Google+ Followers

Saturday, 21 October 2017

MentorAfrica: CRAB MENTALITY - LA MENTALITE DE CRABE

MentorAfrica: CRAB MENTALITY - LA MENTALITE DE CRABE: "Why does the African succeed alone outside his home, while Africans fail together at home" - Mathias Mondo This is a question ...

CRAB MENTALITY - LA MENTALITE DE CRABE

"Why does the African succeed alone outside his home, while Africans fail together at home" - Mathias Mondo

This is a question that was posted by a friend of mine on Facebook and it got a lot of reactions and comments. as a blogger who is always looking for content, I have decided to share my opinion as a blog post. I have discussed this opinion of mine before in another post. If you put crabs in a basket and leave them overnight, almost all of them will be there by the next morning because anyone that attempts to climb out will be dragged down by the others. On the contrary, if you do the same thing with snails, as slow as they move, the basket will almost be empty by the next morning. This crab mentality is prevalent where this poverty and everyone is trying to survive, not only in Africa. It is an environment that breeds suspicion, superstition and envy. If you check out the ancient history of Africans, they were warriors who had structure and respected those who conquered lands and accomplished much. Communities were well organised and progressive, poverty as we know it today was rare. People were respected and comfortable in their communities. We now live communities were poverty and laziness is prevalent, where people want to make money without working for it. In any society where people are mentally lazy, you cannot rule out crime, suspicion and superstition. When you separate yourself from that community, mentally or physically, you begin to function optimally. It is easier when you separate yourself physically that is why it seems as if it is only when they are outside that they prosper. Even most of those who are succeeding outside are still trapped in a frosted mentality, they work to prove that Africans can do it rather to enjoy a journey of fulfilling their dreams. Until we can build a cohesive community of people, right from the grassroots, who can think and understand that they can build a life for themselves, Africans will continue to be beggars.
Photo Source : Google+/Oli a

"Pourquoi l'Africain réussit seul hors de chez lui, pendant que les Africains échouent ensemble chez eux" - Mathias Mondo

C'est une question qui a été postée par une de mes amis sur Facebook et il y a eu beaucoup de réactions et de commentaires. En tant que blogueur toujours à la recherche de contenu, j'ai décidé de partager mon opinion en tant que blog. J'ai déjà discuté de cet opinion dans un autre article. Si vous mettez des crabes dans un panier et les laissez pendant la nuit, la plupart d'entre eux seront là le lendemain matin parce que quiconque tentera de sortir sera entraîné par les autres. Au contraire, si vous faites la même chose avec des escargots, aussi lentement qu'ils bougent, le panier sera presque vide le lendemain matin. Cette mentalité de crabe est prédominante là où la pauvreté règne et tout le monde essaye de survivre, pas seulement en Afrique. C'est un environnement qui engendre la suspicion, la superstition et l'envie. Si vous jetez un coup d'œil sur l'histoire ancienne des Africains, ils étaient des guerriers qui avaient une structure et respectaient ceux qui ont conquis des terres et accompli beaucoup de choses. Les communautés étaient bien organisées et progressistes, la pauvreté telle que nous la connaissons aujourd'hui était rare. Les gens étaient respectés et à l'aise dans leurs communautés. Nous vivons maintenant dans des communautés où la pauvreté et la paresse prédominent, où les gens veulent gagner de l'argent sans y travailler. Dans toute société où les gens sont mentalement paresseux, vous ne pouvez pas exclure le crime, la suspicion et la superstition. Lorsque vous vous séparez de cette communauté, mentalement ou physiquement, vous commencez à fonctionner de manière optimale. C'est plus facile quand vous vous séparez physiquement, c'est pourquoi il semble que c'est seulement quand ils sont dehors qu'ils prospèrent. Même la plupart de ceux qui réussissent à l'extérieur sont encore pris au piège d'une mentalité givrée, ils travaillent pour prouver que les Africains peuvent le faire plutôt que de profiter d'un voyage de réalisation de leurs rêves. Jusqu'à ce que nous puissions construire des communautés cohésives de personnes, à partir de la base, qui peuvent penser et comprendre qu'ils ont la capacité de se construire une vie, les Africains resteront des mendiants.


Saturday, 14 October 2017

MentorAfrica: SOMETHING TO MOAN ABOUT - QUELQUE CHOSE A SE PLAIN...

MentorAfrica: SOMETHING TO MOAN ABOUT - QUELQUE CHOSE A SE PLAIN...: I was talking to my daughter yesterday about a family that is going through some tough time and how the father moans in spite of the fact t...

SOMETHING TO MOAN ABOUT - QUELQUE CHOSE A SE PLAINDRE

I was talking to my daughter yesterday about a family that is going through some tough time and how the father moans in spite of the fact that there are things they should be grateful for. She told me that he always moans no matter what the situation is. There are people who always find something to moan about no matter how bright the situation may look to others. I used to think that it was just people living in the developing world under poverty that had this attitude but I have discovered that there are people who always see what is wrong in any given situation no matter what they society they live in. When I see people in developed societies moaning about things that are considered miracles in poverty stricken communities, I marvel. Moaning is different from rationalising a situation and looking at what can be done to improve it, moaning is looking at it from a victim's mentality. Some people always think they have the short end of the stick no matter what you give to them. No matter how blue the sky is, those who like to moan will search out a little cloud and focus on it to the point that they imagine a heavy down pour. Those who love to moan just suck the life out of everything, rather than fan the little flame to become a huge fire, they will douse it with their depressing attitude and quench whatever flame there is. Everyone has the ability to think like a victim or a victor, whichever one you feed will grow to control your life.  What you magnify changes everything; if you magnify what is available, it will grow but if you magnify what is deficient, even what is available will lose its significance and no one will benefit from your existence. You either empower yourself and others by your victor mentality or you deflate yourself and everyone around you by your victim mentality.

Hier, je parlais à ma fille d'une famille qui traverse une période difficile et comment le père se plaint en dépit du fait qu'il y a des choses pour lesquelles ils devraient être reconnaissants. Elle m'a dit qu'il se plaint toujours, peu importe la situation. Il y a des gens qui trouvent toujours quelque chose à se plaindre, peu importe à quel point la situation peut paraître brillante pour les autres. Je pensais que ce n'était que des gens vivant dans le monde en développement sous la pauvreté qui avaient cette attitude, mais j'ai découvert qu'il y a des gens qui voient toujours ce qui ne va pas dans chaque situation, peu importe la société dans laquelle ils vivent. Quand je vois des gens dans les sociétés développées se plaignent de choses qui sont considérées comme des miracles dans les communautés frappées par la pauvreté, je m'émerveille. Se plaindre est différent de la rationalisation d'une situation et de voir ce qu'on peut faire pour l'améliorer, se lamenter c'est de le regarder avec une mentalité de victime. Certaines personnes pensent toujours qu'ils sont défavorisés, peu importe ce que vous leur donnez. Peu importe à quel point le ciel est bleu, ceux qui aiment se lamenter vont chercher un petit nuage et se concentrer la-dessus au point qu'ils imaginent une pluie diluvienne. Ceux qui aiment se plaindre aspirent la vie à tout, plutôt que de souffler sur la petite flamme pour qu'elle devienne un énorme feu, ils l'éteingnent avec leur attitude déprimante et étanchent toute flamme. Tout le monde a la capacité de penser comme une victime ou un vainqueur, celui que vous nourrir va grandir pour contrôler votre vie. Ce que tu magnifies change tout; si vous magnifiez ce qui est disponible, il grandira, mais si vous magnifiez ce qui est déficient, même ce qui est disponible perdra sa signification et personne ne bénéficiera de votre existence. Vous vous responsabilisez ainsi que les autres par votre mentalité de vainqueur ou vous dégonflez vous-même et tout le monde autour de vous par votre mentalité de victime.

Friday, 13 October 2017

MentorAfrica: THE POWER OF "NO" - LE POUVOIR DE "NON"

MentorAfrica: THE POWER OF "NO" - LE POUVOIR DE "NON": I read the story of a man who has the habit of setting his alarm and also requesting the hotel to give him a wake up call every morning whe...

THE POWER OF "NO" - LE POUVOIR DE "NON"

I read the story of a man who has the habit of setting his alarm and also requesting the hotel to give him a wake up call every morning when he is on a trip away from home because he had a problem saying "no" to early morning sleep.There was a period when I had stopped morning exercises for a very long time and I was finding difficult to start again. I decided to take the advice of someone and put my canvas shoes where I could see them immediately I wake up so I could be motivated. This lasted for a long time without yielding any positive results. Then one day I wanted to put on a particular pair of trousers that I loved and it could not fit. That is when I said "No, this cannot continue" It's been two years and the fire is still on. It was not that I did not have other pairs of trousers but this was my wake up call. I have an interest in observing human response to situations because of my passion for human development. I have come to understand without any scientific research on human behaviour, that what separates those who succeed in life and people who just survive through life is the ability to say "no" Until you learn to sincerely say "no"  to things, people and behavioural patterns that are holding you back, you cannot succeed. Life is a fight, you cannot hold on to what is not helping you to advance and expect to succeed. Even bequeathed wealth is no guarantee to success if you cannot boldly say "no" and walk away from situations and people that are holding you back. The funny thing is that everyone knows what is holding them back whether they want to admit or not. The moment we are truthful enough to face what it is we should say "no" to in our lives and muster the courage to do so, we will begin to enjoy the freedom to move forward. Just say "no" and you will see life in a whole new light. Enjoy your weekend!

J'ai lu l'histoire d'un homme qui a l'habitude de régler le réveil et de demander un réveil téléphonique à l'hôtel  tous les matins lorsqu'il est en voyage parce que dire «non» au sommeil tôt le matin était un  problème pour lui. Il y avait une période où je me arrêtée de faire les exercices matinaux pendant très longtemps et je le trouvais difficile de recommencer. J'ai décidé de suivre les conseils de quelqu'un et de mettre mes chaussures de toile où je pourrais les voir immédiatement quand je me réveille pour me motiver. Cela a duré longtemps sans donner de résultats positifs. Puis un jour je voulais mettre un pantalon particulier que j'aimais et ça ne pouvait pas tenir. C'est à ce moment-là que j'ai dit "Non, ça ne peut pas continuer" Cela fait deux ans et le feu continue. Ce n'était pas que je n'avais pas d'autres pantalons mais c'était mon réveil. J'ai un intérêt à observer la réponse humaine à des situations en raison de ma passion pour le développement humain. Je suis parvenu à comprendre sans aucune recherche scientifique sur le comportement humain, que ce qui sépare ceux qui réussissent dans la vie et les gens qui survivent tout simplement dans la vie est la capacité de dire «non» Jusqu'à ce que vous appreniez à dire sincèrement «non» aux choses, les schémas comportementaux qui vous retiennent, vous ne pouvez pas réussir. La vie est un combat, vous ne pouvez pas tenir à ce qui ne vous n'aide pas à avancer et espérer de réussir. Même la richesse léguée n'est pas une garantie de succès si vous ne pouvez pas dire  «non» avec audace et vous éloigner des situations et des personnes qui vous retiennent. C'est bien drôle que tout le monde sait ce qui les retient, qu'ils veulent l'admettre ou non. Le moment où nous sommes assez honnêtes pour faire face à ce dont nous devrions dire «non» dans nos vies et prendre le courage de le faire, nous commencerons à profiter la liberté d'avancer. Il suffit de dire «non» et vous verrez la vie sous une nouvelle lumière. Passez un bon weekend!

Thursday, 12 October 2017

MentorAfrica: THE GOOD IN LACK - LE BIEN DANS LE MANQUE

MentorAfrica: THE GOOD IN LACK - LE BIEN DANS LE MANQUE: Many of us learn by association and for many the word "lack" is associated with suffering and negative experiences. Interestingly...