Google+ Followers

Tuesday, 31 January 2017

MentorAfrica: PURPOSE DRIVES DISCIPLINE - LE BUT ENGENDRE LA DIS...

MentorAfrica: PURPOSE DRIVES DISCIPLINE - LE BUT ENGENDRE LA DIS...: It is funny to see girls who would never agree to do any form exercise until they get into a serious relationship or they are preparing for...

PURPOSE DRIVES DISCIPLINE - LE BUT ENGENDRE LA DISCIPLINE

It is funny to see girls who would never agree to do any form exercise until they get into a serious relationship or they are preparing for their wedding and they become very disciplined at working out to have a perfect figure. They would religiously exercise without any external influence. Even when they feel sore they would continue because they are driven by a purpose. Money to live a good life will make many people conscientious workers any day. Health challenges will make many eat right even when they do not enjoy the diet. Life without a purpose is a breeding ground for indiscipline. The word "discipline" only frightens those who are not passionate about anything. When you are driven by purpose, discipline comes naturally. People driven by purpose wake up with a plan for the day and follow it through as much as they can because they have a reason to do what they are doing. Even when people do not love their job, they maintain a level of discipline because it affords them purchasing power. This purpose alone is enough to drive discipline; discipline is not an art in itself, it is a product of purpose. This can be something you love to do or money you need to live. Whatever it is,  purpose will drive you to do things in a structured way; a disciplined way.

C'est amusant de voir les filles qui ne seraient jamais d'accord de faire n'importe quelle forme d'exercices jusqu'à ce qu'elles se trouvent dans une relation sérieuse ou elles se préparent pour leur mariage et elles deviennent très disciplinés en faisant des exercices pour avoir une figure parfaite. Elles s'entraînent religieusement sans aucune influence extérieure. Même quand elles se sentent mal, elles continueraient parce qu'elles sont poussées par un but. L'argent pour vivre une bonne vie rendra toujours beaucoup de gens en travailleurs consciencieux. Les problèmes de santé font que beaucoup mangent correctement même s'ils ne jouissent pas de l'alimentation. La vie sans but est un terreau de l'indiscipline. Le mot «discipline» n'effraie que ceux qui ne sont pas passionnés. Quand vous êtes poussé par un but, la discipline se produit naturellement. Les gens motivés par un but se réveillent avec un plan pour la journée et de le poursuivent autant qu'ils le peuvent parce qu'ils ont une raison de faire ce qu'ils font. Même quand les gens n'aiment pas leur travail, ils maintiennent un niveau de discipline parce qu'il leur donne le pouvoir d'achat. Ce but seul suffit à entrainer la discipline; La discipline n'est pas un art en soi, c'est un produit d'un but. Cela peut être quelque chose que vous aimez faire ou de l'argent dont vous avez besoin pour vivre. Quoi qu'il en soit, le but vous conduira à faire les choses d'une manière structurée; Une manière disciplinée.

Monday, 30 January 2017

MentorAfrica: SOMETHING NEW, SOMETHING BORROWED - QUELQUE DE CHO...

MentorAfrica: SOMETHING NEW, SOMETHING BORROWED - QUELQUE DE CHO...: There is a program I watch regularly called "Something New, Something Borrowed" which talks about whether a bride will wear her m...

SOMETHING NEW, SOMETHING BORROWED - QUELQUE DE CHOSE NOUVEAU, QUELQUE CHOSE EMPRUNTÉ

There is a program I watch regularly called "Something New, Something Borrowed" which talks about whether a bride will wear her mother's wedding gown or choose a new one of her own. What brought this program to my mind as I was thinking about what to share today is the fact that the bride makes her decision based on how it adapts to her style. It is agreed to a large extent that no idea is new, in fact the Bible says that there is nothing new under the sun. When we have a dream to pursue, it is important to know that its realisation depends on what others have already done or are in the process of pursuing. For some, they do a complete carbon copy and many Africans fall in this category. For us "something borrowed" is systems and structures that our ancestors operated before colonisation while "Something New" are systems and structures handed down from our colonial masters. Many times, we behave as if before the era of slavery we had no systems and structures but that is not true at all. What has happened is that we cannot continue in the ways of our ancestors neither should we forget about them and completely copy our colonial masters. Like the brides do, whatever we decide to choose , we must be able to adapt it to what works for us. Individuals have to come to this understanding even before the society arrive at a process that works for all us.

Il ya un programme que je regarde régulièrement appelé «Quelque Chose de Nouveau, Quelque Chose Emprunté» qui cherche à savoir si une mariée va porter la robe de mariée de sa mère ou choisirait une nouvelle; la sienne. Ce qui a mis ce programme à mon esprit quand je pensais à ce que partager aujourd'hui est le fait que la mariée prend sa décision basée sur la façon dont la robe s'adapte à son style. Il est convenu dans une large mesure qu'aucune idée n'est nouvelle, en fait, la Bible dit qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil. Quand nous avons un rêve à poursuivre, il est important de savoir que sa réalisation dépend de ce que d'autres ont déjà fait ou sont en train de poursuivre. Pour certains, ils font une copie carbone complète et de nombreux Africains tombent dans cette catégorie. Pour nous, «Quelque Chose Emprunté» est des systèmes et des structures que nos ancêtres ont opérés avant la colonisation alors que «Quelque Chose de Nouveau» sont des systèmes et des structures transmises par nos maîtres coloniaux. Beaucoup de fois, nous nous comportons comme si avant l'ère de l'esclavage nous n'avions pas de systèmes et de structures, mais ce n'est pas le cas du tout. Ce qui est arrivé, c'est que nous ne pouvons ni continuer dans les voies de nos ancêtres ni les oublier et copier complètement nos maîtres coloniaux. Comme les mariées, peu importe ce que nous décidons de choisir, nous devons être en mesure de l'adapter à ce qui fonctionne pour nous. Les individus doivent arriver à cette compréhension avant même que la société parvient à un processus qui fonctionne pour nous tous.

Saturday, 28 January 2017

MentorAfrica: WE CAN DO SOMETHING! - NOUS POUVONS FAIRE QUELQUE ...

MentorAfrica: WE CAN DO SOMETHING! - NOUS POUVONS FAIRE QUELQUE ...: Talking about the future of Africa can be quite exhausting because most of us have completely lost hope and are not interested. I do not bl...

WE CAN DO SOMETHING! - NOUS POUVONS FAIRE QUELQUE CHOSE!

Talking about the future of Africa can be quite exhausting because most of us have completely lost hope and are not interested. I do not blame anyone who is weary about arguments, criticisms and analysis. Words fail to express the situation in Africa and what her citizens are feeling about the present harsh realities. There are so many possibilities and opportunities yet nothing seems to be going on. Africans are turned towards the outside to live the good life, foreigners are looking to Africa to enrich themselves. In between these two groups is the group of corrupt leaders and their cohorts who are milking the continent with the help of even predators from around the world. Some of us are "foolish" enough to believe something can still be done to remedy the situation. We also have the human resources, all we need to do is harness the rich talents that are found here. For me, even if one can not do much, one can do a little with a lot of passion and see what happens from there. Joseph's place Mentoring Africa wishes to help youths between the ages of 14-30 who are willing to explore life, discover who they are and what they can offer society to improve human life. One-on-one mentoring is available on Whatsapp from Monday-Friday from 13hrs-16hrs (WAT) Let us do what we can while we still have time. Enjoy your day!

Discutez l'avenir de l'Afrique peut être assez épuisant parce que la plupart d'entre nous ont complètement perdu l'espoir et ne sont plus intéressés. Je ne reproche personne qui se lasse des arguments, des critiques et des analyses. Les mots ne parviennent pas à exprimer la situation en Afrique et ce que ses citoyens ressentent de la dure réalité actuelle. Il ya tant de possibilités et d'opportunités, mais rien ne semble se passer. Les Africains sont tournés vers l'extérieur pour vivre la bonne vie, les étrangers cherchent dans l'Afrique pour s'enrichir. Entre ces deux groupes c'est le groupe de dirigeants corrompus et leurs cohortes qui dépouillent le continent avec l'aide même des prédateurs partout dans le monde. Certains d'entre nous sont «assez fous» pour croire que quelque chose peut encore être fait pour remédier la situation. Nous avons également les ressources humaines, tout ce que nous avons à faire est d'exploiter les riches talents qui se trouvent ici. Pour moi, même si on ne peut pas faire beaucoup, on peut faire un peu avec beaucoup de passion et voir ce qui peut en provenir. Joseph's Place Mentoring Africa souhaite aider les jeunes âgés de 14 à 30 ans qui sont prêts à explorer la vie, à découvrir qui ils sont et ce qu'ils peuvent offrir à la société pour améliorer l'humanité. Le mentorat individuel est disponible sur WhatsApp du lundi au vendredi de 13 heures à 16 heures (WAT). Faisons ce que nous pouvons pendant que nous avons encore le temps. Bonne journée!

Friday, 27 January 2017

MentorAfrica: WE NEED TO COME OUT - IL FAUT NOUS EN SORTIR

MentorAfrica: WE NEED TO COME OUT - IL FAUT NOUS EN SORTIR:   L'Afrique est sous perfusion car souffrant d'une maladie chronique : le sous développement. Un remède pour sa rémission un cockta...

WE NEED TO COME OUT - IL FAUT NOUS EN SORTIR

 L'Afrique est sous perfusion car souffrant d'une maladie chronique : le sous développement. Un remède pour sa rémission un cocktail curatif : opérer un changement de paradigme pour un réarmement moral (bonne gouvernance et exemplarité pour nos dirigeants et une conscience citoyenne pour la société civile) création de valeur pour faire muter nos économies et les faire rentrer dans des cercles vertueux pour le bien être de toute la population et pas seulement une infime partie de privilégiés. - Cecile Thiakane

Le projet de décrocher l'Afrique de "soutien à la vie" comme nous l'avons discuté dans un post précédent http://mentoringafrica.blogspot.com/2017/01/heartbeat-of-our-land-battement-du.html?spref=tw  est une tâche qui doit être entrepris par tous ceux qui osent croire en une Afrique avec un avenir développé et stable. C'est une possibilité très irréaliste que certains croient même ne se produira jamais. Le cocktail curatif que ma chère amie et compatriote a décrit ci-dessus est quelque chose que nous pouvons tous exploiter si nous le désirons. Un changement de paradigme est indispensable à un mouvement vers l'avant de l'Afrique. Ceux qui croient en la possibilité d'une Afrique développée doivent continuer à parler et à proposer des solutions en utilisant n'importe quel moyen qu'ils ont jusqu'à ce que d'autres commencent à voir ce qu'ils voient. Nous ne pouvons pas permettre aux futur générations de continuer dans cette «folie» Jusqu'à ce que nous voyons la nécessité de construire un continent dynamique nous continuerons à vivre avec une mentalité défaitiste et nous aurons peu ou meme aucun progrès. Cela signifie que nous permettrons aux jeunes de continuer à penser que la seule voie à suivre est la corruption et le sous-développement. Nous allons continuer à parler et pour moi ce n'est pas une «critique lancinante» de ce qui se passe en Afrique, mais plutôt parler de la façon de forger une voie à suivre. Passe un bon weekend!
Photo Credit: Peter Elemi-Ecoma


Africa is undergoing infusion because of a chronic disease: underdevelopment. A remedy for her recovery is a curative cocktail: bringing about a paradigm shift for moral rearmament (good governance and exemplary leadership by our leaders and a civic conscience for civil society) creating value to shift our economies and bring them into honest circles for the welfare of the whole population and not only a tiny part of privileged.-Cecile Thiakane 

The business of taking Africa out of "life support" like we discussed in a previous post http://mentoringafrica.blogspot.com/2017/01/heartbeat-of-our-land-battement-du.html?spref=tw is a task that must be done by all those who dare to believe in an Africa with a developed and stable future. This is a very far-fetched possibility that some even believe will never happen. The redemptive cocktail that my dear friend and fellow compatriot has outlined above is something we can all work towards if we so desire. A paradigm shift is indispensable to a forward movement of Africa. Those who believe in the possibility of a developed Africa must continue to speak up and proffer solutions using whatever medium they have until others begin to see what they see. We cannot allow the upcoming generations to continue in this "foolishness" Until we see the need to build a vibrant continent we will continue to live with a defeatist mentality and make little or no progress. What this means is that we will allow the youths continue to think that the only way forward is corruption and underdevelopment. We will keep speaking and for me that is not a "nagging criticism" of what is going on in Africa but rather talking about how to forge a way forward. Enjoy your weekend! 

Wednesday, 25 January 2017

MentorAfrica: CAN YOU SEE IT? - POUVEZ-VOUS LE VOIR?

MentorAfrica: CAN YOU SEE IT? - POUVEZ-VOUS LE VOIR?: Sight is one of the very important features we need to progress as we pursue our vision in life. This means that until you can see or visua...

CAN YOU SEE IT? - POUVEZ-VOUS LE VOIR?

Sight is one of the very important features we need to progress as we pursue our vision in life. This means that until you can see or visualise something, you cannot pursue it successfully and accomplish it. The mental picture you create helps you to plan and accomplish a project. Until you can imagine it, you cannot achieve it. We can plan, discuss and work as much as we can, if we have no mental picture that drives us on, we will quit immediately we are confronted by challenges. Many who look for excuses at every turn do not have a strong image of what they want to accomplish. Most Africans do not have a picture of a developed Africa so, no matter how patriotic they want to be, they quit even before they can contribute anything to her growth. We can criticise and analyse because of the present picture of the continent but we cannot conceive a mental picture of a future Africa that is stable and progressive. We will be deceiving ourselves if we think it is an easy picture to paint because we have to see through the debris of slavery, colonisation, bad governance, corruption, poverty etc. This is quite a tough call but it is not an impossible call. WE MUST START BY CREATING AN IMAGE OF THE AFRICA WE DESIRE. Enjoy your day!

Photo Credit: Facebook/Cecile Thiakane

La vue est l'une des caractéristiques très importantes dont nous avons besoin pour progresser à mesure que nous poursuivons notre vision dans la vie. Cela signifie que jusqu'à ce que vous pouvez voir ou visualiser quelque chose, vous ne pouvez pas la poursuivre avec succès et l'accomplir. L'image mentale que vous créez vous aide à planifier et à réaliser un projet. Jusqu'à ce que vous puissiez l'imaginer, vous ne pouvez pas l'atteindre. Nous pouvons planifier, discuter et travailler autant que nous le pouvons, si nous n'avons pas une image mentale qui nous pousse, nous quitterons immédiatement quand nous sommes confrontés par des défis. Beaucoup de ceux qui cherchent des excuses à chaque tour n'ont pas une image forte de ce qu'ils veulent accomplir. La plupart des Africains n'ont pas l'image d'une Afrique développée, donc, peu importe comment patriotique qu'ils veulent être, ils quittent avant même qu'ils puissent contribuer à sa croissance. Nous pouvons critiquer et analyser en raison de l'image actuelle du continent, mais nous ne pouvons concevoir une image mentale d'une Afrique future stable et progressive. Nous nous tromperons si nous pensons que c'est une image facile à peindre parce que nous devons voir à travers les débris de l'esclavage, la colonisation, la mauvaise gouvernance, la corruption, la pauvreté, etc C'est un appel assez difficile, mais ce n'est pas un appel impossible. NOUS DEVONS COMMENCER EN CRÉANT UNE IMAGE DE L'AFRIQUE QUE NOUS DÉSIRONS. Bonne journée!

Monday, 23 January 2017

MentorAfrica: HEARTBEAT OF OUR LAND - BATTEMENT DU COEUR DE NOTR...

MentorAfrica: HEARTBEAT OF OUR LAND - BATTEMENT DU COEUR DE NOTR...:   Africans should know that they can only develop by existing. By feeling the heartbeat of the land and dancing accordingly to its needs. W...

HEARTBEAT OF OUR LAND - BATTEMENT DU COEUR DE NOTRE TERRE

 Africans should know that they can only develop by existing. By feeling the heartbeat of the land and dancing accordingly to its needs. We need to listen to learn, learn to know, know to apply and apply to create. – Tanho Attah
Most times, I feel that the pulse of Africa is low and at times even non-existent. It looks like we are constantly on "life support" and would stop to breathe immediately this is taken off. All our organs are failing; culture, education, economy, politics... We need to start working to bring up the "pulse rate" so that the next generation can pick it up and start doing things that will help the continent return to a healthy heartbeat. We need to start listening to learn not criticize or simply copy. There are no one-size-fits all solutions to national or personal problems; we need take knowledge, adapt it and create our own solutions. It is time for us to understand that we cannot continue to be on "life support",we have enough "oxygen" in this continent to survive if we are bold enough to take off the support.
Photo Credit: Google+

Les Africains doivent savoir qu'il ne peut se développer qu'en vivant. En sentant le battement du coeur de la terre et en dansant selon ses besoins. Nous devons écouter pour apprendre, apprendre à connaître, savoir appliquer et appliquer pour créer. - Tanho Attah
La plupart du temps, je sens que le pouls de l'Afrique est faible et parfois même inexistant. On dirait que nous sommes constamment sur le «soutien de la vie» et arrêterait de respirer immédiatement si cela est retiré. Tous nos organes sont faibles; La culture, l'éducation, l'économie, la politique ... Nous devons commencer à travailler afin d'élever le «pouls» afin que la prochaine génération puisse le faire remonter et commencer à faire des choses qui aideront le continent à retrouver un rythme cardiaque sain. Nous devons commencer à écouter pour apprendre et non pour critiquer ou pour simplement copier. Il n'existe pas de solution unique aux problèmes nationaux ou personnels; Nous devons obtenir la connaissance, l'adapter et créer nos propres solutions. Il est temps pour nous de comprendre que nous ne pouvons pas continuer à être sur le «soutien de la vie», nous avons assez «oxygène» dans ce continent pour survivre si nous sommes assez audacieux pour enlever le soutien.

Friday, 20 January 2017

MentorAfrica: TOOL FOR SURVIVAL OR DEVELOPMENT - UN OUTIL DE SUR...

MentorAfrica: TOOL FOR SURVIVAL OR DEVELOPMENT - UN OUTIL DE SUR...: Africa has been informally branded as a consumer continent, even her natural resources have to be processed and sold  back to her for consu...

TOOL FOR SURVIVAL OR DEVELOPMENT - UN OUTIL DE SURVIE OU DE DEVELOPMENT

Africa has been informally branded as a consumer continent, even her natural resources have to be processed and sold  back to her for consumption. Unfortunately, it does not look like this phenomenon is going to be changing anytime soon. Which brings to mind the way the average african views life; others produce we are content to consume... That is why even our educational system is geared towards survival and not innovation or production. All we want is to make  money to get the basic things in life and if we are fortunate, progress to acquiring the luxuries of life. There is the very strong argument about our totally weak financial institutions when it comes to investment in innovation and entrepreneurship. Be that as it may, the average African, even those who can afford to send their children to developed nations for education, do so for the same commercial reasons. How can we live a good life with what others have sweated to produce for mankind? To make matters worse, we are now integrating or should I say, turning to foreign curricula to make us more marketable abroad. When we will we have Africans whose desire is to make an impact on the African continent in spite of the present realities? At times I wonder if the developed societies fell from the sky or they had to face huge challenges to get to where they are presently. Just wondering... Are we educating ourselves to continue to survive or are we working towards having some relevance in the global stage? Hollywood makes movies that provoke technology to catch up with them and we have seen it work many times; what is our media provoking....

L'Afrique a été informellement marquée comme un continent consommateur, même ses ressources naturelles doivent être traitées et vendues à elle pour la consommation. Malheureusement, ce phénomène n'a pas l'air de ce qui va bientot changer. Ce qui fait penser à la manière dont un Africain moyen aperçoit la vie; D'autres produisent, nous sommes contents de consommer ... C'est pourquoi même notre système éducatif est orienté vers la survie et non l'innovation ou la production. Tout ce que nous desirons est de gagner de l'argent pour obtenir des besoins essentiels de la vie et si nous sommes chanceux, nous progressons à l'acquisition des luxes de vie. Il ya l'argument très fort de nos institutions financières totalement faibles quand il s'agit d'investir dans l'innovation et l'entrepreneuriat. Quoi qu'il en soit, les Africains moyens, même ceux qui peuvent se permettre d'envoyer leurs enfants aux pays développés pour l'éducation, le font pour les mêmes raisons commerciales. Comment pouvons-nous vivre une bonne vie avec ce que d'autres ont transpiré pour produire pour l'humanité? Pour aggraver les choses, nous sommes maintenant intégrer ou devrais-je dire, nous tournons vers les programmes d'études étrangers pour nous rendre plus vendable à l'étranger. Quand aurons-nous des Africains dont le désir est d'avoir un impact sur le continent africain en dépit des réalités actuelles? Parfois, je me demande si les sociétés développées sont tombées du ciel ou qu'elles ont dû faire face aux énormes défis pour arriver là où elles se trouvent actuellement. Je me demande simplement ... Est-ce que nous desirons la formation pour continuer à survivre ou travaillons-nous pour avoir un certain mérite sur la scène mondiale? Hollywood fait des films qui provoquent la technologie pour les rattraper et nous l'avons vu exploité plusieurs fois; Qu'est ce que nos médias provoquent-ils ...?

Thursday, 19 January 2017

MentorAfrica: IS AFRICA OVERPOPULATED? - L'AFRIQUE EST-ELLE TROP...

MentorAfrica: IS AFRICA OVERPOPULATED? - L'AFRIQUE EST-ELLE TROP...:   L'Afrique est elle trop peuplée ?  Sans entrer dans des débats de chiffres, je voudrais juste faire remarquer que j'ai toujours c...

IS AFRICA OVERPOPULATED? - L'AFRIQUE EST-ELLE TROP PEUPLÉE?

 L'Afrique est elle trop peuplée ? 
Sans entrer dans des débats de chiffres, je voudrais juste faire remarquer que j'ai toujours considéré qu'une famille de 27 enfants était trop nombreuse jusqu'au jour où j'ai réalisé que s'ils sont bien éduqués et formés , cela était de loin plus bénéfique pour le pays qu'une petite famille de 2 personnes pas formés du tout. 
Maintenant tout le problème réside dans le comment nous préparons notre jeunesse pour demain. 
Si nous nous en occupons pas comme c'est le cas actuellement, mieux vaut qu'elle soit petite. Mais si au contraire cette jeunesse est bien prise en compte, l'effet du nombre ne peut qu'être bénéfique. 
Afro-optimist (pas beat du tout, line mover) je ne désespère pas qu'on changera de cap même au prix d'une révolution ! - Makhtar Lo

Certains pays ont une population vieillissante, d'autres sont menacés par une explosion démographique, oui il y a des interactions permanentes entre les 
populations en constante évolution et les configurations géopolitiques, d’où la nécessité d’embrasser les problématiques dans leur globalité...
Et c'est pour cela qu'on ne peut pas juste se contenter de dire que l'augmentation exponentielle de la population africaine est une opportunité, il y aura malheureusement toutes les menaces s'y afférent. Un grand marché de consommation peut être en nombre, mais il faudrait déjà qu'ils aient du pouvoir d'achat. Sans création de valeur et de la richesse pour une réduction in fine de la pauvreté, cela va être impossible...
Donc il nous faut passer d'un phénomène de cercles vicieux à un autre de cercles vertueux... - Cécile Thiakane

Ici se trouvent les contributions de deux de mes amis à un poste par un autre ami sur les dangers de ce que je peux appeler la procréation "stupide" des Africains. Ce qui m'intéresse cependant, c'est le fait qu'aider la prochaine génération à comprendre leur rôle dans le développement du continent est crucial. Ils doivent être éduqués d'une manière à ce qu'ils voient la destinée du continent entre leurs mains, ce qui est bien loin de ce que nous avons actuellement. La plupart d'entre nous éduquent maintenant nos enfants pour qu'ils puissent s'échapper aux dures réalités du continent, si le nombre que nous avons est peu ou beaucoup, nous devrions leur faire accepter leur responsabilité de faire passer le continent au niveau suivant.



Is Africa too crowded?
Without entering into any number discussions, I would like to point out that I always considered that a family of 27 children was too numerous until I realized that if they were well educated and trained, this will be far more beneficial for the country than a small family of 2 people not trained at all.
Now the whole problem lies in how we prepare our youth for tomorrow.
If we do not deal with it now, it's better if it's small. But if on the contrary this youth is well taken into account, the effect of the number can only be beneficial.
Afro-optimist (not beat at all, line mover) I do not despair that we will change course even at the price of a revolution! - Makhtar Lo

Some countries have an aging population, others are threatened by a population explosion, yes there are permanent interactions between
Populations in constant evolution and geopolitical configurations, hence the need to embrace the problems in their entirety ...
And that is why we can not just say that the exponential increase of the African population is an opportunity, there will unfortunately be all the threats related to it. There may be a large consumer market, but they should already have purchasing power. Without creating value and wealth for a final reduction of poverty, this is going to be impossible ...
So we must pass from a phenomenon of vicious circles to another of virtuous circles ... - Cecile Thiakane

This are the contributions of two of my friends to a post by another friend on the dangers of what I may call the "mindless" procreation by Africans. What interests me however is the fact that helping the next generation understand their role in the development of the continent is crucial. They must be educated in a way that they see the destiny of the continent in their hands which is a far cry from what we have presently. Most of us are now educating our children to be able to escape the harsh realities of the continent, so whether the number we have is few or many, we should make them come to terms with their responsibility towards taking the continent to the next level.

Saturday, 14 January 2017

MentorAfrica: EVEN WHEN YOU WANT TO SERVE

MentorAfrica: EVEN WHEN YOU WANT TO SERVE: Almost everyone agrees that leadership is about service. At times it feels cliche to talk about servant-leaders, many do not really understa...

EVEN WHEN YOU WANT TO SERVE

Almost everyone agrees that leadership is about service. At times it feels cliche to talk about servant-leaders, many do not really understand what this entails. Are you aspiring to serve so you can be called a good leader or you are serving because you are passionate about making life better for others? I have seen many in my nation who we thought were driven by a desire to improve society only to see another side of them immediately an opportunity to came for them to walk their talk. Leadership is not in rhetorics, it is in compassionate and honest actions. Think it through before you aspire for any leadership position. Enjoy a great weekend!


Friday, 13 January 2017

MentorAfrica: IS IT MENTAL LAZINESS? - EST-CE LA PARESSE MENTALE...

MentorAfrica: IS IT MENTAL LAZINESS? - EST-CE LA PARESSE MENTALE...: When people find themselves in a position where a vacuum has been created, a lot of them complain about what somebody else did or did not do...

MentorAfrica: WHAT CAN I DO? - QUE PUIS-JE?

MentorAfrica: WHAT CAN I DO? - QUE PUIS-JE?: "The path to a winning Africa It is necessary to awaken consciences so that the Africans themselves take charge in a responsible way...

WHAT CAN I DO? - QUE PUIS-JE?

"The path to a winning Africa
It is necessary to awaken consciences so that the Africans themselves take charge in a responsible way. No one will give the Africans what they have to find out.
There are real pragmatic solutions to awaken consciences, to better channel the energies, to enhance the talents available, and above all to give each of us a greater sense and direction to his own life ' - Gilles Atayi
When we see quotes like this one that was posted by Lansana Gagny Sakho on Facebook, the first thought that most Africans would have, especially the youths, would be "what can I do ?"
Most african youths and even adults seem totally overwhelmed by how far the developed world have gone and they have decide to just tag along. They would simply use  whatever education or knowledge they have is to help them enjoy what others have invented. For me, the first thing you can do as an african is to convince yourself that there is still more to be done for humanity and that you can be a part of it. Until there is this paradigm shift, we can never take charge of the development of this continent. We will continue to wait for others to come and "help" us. Taking ownership of our own development is the only way forward but we must believe that in spite of how far others have gone, we are still relevant in the global scheme of things.

"Le chemin d'une Afrique gagnante
'Il faut un éveil des consciences pour que les Africains eux-mêmes se prennent en charge de manière responsable. Personne ne donnera aux Africains ce qu'ils doivent aller chercher.
Il existe de vraies solutions pragmatiques pour éveiller les consciences, pour mieux canaliser les énergies, pour valoriser les talents disponibles, et surtout pour donner à chacun d’entre nous, un sens plus grand et une direction plus importante à sa propre vie' - Gilles Atayi

Lorsque nous voyons des citations comme celle-ci qui a été posté par Lansana Gagny Sakho sur Facebook, la première pensée qu'auront la plupart des Africains, en particulier les jeunes, serait « que puis-je faire?
La plupart des jeunes africains et même des adultes semblent totalement débordés par la mesure dans laquelle les pays développés sont avancés et ils ont décidé simplement de longer. Ils dépolieront tout absolument quelle que soit l'éducation ou la connaissance qu'ils ont pour leur aider à profiter de ce que d'autres ont inventé. Pour moi, la première chose qu'on peut faire en tant qu'africain est de vous convaincre qu'il ya encore plus à faire pour l'humanité et que vous pouvez en faire partie. Jusqu'à ce changement de paradigme, nous ne pouvons jamais prendre en charge le développement de ce continent. Nous allons continuer à attendre que d'autres viennent nous «aider». La prise en charge de notre propre développement est la seule voie à suivre, mais nous devons croire que malgré le progrès très avancé des autres, nous sommes toujours pertinents dans le schéma global des choses.

Thursday, 12 January 2017

MentorAfrica: AFRICA: LOST IDENTITY...FUTURE PROGRESS - L'AFRIQU...

MentorAfrica: AFRICA: LOST IDENTITY...FUTURE PROGRESS - L'AFRIQU...: Our society is not lost as there is not just hope but also a possibility to begin to build anew with what we already know while ensuring th...

AFRICA: LOST IDENTITY...FUTURE PROGRESS - L'AFRIQUE: L'IDENTITÉ PERDUE...LE FUTUR PROGRES

Our society is not lost as there is not just hope but also a possibility to begin to build anew with what we already know while ensuring that they solve our actual problem, one item at a time. The African society is built on community, a community that is built on our cultural heritage. To ignore this, is to ignore the potential of the ancient Africa, the Africans who built the pyramids of Egypt, who built castles and explored well beyond borders. Let us not be quick to rule out who we are as Africans thereby blending what is unknown with a value system of a different but familiar modern culture. The African struggle is not for the Future but for the Identity of the past. This Identity is not lost, it is in us. It is in our fields, in our forests, in our homes, in our tongues, in our minds and in our hearts. Let us brave the day and come together as a single whole with all its moving parts functioning and the Africa of Today, will be an African City, full of beautiful communities, societies and cities, representing a cultures of not just colour but innovation, development, technology and prosperity because that is who we are and who we have always been.

The Future generation need to know that it is not just about ‘who you are’ but about ‘who we are’. We can begin to create starting from this very day. Not longing for things we do not have or cannot yet do, but working daily with what we can and building it excellently to solving our challenges of the day, for they are many.

Tanho Attah 
E & TA Solution Consultants www.eandta.com 
Photo Credit: Google+
En résumé, notre société n'est pas perdue car il n'y a pas seulement l'espoir, mais aussi la possibilité de commencer à construire de nouveau avec ce que nous connaissons déjà tout en assurant qu'ils résoudront nos vrais problèmes, un élément à la fois. La société africaine est bâtie sur la communauté, une communauté construite sur notre patrimoine culturel. Ignorer cela, c'est ignorer le potentiel de l'Afrique ancien, les Africains qui ont construit les pyramides de l'Egypte, qui ont construit des châteaux et a exploré bien au-delà des frontières. Ne soyons pas prompts à exclure qui nous sommes en tant qu'Africains mélangeant ainsi ce qui est inconnu avec un système de valeurs d'une culture moderne différente mais familière. La lutte africaine n'est pas pour l'avenir, mais pour l'identité du passé. Cette Identité n'est pas perdue, elle est en nous. C'est dans nos champs, dans nos forêts, dans nos foyers, dans nos langues, dans nos esprits et dans nos cœurs. Prenons maintenant le courage et nous nous reunissons en une entité avec toutes ses parties mobiles fonctionnant et l'Afrique d'aujourd'hui, sera une ville africaine, pleine de belles communautés, les sociétés et les villes, représentant des cultures non seulement de la couleur, mais l'innovation, le développement , La technologie et la prospérité parce que c'est qui nous sommes et qui nous avons toujours été.

 La génération future doit savoir que ce n'est pas seulement «qui vous êtes», mais «qui nous sommes». Nous pouvons commencer à créer à partir de ce jour même. Ne pas désirer des choses que nous n'avons pas ou ne pouvons pas encore faire, mais travailler quotidiennement avec ce que nous pouvons et construire de manière excellente pour résoudre nos défis quotidien, car ils sont nombreux.

Tanho Attah 
E & TA Solution Consultants www.eandta.com 

Wednesday, 11 January 2017

MentorAfrica: FREE EBOOK DOWNLOAD

MentorAfrica: FREE EBOOK DOWNLOAD:  Ignorance, they say, is bliss but this does not exempt us from it's consequences. Dream.Act.Lead is written to help the youths avoid th...

FREE EBOOK DOWNLOAD

 Ignorance, they say, is bliss but this does not exempt us from it's consequences. Dream.Act.Lead is written to help the youths avoid the pitfalls and ugly consequences of continuing in the present ways of insanity and corruption. you can download or read a copy on line just by clicking https://drive.google.com/file/d/0BwrOB1yW6MgZUWduNUh1SWRDekk/view?usp=sharing 

MentorAfrica: ABORDER 2017 SOUS L’ANGLE DE L’AUDACE - APPROACH ...

MentorAfrica: ABORDER 2017 SOUS L’ANGLE DE L’AUDACE - APPROACH ...: Aborder 2017 sous l’angle de l’audace Notre génération semble avoir baissé les bras, nous regardons tous en spectateurs plus ou moins con...

ABORDER 2017 SOUS L’ANGLE DE L’AUDACE - APPROACH 2017 FROM THE ANGLE OF BOLDNESS

Aborder 2017 sous l’angle de l’audace
Notre génération semble avoir baissé les bras, nous regardons tous en spectateurs plus ou moins concernés l’éventail des problèmes qui se succèdent sur le continent et refusons d’avoir une prise sur le temps et sur la marche du monde.
Personne, personne ne changera ce continent à notre place. Nous devons arrêter de pleurer sur notre sort, arrêter la victimisation et être les premiers acteurs des mutations du continent. 2017 pourrait être un prélude, une année charnière où seront posés des jalons qui un jour feront date. C’est le seul vœu que l’on doit souhaiter à la terre mère. Il ne doit même pas s’agir de vœux mais d’actions.
De l’audace, de la passion, de l’engagement, c’est ce qui semble nous manquer, et pourtant nous n’avons pas le choix, nous devons faire bouger les lignes. . Il y a tellement de choses qui pourraient marcher mieux que l’on ne peut pas se permettre de subir le présent et de l’accepter tel quel. La jeunesse, l’explosion démographique, les matières vu sous l’angle d’une opportunité constituent en réalité une menace pour le continent, menace à cause de notre passivité, menace à cause de notre propension à chercher des boucs émissaires à tous nos maux…
Apôtres de la victimisation ils constituent une plaie pour le continent, ils s’arrogent le titre ronflant d’africanistes, experts en tout, consultants internationaux, ils tiennent les mêmes discours depuis les années soixante, vendeurs de rêves, ils s’accrochent à leur fonds de commerce :  APE, Franc CFA, France Afrique, colonialisme. Ils ont fait de la protestation un métier, et pourtant … le monde continue sa marche tranquille vers le progrès social nous marginalisant d’avantage.
Le Continent a besoin d’un cocktail de politiques et de stratégies qui améliorent la productivité, traitent les questions des compétences indispensables et des problèmes d’infrastructure, favorisent l’innovation et la créativité.

Lansana Gagny SAKHO
experts@experts-visions.com

‘Nous nous engageons sur des résultats opérationnels’

APPROACH 2017 FROM THE ANGLE OF BOLDNESS
Our generation seems to have given up, we are all watching as spectators more or less overwhelmed by the range of problems that follow one another on the continent and refuse to take a hold on the time and on the current of the world.
No one, no one will change this continent for us. We must stop crying over our fate, stop victimization and be the first actors in the continent's mutations. 2017 could be a prelude, a pivotal year in which are the milestones that will one day be a milestone. This is the only wish we should wish for mother earth. It is not even a question of vows but of actions.
Boldness, passion, commitment, is what we miss together, and yet we have no choice, we have to push the borders. There is so much that can work better that one cannot afford to endure the present and accept it as it is. The youth, the demographic explosion, the raw materials from the angle of opportunity, the threat because of our passivity, the threat because of our propensity to look for scapegoats for all our evils ...
The experts at victimization constitute a wound for the continent, experts in all, international consultants, have held the same speeches since the sixties, sellers of dreams, cling to their Business: APE , CFA Franc, Franco-Africa, colonialism. They have demonstrated a craft, and yet ... the world continues its quiet march towards social progress, marginalizing us further.
The Hemisphere needs a cocktail of policies and strategies that improve productivity, address critical skills and infrastructure issues, foster innovation and creativity.
Lansana Gagny SAKHO
experts@experts-visions.com


‘Nous nous engageons sur des résultats opérationnels’

Tuesday, 10 January 2017

MentorAfrica: WHAT ABOUT AFRICA? - ET L'AFRIQUE?

MentorAfrica: WHAT ABOUT AFRICA? - ET L'AFRIQUE?: "Those who build great companies understand that the ultimate throttle on growth for any great company is not markets, or technology, ...

WHAT ABOUT AFRICA? - ET L'AFRIQUE?

"Those who build great companies understand that the ultimate throttle on growth for any great company is not markets, or technology, or competition, or products. It is one thing above all others: the ability to get and keep enough of the right people. What about Africa?" Lansana Gagny SAKHO
I know someone who until recently was working for an advertising agency that in this 21st century does not allow its staff to have any staff meetings. CCTV cameras are installed all over to watch staff's every movements and actions. Any minutes of lateness are calculated and subtracted from staff salary. However, staff work long hours sometimes until early hours of the morning without any overtime payment. There is no staff training, or promotion. Any staff that has the guts to complain is told that there are many waiting for jobs out there. Hmmmm... what about Africa? This might be an extreme case but many businesses I know around operate at some degree of this kind of "madness". How do we intend to build great companies if all we are thinking about is how to get enough money for us to live large? Until you make people your main priority, your business is a disaster waiting to happen. Happy employee, happy customers; Happy customers, happy business. Employing the right people and making them better people is indispensable for economic development. Enjoy your day!
Photo Credit : Google+
«Ceux qui construisent de grandes entreprises savent que la croissance ultime de la croissance d'une grande entreprise n'est pas le marché, la technologie, la concurrence ou les produits. C'est une chose avant tout: la capacité d'obtenir et de conserver suffisamment de bonnes personnes. Et l'Afrique? - Lansana Gagny SAKHO

Je connais quelqu'un qui, jusqu'à récemment, travaillait pour une agence de publicité qui dans ce XXIe siècle, ne permet pas à son personnel d'avoir des réunions de personnel. Les caméras de vidéosurveillance sont installées partout pour surveiller les mouvements et les actions du personnel. Les minutes de retard sont calculées et soustraites du salaire du personnel. Cependant, le personnel travaille de longues heures parfois jusqu'à l'heure avancée du matin sans aucune rémunération des heures supplémentaires. Il n'y a pas de formation du personnel, ni de promotion. Tout  personnel qui a le courage de se plaindre est informé qu'il ya beaucoup qui cherchent d'emplois ailleurs. Hmmmm ... et l'Afrique? Cela pourrait être un cas extrême, mais de nombreuses entreprises que je connais  opèrent à un certain degré de ce genre de «folie». Comment avons-nous l'intention de construire de grandes entreprises si tout ce que nous pensons est comment obtenir assez d'argent pour nous de vivre une vie de luxe? Jusqu'à ce que vous faites des personnes votre principale priorité, votre entreprise est un désastre en attente pour se produire. Heureux employé, heureux clients; Des clients heureux, des affaires heureuses. Embaucher de bonnes personnes et les faire de meilleures personnes est indispensable au développement économique. Bonne journée!

Monday, 9 January 2017

MentorAfrica: DEVELOPMENT AND IDENTITY - LE DÉVELOPPEMENT ET L'I...

MentorAfrica: DEVELOPMENT AND IDENTITY - LE DÉVELOPPEMENT ET L'I...: Africa and her independent countries have seemingly been plagued by societal development issues ranging from poor leadership, corruption, po...

DEVELOPMENT AND IDENTITY - LE DÉVELOPPEMENT ET L'IDENTITÉ

Africa and her independent countries have seemingly been plagued by societal development issues ranging from poor leadership, corruption, poverty and lack of infrastructure to more obvious challenges like lack of electricity, access to good education, freedom of innovative expressions and an absence of basic benefits of a modern day society leading her to be in the forefront of poor communities as compared with the implementations of this age. There have been very many opinions, analysis, compositions, panels and contributions to arrive at a solution but the problem is basic in nature: a lack of understanding of the very word ‘development’ in itself... Education is a tool for empowerment and without the proper use,  abuse is imminent. In Africa, we have many academically educated professionals without the skills or environmental support for implementation… or so it seems. The pure fact would be as simple as learning to light a candle with fire and if there is no candle, you make one. This seems to be our most basic challenge as we are always looking this way or the other without taking stock of our own basic needs and how to meet them... Every community, society or country worked hard to develop its people, Africa included. With development comes expansion and expansion creates interaction which creates collision and in some cases, Chaos. This Chaos created a vacuum for the African history and heritage such that a connection to the development of the ancient Africa has only been an illusion. This illusion creates an uncertainty of identity and identity is the most important character for development of any people of the world. It is Identity that creates rules, laws and terms of negotiation. It is identity that creates the future. 
You can find the complete article here  http://www.eandta.com/419231347/4390081/posting/solution-for-the-african-community-how-society-works-and-where-you-fit-in
Photo Credit : Google+
L'Afrique et ses pays indépendants ont apparemment été touchés par des problèmes de développement sociétaux à  voir la mauvaise gestion, la corruption, la pauvreté et le manque d'infrastructures aux défis plus évidents comme le manque d'électricité, l'accès à une bonne éducation, la liberté d'expressions innovantes et l'absence d'avantages fondamentaux d'une société moderne lui permettant d'être à l'avant-garde des communautés pauvres par rapport aux mises en œuvre de cet âge. Il y a eu beaucoup d'opinions, d'analyses, de compositions, de panels et de contributions pour parvenir à une solution, mais le problème est de nature fondamentale: un manque de compréhension du mot même «développement» en soi ... L'éducation est un outil d'habilitation et sans l'utilisation appropriée, l'abus est imminent. En Afrique, nous avons beaucoup de professionnels sans les compétences ou le soutien environnemental pour la mise en œuvre ... ou c'est ce qu'il semble. La simple vérité serait aussi simple que d'apprendre à allumer une bougie avec le feu et s'il n'y a pas de bougie, on en fabrique une. Cela semble être notre défi le plus fondamental car nous cherchons toujours d'une façon ou d'une autre sans faire attention à  nos besoins fondamentaux et comment les surmonter ... Chaque communauté, société ou pays a travaillé dur pour développer son peuple, l'Afrique y comprise. Avec le développement vient l'expansion et l'expansion crée une interaction qui crée une collision et dans certains cas, le Chaos. Ce Chaos a créé un vide pour l'histoire et le patrimoine africains, de telle sorte qu'une connexion au développement de l'Afrique ancienne n'est devenu qu'une illusion. Cette illusion crée une incertitude de l'identité et l'identité est le caractère le plus important pour le développement de tous les peuples du monde. C'est l'Identité qui crée des règles, des lois et des termes de négociation. C'est l'identité qui crée l'avenir.

Saturday, 7 January 2017

MentorAfrica: IT CAN'T BE ROCKET SCIENCE - CELA NE PEUT PAS ÊTRE...

MentorAfrica: IT CAN'T BE ROCKET SCIENCE - CELA NE PEUT PAS ÊTRE...: "  I was sharing same idea with a friend. I cannot understand that for agriculture, we are using the same tool as the father's of o...

IT CAN'T BE ROCKET SCIENCE - CELA NE PEUT PAS ÊTRE SORCIÈRE

I was sharing same idea with a friend. I cannot understand that for agriculture, we are using the same tool as the father's of our fathers: we should at least change try to innovate, we should be never satisfied with the sophistication degree of our father's tools: we should make them better" - Makhtar Lo

Nigeria has been facing some really hard times recently and this has forced many to consider alternative routes; the major one for me has been a shift towards locally produced rice. However, I discovered that the production of most locally grown rice has not improved from how I knew it very long time ago as a child. Eating rice those days used to be quite stressful because you had pick out stones and blow out chaff before you could cook it. Surprise! Surprise!! Surprise!!! the story is still the same with a large percentage of locally produced rice. Hmmm... how difficult can it be to have clean rice like they do  in other parts of the world? In Africa, from history I have read, there was technological progress made especially in the area of agriculture in the early times. Why have our brains suddenly gone to sleep and we have now become a dumping ground for consumption? This has so permeated the continent that even the financial institutions and government would rather support importation than encourage production and innovation. Are we going to allow this to continue? because right now that is what it seems. My concern is that the youths have to get it right mentally if we are to make any progress in this continent. If they do not make a mental detour from running away or following in the corrupt footsteps of our present crop of leaders, we are in trouble. Think about this as you enjoy your weekend.


"Je partageais la même idée avec un ami, je ne peux pas comprendre que pour l'agriculture, nous utilisons le même outil que le père de nos pères: nous devrions au moins changer, essayer d'innover, nous ne devrions jamais être satisfaits du degré de sophistication des outils de nos pères: nous devrions les améliorer "- Makhtar Lo

Le Nigéria traverse des moments vraiment difficiles ces jours-ci et cela a forcé beaucoup à envisager des itinéraires alternatifs; La principale pour moi a été un changement vers le riz produit localement. Cependant, j'ai découvert que la production de la plupart des riz cultivés localement n'a pas amélioré de comment je les ai connu il ya très longtemps quand j'étais enfant. Manger du riz ces jours-là était assez stressant parce que vous deviez faire sortir des graines de sable et souffler la paille avant de pouvoir cuisiner. Surprise! Surprise!! Surprise!!! L'histoire est toujours la même avec un grand pourcentage de riz produit localement. Hmmm ... comment difficile peut-il être d'avoir du riz propre comme ils le font dans d'autres parties du monde? En Afrique, d'après l'histoire, j'ai lu qu'il y avait des progrès technologiques réalisés surtout dans le domaine de l'agriculture dans les premiers temps. Pourquoi notre cerveau s'est-il soudainement endormi et nous sommes devenus un terrain de décharge pour la consommation? Cela a tellement imprégné le continent que même les institutions financières et le gouvernement préfèrent soutenir l'importation plutôt que d'encourager la production et l'innovation. Allons-nous laisser cela se poursuivre? Parce qu'en ce moment c'est ce qu'il semble. Ce qui me préoccupe, c'est que les jeunes doivent réagir mentalement si nous voulons faire du progrès dans ce continent. S'ils ne font pas un détour mental de cet idée de s'échapper ou de suivre les traces corrompues du lot actuelle de nos leaders, nous sommes face aux grands problèmes. Pensez y en passant votre bon week-end.

Friday, 6 January 2017

MentorAfrica: SLEEPING ON AN EMPTY STOMACH - DORMIR SUR UN ESTOM...

MentorAfrica: SLEEPING ON AN EMPTY STOMACH - DORMIR SUR UN ESTOM...: "What comes to my mind when I see this picture is that it shall be impossible to transform people living in food emergency situations ...

SLEEPING ON AN EMPTY STOMACH - DORMIR SUR UN ESTOMACH VIDE

"What comes to my mind when I see this picture is that it shall be impossible to transform people living in food emergency situations or in any other survival emergency situation into warriors, unless they have the gut feeling this combat will help them solve their issue instantly, their only living concern being the former one.
That's why I keep saying that extreme indigence should always be worked out first. 
An empty tummy can never either dream or think but can only cry"- C
écile Thiakane
This is a comment on the article posted on the 3rd of this month on innovation as a true crossroad for African development. Many times it seems like you are facing a brick wall when you discuss innovation and creativity in the African continent because all most people think about here, is survival. In this position, the creative juices of many cease to flow but this is where we also have those who Cecile has described as those  having the "gut feeling" who are motivated by what they can do to become a solution to these dire situations. Like they say, the same boiling water that hardens an egg softens the potato. As African youths we have to see beyond these hardships and incompetences and look to how we can use any opportunities at our disposal to make some progress even if it is just arriving at a point mentally where we see ourselves as solutions. Let us look at the possibilities of preventing ourselves and others from sleeping on an empty stomach rather than allowing the situation to take life from us. Remember that one day you may come into a position of leadership; you prepare now not then. Enjoy your day!

«Ce qui me vient à l'esprit quand je vois cette image, c'est qu'il sera impossible de transformer les gens qui vivent dans des situations d'urgence alimentaire ou dans toute autre situation d'urgence de survie en guerriers, à moins qu'ils aient l'intuition que ce combat les aidera à résoudre leur problème instantanément , Leur seule préoccupation vivante étant l'ancienne.
C'est pourquoi je continue à dire que l'indigence extrême doit toujours être élaborée en premier.
Un ventre vide ne peut jamais rêver ou penser, mais ne peut que pleurer "- Cécile Thiakane
Il s'agit d'un commentaire sur l'article publié le 3 de ce mois sur l'innovation comme le véritable chemin de croix du développement de l'Afrique. Plusieurs fois, il semble que vous êtes face à un mur de briques quand vous discutez l'innovation et la créativité sur le continent africain parce que tout dont la plupart des gens ici pensent, c'est la survie. Dans cette position, les sucs créatifs de beaucoup cessent de couler, mais c'est là que nous avons aussi ceux que Cécile a décrit comme ayant «l'instinct» qui sont motivés par ce qu'ils peuvent faire pour devenir une solution à ces situations désastreuses. Comme on dit, la même eau bouillante qui durcit un œuf adoucit la pomme de terre. En tant que jeunes africains, nous devons voir au-delà de ces difficultés et des insuffisances et rechercher les moyens que nous pouvons employer toutes les possibilités à notre disposition pour faire quelques progrès, même s'il s'agit d'arriver à un point mentalement où nous nous voyons comme des solutions. Examinons les possibilités qui nous aideront à empêcher nous-mêmes et même les autres à dormir sur un estomac vide plutôt que de laisser la situation nous prendre la vie. Rappelez-vous qu'un jour, vous pouvez entrer dans une position de leadership; il faut vous vous préparez maintenant avant d'y arriver. Bonne journée!

Thursday, 5 January 2017

MentorAfrica: AFRICA: INFORMATION TECHNOLOGY AND INNOVATION - L'...

MentorAfrica: AFRICA: INFORMATION TECHNOLOGY AND INNOVATION - L'...: Les technologies de l’information sont devenues indispensables pour la transformation du continent, les dix premiers pays africains du nouv...

AFRICA: INFORMATION TECHNOLOGY AND INNOVATION - L'AFRIQUE: LES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET L'INNOVATION

Les technologies de l’information sont devenues indispensables pour la transformation du continent, les dix premiers pays africains du nouvel Indice de développement des TIC 2013, établi par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), sont classés seulement entre la 64e et la 109e place. Améliorer la compétitivité de l’Afrique exigera de prendre de réelles mesures dans deux grands domaines le déficit d’infrastructures et la mise en place de véritables politiques pour favoriser l’innovation.
Les états Africains ont besoin d’un cocktail de politiques et de stratégies qui améliorent la productivité, traitent la question des compétences indispensables et des problèmes d’infrastructure, favorisent l’innovation. Dans des pays comme le Brésil, le Chili, la Chine, le Costa Rica et l’Inde, les gouvernements assument un rôle de chef de file dans l’élaboration de stratégies de compétitivité et de politique d’innovation.

Selon le Global Competition Report 2012-2013, 14 des 20 économies les moins compétitives sont africaines. Cela s’explique entre autre par la précarité des institutions, les avancées technologiques insuffisantes, et une base de compétences étroite pour une économie de l’innovation. Le rapport du Forum économique mondial montre que, bien que l’Afrique et l’Asie en développement aient eu, dans les années 60, une productivité similaire, qui était d’environ 20 USD par heure travaillée, celle de l’Afrique a chuté à environ 12 USD en 2012 et celle de l’Asie en développement s’est envolée pour se situer à environ 40 USD.  La mondialisation, les progrès technologiques rapides et l’intégration dans les chaînes de valeur mondiales, obligent à accroître sans cesse la compétitivité. Mais sans politique d’innovation il est quasiment impossible de s’intégrer à la mondialisation.
Innovation & compétitivité, financement : véritable chemin de croix pour le continent Africain, c’est pourtant une des voies obligées pour positionner le continent sur le chemin d’une véritable croissance génératrice de richesses pour les communautés.
 Lansana Gagny SAKHO
experts@experts-visions.com
‘Nous nous engageons sur des résultats opérationnels’




 Information technology has become indispensable for the transformation of the continent, the top ten African countries of the new ICT Development Index 2013, established by the International Telecommunication Union (ITU), are classified only between 64th and 109th square. Improving Africa's competitiveness will require effective action in two key areas: the infrastructure gap and the implementation of genuine policies to foster innovation.
African states need a cocktail of policies and strategies that improve productivity, address critical skills and infrastructure issues, and foster innovation. In countries such as Brazil, Chile, China, Costa Rica and India, governments play a leading role in developing competitiveness and innovation policy strategies.

According to the Global Competition Report 2012-2013, 14 of the 20 least competitive economies are African. This can be explained, among other things, by the precariousness of the institutions, insufficient technological advances and a narrow base of competences for an innovation economy. The report of the World Economic Forum shows that while Africa and developing Asia had similar productivity in the 1960s, which was about US $ 20 per hour worked, that of Africa fell To about US $ 12 in 2012, and that of developing Asia soared to around US $ 40. Globalization, rapid technological advances and integration into global value chains require continually increasing competitiveness. But without a policy of innovation it is almost impossible to integrate into globalization.
Innovation & competitiveness, financing: a true way of the cross for the African continent, it is nevertheless one of the necessary ways to position the continent on the path of true growth generating wealth for the communities.
Lansana Gagny SAKHO
experts@experts-visions.com
‘Nous nous engageons sur des résultats opérationnels’