charrue avant le cheval. Nous essayons de vivre une vie de réussite sans mettre l'effort qu'il faut pour comprendre ce que le succès est vraiment, comment vivre avec les autres à l'esprit et comment vivre une vie d'impact. Nous pensons que l'argent et une vie de luxe sont la totalité du succès. Par conséquent, plutôt que d'utiliser nos énergies pour comprendre et mettre en place des structures et des institutions qui vont avancer notre continent, nous cherchions des moyens de voler ou d'obtenir des fonds illégaux pour rivaliser avec les riches. Quand allons-nous apprendre que le seul moyen de progresser sur ce continent est de le vivre et non pas de le faire semblant? À la fin de votre vie, seulement ce que vous avez construit avec l'honnêteté et le travail dur vous survivra. Nous, les Africains, devons mettre en place de véritables plans et des activités qui serviront ceux qui viendront après nous, de tremplins vers un meilleur continent. Passez une bonne semaine!

Monday, 20 March 2017

MentorAfrica: IS THERE SOMETHING? - Y-T-IL QUELQUE CHOSE?

MentorAfrica: IS THERE SOMETHING? - Y-T-IL QUELQUE CHOSE?: Does Africa have anything worth fighting for? Is Africa all about corruption, hunger, poverty and disease? Have we gotten to a point where ...

IS THERE SOMETHING? - Y-T-IL QUELQUE CHOSE?

Does Africa have anything worth fighting for? Is Africa all about corruption, hunger, poverty and disease? Have we gotten to a point where it is impossible to see a developed and stable Africa? Discussing the future of Africa is almost always nerve-wracking and frustrating because people just roll their eyes and shrug. The youths try to talk about what their hopes are but one can see that they really do not see a picture that encourages them to hope. The reason for this is the fact that we find it difficult to see beyond the present circumstances and there is no moving forward until we can imagine a better Africa. Some of us call ourselves savages, some say we cannot learn, some say we are lawless and so forth and so on. I have no problem with all these views because they describe things that we can see in Africa. My question is, "should we give up and allow or invite others to takeover or is there something we can do? Many have suggested that we recall our colonial masters...hmmm... However, there are some that have what, my dear friend, Cecile Thiakane calls the gut feeling. These have a picture albeit faint, that something can be done. I do not know what side of the divide you are on but for me, I have a picture that I am trying to paint to the youths. We cannot afford to give up, Africa has too much to offer the world. We have been plundered with or without our permission, we have sold a part of our birthright, we have become a dumping ground etc but all hope is not lost. The moment we see ourselves as progressive and productive, we have enough human and natural resources to make our mark on the world stage. Nations thrive even with all the conspiracies in the world, we do not have an excuse.
Photo Source: Google+/Oli a

L'Afrique a-t-elle quelque chose digne de combattre? L'Afrique est-elle tout au sujet de la corruption, de la faim, de la pauvreté et des maladies? Avons-nous atteint un point où il est impossible de voir une Afrique développée et stable? Discuter de l'avenir de l'Afrique est presque toujours nerveux et frustrant parce que les gens roulent simplement les yeux et haussent les épaules. Les jeunes essaient de parler de leurs espérances, mais on peut voir qu'ils ne voient pas vraiment une image qui les encourage à espérer. La raison en est que nous voyons qu'il est difficile de voir au-delà des circonstances actuelles et qu'il n'y a pas d'avancement avant que l'on puisse imaginer une meilleure Afrique. Certains d'entre nous nous appelons des sauvages, certains disent que nous ne pouvons pas apprendre, certains disent que nous sommes sans loi et ainsi de suite. Je n'ai aucun problème avec tous ces points de vue parce qu'ils décrivent des choses que nous pouvons voir en Afrique. Ma question est: «Est-ce que nous devrions abandonner et permettre ou inviter d'autres à prendre le contrôle ou y at-il quelque chose que nous pouvons faire? Beaucoup ont suggéré qu'il faut nous rappeler nos maîtres coloniaux ... hmmm ... Cependant, ma chère amie, Cécile Thiakane appelle l'intuition. Ceux-ci ont une image, quoique faible, que quelque chose peut être fait. Je ne sais pas de quel côté du fossé vous êtes mais pour moi, j'ai une photo que j'essaie de peindre avec les jeunes ... Nous ne pouvons pas nous permettre d'abandonner, l'Afrique a trop à offrir au monde, nous avons été pillés avec ou sans notre permission, nous avons vendu une partie de notre droit d'aînesse, nous sommes devenus des décharges etc, mais tout espoir n'est pas perdus. Le moment où nous nous voyons comme progressistes et productifs, nous avons assez de ressources humaines et naturelles pour faire notre marque sur la scène mondiale. Les nations se développent même avec toutes les conspirations dans le monde, nous n'avons aucune excuse.

Thursday, 16 March 2017

MentorAfrica: GREATNESS OR IMPACT? - LA GRANDEUR OU L'IMPACT?

MentorAfrica: GREATNESS OR IMPACT? - LA GRANDEUR OU L'IMPACT?: With so many voices calling on us to maximise our gifts and talents, many are not sure what the real end result should be: greatness or imp...