Google+ Followers

Tuesday, 30 May 2017

MentorAfrica: AFRICA: LET'S KEEP TALKING - AFRIQUE: CONTINUONS D...

MentorAfrica: AFRICA: LET'S KEEP TALKING - AFRIQUE: CONTINUONS D...: "Africans… they're tired. They’re tired of being the subject of everybody’s charity and care. We are grateful, but we know that we...

AFRICA: LET'S KEEP TALKING - AFRIQUE: CONTINUONS DE PARLER

"Africans… they're tired. They’re tired of being the subject of everybody’s charity and care. We are grateful, but we know that we can take charge of our own destinies if we have the will to reform." - By Ngozi Okonjo-Iweala
KAMIT/AFRIKA/NUBY/ALKEBULAN is the cradle of humanity, so civilization. It is the epicenter of the world. AFRIKA is where more than 85% of the world mineral resources, 70% of the untapped arable land, more than 60% of the world fresh water are locked. It is the ONLY continental mass that is deeply connected to the core of the planet earth. KEMET/AFRIKA is where most of the most beautiful people reside. –L.T. Nimba
“… An Africa where tolerance and respect for one another prevails irrespective of one’s language, ethnic background and religious beliefs. An Africa where young people are free to dream and realize their dreams. Finally, an Africa where adolescents sexual and reproductive health issues are discussed freely, especially at home. That is MY AFRICAN DREAM”. – Theresa Naa  Adjeley Osekre. Development Advocate, Ghanaian, 24.
The African continent has largely overcome the baggage of negativity that characterised it for many decades and is now a region of hope, Prime Minister Ruhakana Rugunda has said.
" Africa, without any doubt in my mind, is the continent of the future," Rugunda said.
 The Prime Minister explained that the continent has a growing well educated young population that can be tapped to provide quality labour force to industry and business.
 "Our growing young people may not have the jobs at the moment, but they clearly have the grey matter--the brains--that businesses need," he added. - http://www.monitor.co.ug/News/National/Africa-is-the-continent-of-the-future--Rugunda-tells-US-scholars/688334-3945710-3ywvm4/index.html
Photo Source: Google+/Oli a
"Les Africains ... ils sont fatigués. Ils sont fatigués d'être le sujet de la charité et des soins de tous. Nous sommes reconnaissants, mais nous savons que nous pouvons prendre en charge nos propres destinées si nous avons la volonté de réformer". -  Ngozi Okonjo-Iweala
KAMIT / AFRIKA / NUBY / ALKEBULAN est le berceau de l'humanité, donc la civilisation. C'est l'épicentre du monde. AFRIKA est l'endroit où plus de 85% des ressources minérales mondiales, 70% des terres arables inexploitées, plus de 60% des eaux douces mondiales sont fermées. C'est la SEULE masse continentale qui est profondément liée au noyau de la planète Terre. KEMET / AFRIKA est l'endroit où la plupart des personnes les plus belles résident. -L.T. Nimba
"... Une Afrique où la tolérance et le respect l'un de l'autre prévalent indépendamment de la langue, de l'origine ethnique et des croyances religieuses. Une Afrique où les jeunes sont libres de rêver et de réaliser leurs rêves. Enfin, une Afrique où les problèmes de santé sexuelle et reproductive des adolescents sont discutés librement, surtout à la maison. C'est MON RÊVE D'AFRIQUE ". - Theresa Naa Adjeley Osekre. Development Advocate, Ghanéen, 24 ans.
Le continent africain a largement surmonté les bagages de la négativité qui l'ont caractérisé depuis de nombreuses décennies et est maintenant une région d'espoir, a déclaré le Premier ministre Ruhakana Rugunda.
"L'Afrique, sans aucun doute dans mon esprit, est le continent du futur", a déclaré Rugunda.
Le Premier ministre a expliqué que le continent a une population jeune et bien éduquée qui peut être exploitée pour fournir une main-d'œuvre de qualité à l'industrie et aux entreprises.
"Nos jeunes en croissance peuvent ne pas avoir les emplois en ce moment, mais ils ont clairement la matière grise - les cerveaux - dont les entreprises ont besoin", a-t-il ajouté. - http://www.monitor.co.ug/News/National/Africa-is-the-continent-of-the-future--Rugunda-tells-US-scholars/688334-3945710-3ywvm4/index.html

Thursday, 25 May 2017

MentorAfrica: HAPPY AFRICA DAY- WHICH WAY NGOs? - HEUREUX JOURNE...

MentorAfrica: HAPPY AFRICA DAY- WHICH WAY NGOs? - HEUREUX JOURNE...: Et si elles contribuaient à perpétuer la pauvreté ? La question peut paraître bien étrange quand on sait les efforts fait pour justement ...

HAPPY AFRICA DAY- WHICH WAY NGOs? - HEUREUX JOURNEE D'AFRIQUE - QUELLE DIRECTION LES ONG?

Et si elles contribuaient à perpétuer la pauvreté ?
La question peut paraître bien étrange quand on sait les efforts fait pour justement lutter contre la pauvreté. Mais plus de 30 années après leur immixtion sur la scène publique force est de constater que leurs efforts ont peu porté, sur le champ de l'économie du moins.
En dynamitant l'influence de l'Etat, ils ont souvent créé un vide qu'elles ne peuvent pas remplir. En encourageant uniquement les petits efforts elles ont fini par tuer le rêve et les aspirations. La politique des petits projets qu'elles encouragent mais ne garantit aucun lendemain.
Ces organisations contribueraient finalement à perpétuer la pauvreté. En réalité s'il n y a plus de pauvreté, elles perdraient leur fonds de commerce pour lever de fonds.... Elles donc tout intérêt à voir le système se perpetuer.... - Lansana Gagny Sakho

 Les agences d'aide au développement, l'UN, et ONG, ne sont pas efficaces pour l'éradication de la pauvreté, bien au contraire, et je pense même que ça ne devrait pas être leur rôle.
Ils sont efficaces sur des verticaux comme le souligne Mbaye Sylla Khouma: épidémies, crises alimentaires, crises sanitaires, etc
Sur des programmes horizontaux de développement c'est à nos états de prendre leurs responsabilités et d'en finir avec le full assisting. Pour sortir les populations des cercles vicieux des urgences de survie, il est nécessaire d'avoir un processus complet de développement et pour l'instant à l'exception de quelque pays, c'est loin d'être le cas dans la majorité de nos pays.

En cette #Africaday il est plus qu'urgent d'en finir avec le concept de full assisting nous ne pouvons pas continuer à être comme des mendiant, il nous faut notre indépendance économique et ça personne ne nous la donnera, la solution sera endogène sinon nous resterons dans les méandres des ténèbres du non développement. - Cecile Thiakane
Photo Source: FB/The Foundation for African Development
What if they helped to perpetuate poverty?
The question may seem very strange when one knows the efforts made to precisely fight against poverty. But more than 30 years after their involvement in the public arena, it is clear that their efforts have been limited, at least in the field of the economy.
By invigorating the influence of the state, they have often created a void that they cannot fulfill. By encouraging only small efforts they ended up killing the dream and the aspirations. The policy of the small projects that they encourage but does not guarantee any tomorrow.
These organizations would ultimately contribute to the perpetuation of poverty. In reality if there is no more poverty, they would lose their business to raise funds .... So they are all interested in seeing the system continue ... Lansana Gagny Sakho

Development agencies, the UN, and NGOs are not effective in eradicating poverty, quite the contrary, and I do not think it should be their role.
They are effective on vertical as Mbaye Sylla Khouma stresses: epidemics, food crises, health crises, etc.
On horizontal programs of development it is up to our states to take their responsibilities and to put an end to full assistance. To get people out of the vicious circles of survival emergencies, it is necessary to have a complete process of development and for now with the exception of some countries, this is far from being the case in the majority of our country.
In this #Africaday it is more than urgent to finish with the concept of full assisting we cannot continue being like beggars, we need our economic independence and that no one will give it to us, the solution will be endogenous if not we will remain in the meanders of  the darkness of non-development. - Cecile Thiakane

Wednesday, 24 May 2017

MentorAfrica: AFRICAN DEVELOPMENT: HER MENTAL DISPOSITION - LE D...

MentorAfrica: AFRICAN DEVELOPMENT: HER MENTAL DISPOSITION - LE D...: The world has designed a system to categorize people into classes or more directly worlds. This classification is based on a range of ident...

AFRICAN DEVELOPMENT: HER MENTAL DISPOSITION - LE DEVELOPMENT AFRICAIN: SON DISPOSITION MENTAL

The world has designed a system to categorize people into classes or more directly worlds. This classification is based on a range of identifications, qualifications and possessions. The countries categorized in the developed status are countries that have their ‘ducks in a row’ which simply means that they are constantly evolving beyond what once was their best. For any society that wants to level-up, the first point of contact is to identify strongly, what is the community. Who are its members and what do you want to do next? To do this effectively, a population count needs to be done to first identify the people of that area, the age range, skills available and the natural resources tradable with external communities. The next step is to refine the products to high standards of quality, not necessarily international standards because those standards are based upon group selections. The quality set by this group must be one that allows their product or service look inviting for anyone who they are advertising to or beckoning for a trial. Presentation is the first contact of refinement or development. People of this developing world must put a strong emphasis on thought. I used to have a friend who was quite passionate about military defense, strategy and amenities. He used to dream up and construct models of tanks, armory and facilities to be used by soldiers during times of war and preparation during times of peace. Although He is yet to achieve those dreams, they are possible but only if He is willing to commit to that dream. Dreams change, time changes and only those who are crazy enough to stand firm during a strong wind of change will set the course for a new generation. This is the same with development. Even though development is a constant flowing river, it is one that is created by the most resilient of creatures and every environment must identify these members of her community, ensure that they have the tools they need so that when everyone is enjoying the latest technology, they are creating the new ones for the future.  
Development is a state of mind, not a destination because once you arrive, the current development has already become old technology. Every society must know that no developed country, great or small, has achieved its status by acquiring new technology but instead by creating newer ways of doing things. Every day is a day to create something new for which something new was already just created. This is the only path of a truly developed environment and what is being celebrated in the public has already been over-looked in the labs of creation. - Tanho Attah   http://tasothought.blogspot.com.ng/2017/05/the-way-to-development.html
Photo Source: Google+/Oli a
Le monde a conçu un système pour classer, met les gens categories ou plus directement dans des mondes. Cette classification repose sur une gamme d'identifications, de qualifications et de possessions. Les pays classés dans le statut développé sont des pays qui ont leurs «canards dans une rangée», ce qui signifie simplement qu'ils évoluent constamment au-delà de ce qui leur a été le meilleur. Pour toute société qui veut progresser, le premier point de contact consiste à identifier fortement, à savoir la communauté. Qui sont ses membres et que voulez-vous faire ensuite? Pour ce faire, il faut faire un recensement
pour identifier d'abord les personnes de cette région, la tranche d'âge, les compétences disponibles et les ressources naturelles susceptibles d'être négociées avec des communautés externes. La prochaine étape consiste à affiner les produits selon des normes de qualité élevées, pas nécessairement des normes internationales car ces normes sont basées sur des sélections de groupe. La qualité définie par ce groupe doit être celle qui permet à leur produit ou service d'inviter toute personne à qui ils font la publicité ou une validation. La présentation est le premier contact de raffinement ou de développement. Les gens de ce monde en développement doivent mettre l'accent sur la pensée. J'avais un ami qui était très passionné par la défense militaire, la stratégie et les commodités. Il rêvait et construisait des modèles de chars, arsenaux et installations pour être utilisés par des soldats en temps de guerre et de préparation en période de paix. Bien qu'il attend encore à réaliser ces rêves, ils sont possibles, mais seulement s'il est prêt à s'engager dans ce rêve. Les rêves changent, les temps changent et seuls ceux qui sont assez fous pour rester ferme pendant un fort vent de changement vont s'organiser pour une nouvelle génération. C'est le même avec le développement. Même si le développement est une rivière à flux constant, il est créé par les créatures les plus résilientes et chaque environnement doit identifier ces membres de sa communauté, s'assurer qu'ils ont les outils dont ils ont besoin pour que, lorsque tout le monde profite de la technologie la plus récente, Ils créent toujours les nouveaux pour l'avenir.

 Le développement est un état d'esprit, pas une destination car, une fois que vous y arrivez, le développement actuel est déjà devenu une ancienne technologie. Chaque société doit savoir qu'aucun pays développé, grand ou petit, n'a atteint son statut en acquérant de nouvelles technologies, mais plutôt en créant de nouvelles façons de faire les choses. Chaque jour est un jour pour créer quelque chose de nouveau pour lequel quelque chose de nouveau était déjà créé. C'est le seul chemin d'un environnement vraiment développé et ce qui se célèbre en public a  été déjà examiné dans les laboratoires de la création. - Tanho Attah http://tasothought.blogspot.com.ng/2017/05/the-way-to-development.html

Tuesday, 23 May 2017

MentorAfrica: BE UP-TO-DATE... - ETRE A JOUR...

MentorAfrica: BE UP-TO-DATE... - ETRE A JOUR...: No society can grow above the mental capacity of its collective citizenry. When the development of the human being becomes the priority of ...

BE UP-TO-DATE... - ETRE A JOUR...

No society can grow above the mental capacity of its collective citizenry. When the development of the human being becomes the priority of a nation then it can begin its process of becoming a nation that is termed "developed". Individuals have to be trained to be solutions even if it just means saying a small YES to the fact that you can be a part of developing your community. In this two part article by Tanho Attah, we want to take a look at the way to development. To view the full text go to http://tasothought.blogspot.com.ng/2017/05/the-way-to-development.html
As a society, everyone would usually look to the government for its direction, leadership and motion towards making the environment better. While this is true, this is only the half-truth of any developed society. A developed society is a developed community where the factors of development do not reside in these arms of infrastructure, facilities and amenities but in the people that make up that community. A developed environment is a developing environment, where what was available yesterday is constantly upgraded to the needs of today by the people who inhabit that community. There is no need to validate that statement because if we only look at the trends we would see the definitions take its natural course. Being developed is a term that was coined to mean being up-to-date with modern science, biology, technology and methodologies of doing things faster, better cheaper and more efficiently. This is the reason why we have factories, industries, newer technologies and innovative ideas that create a more interesting future for the coming generations.
Education is the tool to which any environment will develop but what is education? Education is simply the process through which skill, technique, knowledge, innovative applications and abilities are acquired by a person, group, community or society. An educated society is a developed society! Without implementation, knowledge is invalid because it serves no purpose in the construction, development or advancement of the environment. - Tanho Attah
Photo Source: Google+/Oli a
 
Aucune société ne peut dépasser la capacité mentale de ses citoyens collectifs. Lorsque le développement de l'être humain devient la priorité d'une nation, il peut commencer son processus de devenir une nation appelée «développée». Les individus doivent être formés pour être des solutions, même si cela signifie simplement dire un petit OUI au fait que vous pouvez faire partie du développement de votre communauté. Dans cet article de deux parties de Tanho Attah, nous voulons examiner le chemin du développement. Pour afficher le texte intégral, voir http://tasothought.blogspot.com.ng/2017/05/the-way-to-development.html
En tant que société, tout le monde regard généralement vers le gouvernement pour la direction, le leadership et son action pour améliorer l'environnement. Bien que cela soit vrai, ce n'est que la demi-vérité de toute société développée. Une société développée est une communauté développée où les facteurs de développement ne résident pas dans ces armes d'infrastructure, d'installations et de commodités, mais dans les personnes qui composent cette communauté. Une communauté développée est un environnement en développement, où les personnes qui habitent cette communauté modernisent constamment les besoins d'aujourd'hui. Il n'est pas nécessaire de valider cette déclaration parce que si nous regardons uniquement les tendances, nous verrions que les définitions prennent leur cours naturel. Être développé est un terme qui a consisté à être à jour avec la science moderne, la biologie, la technologie et les méthodologies de faire les choses plus rapidement, mieux, plus abordable et plus efficacement. C'est la raison pour laquelle nous avons des usines, des industries, des nouvelles technologies et des idées novatrices qui créent un avenir plus intéressant pour les générations à venir.
 L'éducation est l'outil pour lequel tout environnement se développera, mais qu'est-ce que l'éducation? L'éducation est simplement le processus par lequel les compétences, la technique, la connaissance, les applications et les capacités innovantes sont acquises par une personne, un groupe, une communauté ou une société. Une société éduquée est une société développée! Sans mise en œuvre, le savoir n'est pas valide car il ne sert à rien dans la construction, le développement ou l'avancement de l'environnement. - Tanho Attah

Monday, 22 May 2017

MentorAfrica: AFRICA AND CONSUMPTION - L'AFRIQUE ET LA CONSOMMAT...

MentorAfrica: AFRICA AND CONSUMPTION - L'AFRIQUE ET LA CONSOMMAT...: I do not feel right when I have to talk about Africa in a way that looks like all one does is to find faults. Be that as it may, it should ...

AFRICA AND CONSUMPTION - L'AFRIQUE ET LA CONSOMMATION

I do not feel right when I have to talk about Africa in a way that looks like all one does is to find faults. Be that as it may, it should be clear that patriotism is not folly. No matter how bitter the truth is, it is the only way to arrive at worthwhile change. The fact that Africa relishes in consumption has been a topic of many discussions and I do not want to over flog this issue. Recently, I  noticed something that just made this point so fresh in my memory. It is bad enough that all we want to do is consume what others have produced irrespective of where we find ourselves on the planet. Go to any international airport and the amount of luggage will tell you who is an African, we just like to consume to prove that we have arrived. What is most disturbing to me is the fact that we not only consume products and services, we also consume ideas. We are either too afraid or too lazy to think so we have to wait for others to think,  then we imitate what they are thinking. When I say we are afraid to think, I believe most of us have come to accept the notion that Africans are incapable of having any productive thoughts, so we would rather keep whatever we have to ourselves. The fear of initiating makes us to wait for someone more "civilised" to do it first then we follow. We are in an environment where innovative ideas are shouted down by parents, society, economy and government. Those who venture out are humiliated and frustrated, but life is like that everywhere. We have to create a more accommodating atmosphere like others have done through the ages, by braving it through the huge, unavoidable barriers. Stop allowing the environment to shout you down, keep trying until your environment responds and makes room for you. Those who blaze the trail, set the rules. Have a great week!
Photo Source: Google+/Oli a

Je ne me sens pas a l'aise quand je parle de l'Afrique d'une manière qui ressemble au fait qu'il n'y trouve que des fautes. Quoi qu'il en soit, il devrait être clair que le patriotisme n'est pas une folie. Peu importe l'ampleur de la vérité, c'est la seule façon d'arriver à des changements valables. Le fait que l'Afrique ait goûté à la consommation a fait l'objet de nombreuses discussions et je ne veux pas trop pousser ce problème. Récemment, j'ai remarqué quelque chose qui venait de rendre ce point tellement frais dans ma mémoire. Il est assez mal que tout ce que nous voulons c'est de consommer ce que d'autres ont produit indépendamment de l'endroit où nous nous trouvons sur la planète. Aller à n'importe quel aéroport international et la quantité de bagages vous dira qui est un Africain, nous aimons simplement consommer pour prouver que nous sommes arrivés. Ce qui me dérange le plus est le fait que nous consommons non seulement des produits et des services, mais aussi des idées. Nous sommes soit trop peur, soit trop paresseux pour penser, alors nous devons attendre que d'autres pensent, alors nous imitons ce qu'ils pensent. Quand je dis que nous avons peur de réfléchir, je crois que la plupart d'entre nous ont accepté la notion selon laquelle les Africains sont incapables d'avoir des pensées productives, alors nous préférerions ne pas exposer nos pensées. La peur de l'initiation nous fait attendre à quelqu'un plus «civilisé» de le faire d'abord, puis nous le suivons. Nous sommes dans un environnement où les parents, la société, l'économie et le gouvernement huent des idées novatrices. Ceux qui s'aventurent sont humiliés et frustrés, mais c'est la vie partout. Nous devons créer une atmosphère plus accommodante comme d'autres ont fait à travers les sieces, en le bravant à travers les obstacles énormes et inévitables. Arrêtez de permettre à l'environnement de vous huer, continuez d'essayer jusqu'à ce que votre environnement réponde et vous fait place. Ceux qui lancent le procès, fixent les règles. Passez une bonne semaine!

Thursday, 18 May 2017

MentorAfrica: STOP LOOKING AT THE SCARS - ARRETEZ-VOUS DE REGARD...

MentorAfrica: STOP LOOKING AT THE SCARS - ARRETEZ-VOUS DE REGARD...: Quit hiding behind the past. Some of us are still on the road of mental slavery, all we have done is switch cars. We are no longer required...

STOP LOOKING AT THE SCARS - ARRETEZ-VOUS DE REGARDER LES CICATRICES

Quit hiding behind the past. Some of us are still on the road of mental slavery, all we have done is switch cars. We are no longer required to answer to our colonial masters but we have chosen to believe that we have to serve them to stay in their good books to make any progress in life. Human beings are made to be interdependent not some being solely dependent on others. However, any human being will dominate anyone who comes begging to be dominated, it is natural. You do not have to be a certain race or colour for you to look down on anyone who constantly crawls to you for help. The strong will prey on the weak as a matter of course. When your posture before another thunders incompetence, you will treated as an inferior. We have continually held on to the damage of slavery and colonialism and I know that these have scarred us forever. Scars are not meant to hold us in one spot, we can choose to use them as reminders that drive us to excellence or keep stirring at them and remain bound. Many of us allow our past to blur our vision so that even when we think we are free, we are still travelling the same road, just using another vehicle. Outwardly, we think we are free but inwardly we have limitations that hold us from expressing our full value. We have to quit hiding behind the past and change our route completely. Do not continue on the same road and expect to arrive at a different destination because you have changed your means of transportation. When you discuss with most Africans, you will discover that underneath all the education and exposure, there is still that feeling of we can never be like them. For the most part, our lifestyles have changed but our mental limitations are still intact.
Photo Source: Google+
Cessez de vous cacher derrière le passé. Certains d'entre nous sont encore sur la route de l'esclavage mental, tout ce que nous avons fait est de changer de voiture. Nous ne sommes plus tenus de répondre à nos maîtres coloniaux, mais nous avons choisi de croire que nous devons les servir afin de rester dans leurs bons livres pour progresser dans la vie. Les êtres humains sont conçus pour être interdépendants, pas pour que certains dépendent des autres. Cependant, tout être humain dominera quiconque vient implorer sa domination, c'est naturel. Il ne s'agit pas de venir d'une certaine race ou d'avoir un peau d'une couleur particulière pour que vous méprisez ce qui vous embêtent constamment pour votre aide. Le fort fait toujours victime du faible. Lorsque la manière dont vous vous présentez devant les autres claironne l'incompétence, vous serez traité comme un inférieur. Nous avons continuellement soutenu les dégâts de l'esclavage et du colonialisme et je sais que cela nous a marqué des cicatrices pour toujours. Les cicatrices ne sont pas destinées à nous démobiliser, nous pouvons choisir de les utiliser comme des rappels qui nous conduisent à l'excellence ou continuer à les regarder et rester liés. Beaucoup d'entre nous permettent à notre passé de brouiller notre vision de sorte que même si nous pensons que nous sommes libres, nous parcourons toujours la même route, en utilisant simplement un autre véhicule. À l'extérieur, nous pensons que nous sommes libres, mais intérieurement, nous avons des limites qui nous empêchent d'exprimer notre pleine valeur. Nous devons cesser de nous cacher derrière le passé et changer complètement notre parcours. Ne continuez pas sur la même route et prévoyez arriver à une destination différente parce que vous avez changé vos moyens de transport. Lorsque vous discutez avec la plupart des Africains, vous découvrirez qu'en dépit de toute l'éducation et de l'exposition, ils ont toujours cette idée que nous ne serions jamais comme eux. Pour la plupart, nos modes de vie ont changé, mais nos limites mentales sont toujours intactes.

Wednesday, 17 May 2017

MentorAfrica: AFRICA RISING...A FAD? - L'AFRIQUE EMERGEANT...UNE...

MentorAfrica: AFRICA RISING...A FAD? - L'AFRIQUE EMERGEANT...UNE...: I see a lot of Africans on social media professing their love for the continent.  What remains to be seen is whether they match their love ...

AFRICA RISING...A FAD? - L'AFRIQUE EMERGEANT...UNE MANIE?

I see a lot of Africans on social media professing their love for the continent.  What remains to be seen is whether they match their love with actions. I think I understand the other high percentage who have given up and do not want anything to do with Africa, at least they are sincere. There are many of us who just pay lip service to our love for the continent, we even bow down to kiss her but turn our backs on her immediately. Looking with purpose at this continent is not for the faint of heart because you will be going against huge tidal waves. We must make up our minds whether our love for the continent is worth the sacrifice or quit professing our half-hearted allegiance. Not every African is meant to contribute to her growth, so you do not have to feel bad if you do not want to have anything to do with it. Victories are not won by numbers, they are won by passion, courage and determination. Many see the talk about Africa rising as a fad and they want to be seen as belonging to a movement. In every movement, we have those who want to promote their personal agenda and those who want to help the collective agenda, it is not just and African phenomenon. We should be free to express ourselves without any pretensions. Do you see Africa rising or you are following a fad?
Photo Source: Google+/Oli a
Je vois beaucoup d'Africains sur les médias sociaux qui professent leur amour pour le continent. Il reste à voir si elles correspondent à leur amour avec les actions. Pour moi, je comprends l'autre pourcentage élevé qui ont abandonné et ne veulent rien faire avec l'Afrique, au moins, ils sont sincères. Il y a beaucoup d'entre nous qui rendent au continent des hommages peu sincères de notre amour, nous nous inclinons même à l'embrasser, mais nous y tournons le dos tout de suite. Regarder avec un but sur ce continent n'est pas pour les faibles de coeur parce que vous allez aller contre d'immenses raz de marée. Nous devons nous décider de comprendre notre amour pour le continent vaut le sacrifice ou abandonner la profession de notre allégeance timide. Ce n'est pas tout africain qui est censé contribuer à sa croissance, donc vous ne devez pas vous sentir mal si vous ne voulez rien en avoir. Les victoires ne sont pas gagnées par des nombres, elles sont gagnées par la passion, le courage et la détermination. Beaucoup voient les discussions sur l'Afrique émergeant comme une manie et ils veulent être considérés comme appartenant à un mouvement. Dans chaque mouvement, nous avons ceux qui veulent promouvoir leur agenda personnel et ceux qui veulent aider l'agenda collectif, ce n'est pas nécessairement un phénomène africain. Nous devrions être libres de nous exprimer sans aucune prétention. Voyez-vous l'Afrique émergeant ou vous suivez une manie?

Tuesday, 16 May 2017

MentorAfrica: THEY GROW EFFORTLESSLY - ELLES POUSSENT SANS EFFOR...

MentorAfrica: THEY GROW EFFORTLESSLY - ELLES POUSSENT SANS EFFOR...: In my new environment, I have begun to notice things that the busyness of city life did not allow me to notice. Vegetation is wonderful if ...

THEY GROW EFFORTLESSLY - ELLES POUSSENT SANS EFFORT

In my new environment, I have begun to notice things that the busyness of city life did not allow me to notice. Vegetation is wonderful if you pay attention and notice the awesome beauty of plants and grass- yes, grass... Whoever thought that grass can be beautiful? There are so many species that I am just in awe. I am not here to discuss the beauty of the vegetation, rather I want to look at the growth pattern that I have noticed. Weeds do not need any nurturing, they just grow. Unlike edible vegetation that is nurtured  before they can grow to maturity, weeds grow effortlessly. To have a good yield, a farmer has to make sure the soil is right and prepared before he plants. If he does not continue to nurture, weeds that he did not plant will overtake the plants and destroy the harvest. What is all this about? Human society grows weeds by default, negative thoughts come to us by default. We are constantly fed negative news. I used to always wonder why almost all the news headlines were negative until I realized that that is the news that sells. Negative and ugly sell naturally, this is the reason why we need to do everything in our power to seek out and nurture positive thoughts and habits. It takes effort to see solutions where everything is covered in problems. It takes effort to talk about things no one wants to hear, people prefer soft talk to productive conversations. The list goes on but suffice it to say that we have to make all the effort to nurture our dreams in a world where  negatives and problems grow effortlessly. Enjoy your day!

Dans mon nouvel environnement, j'ai commencé à remarquer que l'agitation de la vie dans la ville ne me permettait pas de constater. La végétation est merveilleuse si vous faites attention et remarquez la beauté géniale des plantes et de l'herbe, oui, l'herbe ... Quiconque pensait que l'herbe pouvait être belle? Il y a tellement d'espèces que je suis simplement impressionné. Je ne suis pas là pour discuter la beauté de la végétation, mais je veux regarder le profil de croissance que j'ai remarqué. Les mauvaises herbes n'ont pas besoin d'entretien, elles poussent. Contrairement à la végétation comestible qui est nourrie avant qu'ils ne puissent atteindre leur maturité, les mauvaises herbes se développent sans effort. Pour avoir un bon récolte, un agriculteur doit s'assurer que le sol est correct et préparé avant qu'il ne plante. S'il ne continue pas à nourrir, les mauvaises herbes qu'il n'a pas plantées vont dépasser les plantes et détruire la récolte. De quoi s'agit toute cette histoire? La société humaine développe les mauvaises herbes par défaut, les pensées négatives nous parviennent par défaut. La société nous apporte constamment des nouvelles négatives. Je me demandais toujours pourquoi presque tous les titres des nouvelles étaient négatifs jusqu'à ce que je me suis rendu compte que ce sont les nouvelles qui se vendent. La négative et laide, se vend naturellement, c'est la raison pour laquelle nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour rechercher et nourrir des pensées et des habitudes positives. Il faut des efforts pour voir des solutions où tout est couvert de problèmes. Il faut s'efforcer de parler de choses que personne ne veut entendre, les gens préfèrent discuter des banalités au lieu d'avoir des conversations productives. La liste continue, mais suffit de dire que nous devons faire tous les efforts pour nourrir nos rêves dans un monde où les négatifs et les problèmes progressent sans effort. Profitez de votre journée!

Monday, 15 May 2017

MentorAfrica: AT TIMES, JUST LAUGH! - QUELQUEFOIS, RIRE TOUT SIM...

MentorAfrica: AT TIMES, JUST LAUGH! - QUELQUEFOIS, RIRE TOUT SIM...: At times the challenges around you can become so overwhelming that they can suck the life out of you. Many of us in Africa who care about w...

AT TIMES, JUST LAUGH! - QUELQUEFOIS, RIRE TOUT SIMPLEMENT!

At times the challenges around you can become so overwhelming that they can suck the life out of you. Many of us in Africa who care about what goes on around us have become so uptight that we can hardly see any reason to smile when we think about all the ugly things happening around us. Until you decide to look at the bright side once in awhile, you will be miserable. Like I always believe, there is treasure in the trash. If you are discouraged by the amount of dross that covers the gold, you will never be able to appreciate its value and make beautiful jewellery out of it. To refine gold, you need to get dirty. The only way to improve a situation is to get involved in a productive way at any level where an opportunity presents itself. You cannot be productive in a state of depression, you have to look beyond what is to what can be to make a difference. Change, creativity and innovation do not come in a platter of gold, they come hidden in confusion, chaos and poverty. It has been done before in worse situations and can be done even in these so-called hopeless conditions in Africa. At times all you need is have a good laugh, relax and allow you creative and constructive juices to flow so that you can grab the opportunity when it presents itself. Have a good week.


Parfois, les défis qui vous entourent peuvent devenir tellement écrasants qu'ils peuvent vous faire perdre la vie. Beaucoup d'entre nous en Afrique qui s'inquiètent de ce qui se passe autour de nous sont devenus tellement tendus que nous le trouvons très difficile de voir des raisons de sourire lorsque nous pensons à toutes les choses moche qui se passent autour de nous. Jusqu'à ce que vous décidiez de regarder le côté brillant de temps en temps, vous serez misérable. Comme je le crois toujours, il y a du trésor dans la poubelle. Si vous êtes découragé par la quantité de scories qui couvre l'or, vous ne pourrez jamais apprécier sa valeur et en faire de beaux bijoux. Pour affiner l'or, vous devez vous salir. La seule façon d'améliorer une situation est de s'impliquer d'une manière productive à n'importe quel niveau où une opportunité se présente. Vous ne pouvez pas être productif dans un état de dépression, vous devez regarder au-delà de ce qui est à ce qui peut être pour faire une différence. Le changement, la créativité et l'innovation ne viennent pas dans un plat d'or, ils se cachent dans la confusion, le chaos et la pauvreté. Cela a déjà été fait dans des situations pires et peut se faire même dans ces conditions dites désespérées en Afrique. Parfois, tout ce dont vous avez besoin, c'est de rire, de vous détendre et de vous permettre de laisser couler des jus créatifs et constructifs afin que vous puissiez saisir l'opportunité quand il se présente. Passe une bonne semaine.

Friday, 12 May 2017

MentorAfrica: DOGS BARK... - LES CHIENS ABOIENT...

MentorAfrica: DOGS BARK... - LES CHIENS ABOIENT...: When I go for my walks, I sometimes come across stray dogs who bark and "threaten" me. Even though I have some fear, I have learn...

DOGS BARK... - LES CHIENS ABOIENT...

When I go for my walks, I sometimes come across stray dogs who bark and "threaten" me. Even though I have some fear, I have learnt that if I keep on walking towards them without slowing down, they start backing off. I saw a movie- Hidden Figures- recently about three African-American women who played very important roles behind the scenes in NASA when America was trying to put man in space. What struck me was that no matter the size of the opposition, if you keep your eyes on the goal, you will make it. Successful people are those who have decided to walk towards their goals in spite of the "dogs" that bark and threaten them along the way. So long as you keep doing what you believe in and are passionate about, opposition will get out of the way. Those watching from the sidelines can panic and try to discourage us but if we keep our eyes on the finish line, we will get there. One other thing that struck me is the fact that when we have alternatives, it is easy to quit. Those early african-americans had nowhere else to call home so they had to pursue excellence in whatever could do to move them forward and make a difference. Africans now have a lot of escape routes so they would give up on their countries at every turn of event. Life has always been and will always be cruel, but people who are determined to overcome will always find a way. Just keep your eyes on the finish line, dogs bark, that is what they are created to do. Lions cannot be bothered with their barks, so should you not. Enjoy your weekend!
Photo Source : Google+/Oli a

Quand je vais faire mes promenades, je rencontre parfois des chiens errants qui aboient et me "menacent". Même si j'ai peur, j'ai appris que si je continue à marcher vers eux sans ralentir, ils commencent à se retirer. J'ai vu un film - Hidden Figures - récemment qui est l'histoire de trois femmes afro-américaines qui ont joué des rôles très importants dans les coulisses de la NASA lorsque l'Amérique essayait de mettre l'homme dans l'espace. Ce qui m'a frappé, c'est que peu importe la taille de l'opposition, si vous gardez vos yeux sur le but, vous y arrivera. Les gens qui réussissent sont ceux qui ont décidé de marcher vers leurs objectifs en dépit des «chiens» qui les écorcent et les menacent en cours de route. Tant que vous continuez à faire ce que vous croyez et sur quoi vous êtes passionné, l'opposition va se retirer. Ceux qui regardent des lignes de touche peuvent paniquer et essayer de nous décourager, mais si nous gardons les yeux sur la ligne d'arrivée, nous y arriverons. Une autre chose qui m'a frappé, c'est le fait que lorsque nous avons des alternatives, il est facile de quitter. Ces premiers afro-américains n'avaient nulle part ailleurs qui peuvent appeller leur pays natal, alors ils devaient poursuivre l'excellence dans tout ce qui pourrait être fait pour les faire avancer et faire la différence. Les Africains ont maintenant beaucoup d'itinéraires d'évacuation afin qu'ils abandonnent leurs pays à chaque tour d'événement. La vie a toujours été et sera toujours cruelle, mais les gens déterminés à surmonter trouveront toujours un moyen. Gardez simplement vos yeux sur la ligne d'arrivée, les chiens aboyent, c'est ce qu'ils sont créés pour faire. Les Lions ne peuvent pas être dérangés par leurs aboiements, alors vous ne devriez pas. Passe un bon weekend!



Tuesday, 9 May 2017

MentorAfrica: DEFINE YOUR WORLD - DÉFINIR VOTRE MONDE

MentorAfrica: DEFINE YOUR WORLD - DÉFINIR VOTRE MONDE: What is genuine in your internal reality will shape the world around you. You cannot rise above your perception of your life. As I interact...

DEFINE YOUR WORLD - DÉFINIR VOTRE MONDE

What is genuine in your internal reality will shape the world around you. You cannot rise above your perception of your life. As I interact with people, I have discovered that people will always react to how they perceive a situation even when the reality stares them in the face. I have tried to walk people through a path that is wide open in my own eyes and all they are seeing are obstacles that are so little or that exist only in their minds. There is nothing as difficult as trying to move an imaginary mountain. The path to success can be obvious to everyone except the one who really needs it but is clouded by either wrong knowledge or past experiences. An African proverb says when someone sees a snake in a path, the next time they see a rope on that path, they will think it is a snake. Many are held back from productive life because they cannot properly define their world. They define their world by how others describe it to them. The only way to live a successful life is to define what your world should be and create it. We cannot underestimate the power of traumatic past experiences but we cannot allow them to define our world. Spend time to envision your world then define it and the rest will be history because that is where your strength will come from. You cannot give what you do not have but you can speak what you do not mean. Talk is cheap therefore you need to work on your internal reality so that you can match your words with action. You can only define your world by your own perception and not by that of others.
Photo Source : Google+/National Geographic
Ce qui est authentique dans votre réalité interne façonnera le monde qui vous entoure. Vous ne pouvez pas dépasser votre perception de votre vie. Au fur et à mesure que je interagis avec les gens, j'ai découvert que les gens réagiraient toujours à la façon dont ils perçoivent une situation même lorsque la réalité les regarde face à face. J'ai essayé d'amener les gens à travers un chemin que je vois très ouvert et clair mais tout ce qu'ils voient sont des obstacles qui sont si peu ou qui n'existent que dans leur esprit. Il n'y a rien d'aussi difficile que d'essayer de déplacer une montagne imaginaire. Le chemin du succès peut être évident pour tous, sauf celui qui en a vraiment besoin, mais il est obscurci par de fausses connaissances ou des expériences passées. Un proverbe africain dit quand quelqu'un voit un serpent sur un chemin, la prochaine fois qu'ils verront une corde sur ce chemin, ils penseront que c'est un serpent. Beaucoup sont retenus de la vie productive parce qu'ils ne peuvent pas bien définir leur monde. Ils définissent leur monde par la façon dont les autres le décrivent. La seule façon de vivre une vie réussie est de définir ce que votre monde devrait être et de le créer. Nous ne pouvons pas sous-estimer le pouvoir des expériences traumatiques passées, mais nous ne pouvons pas leur permettre de définir notre monde. Passez du temps à envisager votre monde, puis à le définir et le reste sera l'histoire car c'est de là que votre force viendra. Vous ne pouvez pas donner ce que vous n'avez pas, mais vous pouvez parler de ce que vous ne voulez pas dire. La parole est bon marché, vous devez travailler sur votre réalité interne afin que vous puissiez associer vos mots à l'action. Vous ne pouvez définir votre monde que par votre propre perception et non par celui des autres.

Monday, 8 May 2017

MentorAfrica: WHAT ARE YOU PAINTING? - QUE PEIGNEZ-VOUS?

MentorAfrica: WHAT ARE YOU PAINTING? - QUE PEIGNEZ-VOUS?: Life gives all of us a blank canvas to paint an image for humanity to enjoy by contributing our quota. Most artists are known by their era ...

WHAT ARE YOU PAINTING? - QUE PEIGNEZ-VOUS?

Life gives all of us a blank canvas to paint an image for humanity to enjoy by contributing our quota. Most artists are known by their era through the message that is portrayed by their works. One other thing that stands out is that they mostly have paintings that represent their environment and society in general. Our life is a work of art that should inspire others and help them along the way. What you paint on that canvas is seen by so many that you may not even be aware of. When we are conscious of how important our life is and that it is interwoven with that of others in society, we will be more careful how we live. Many are too selfish to consider others, until we see life differently, no leadership school can change society. Leaders who cannot understand this principle will have the title but their leadership would not make a difference in the lives of their constituents, no matter the training they get. The mistake most of us make is to keep looking at other people's canvas in order to criticize while our own painting is left unfinished. This means that those who are supposed to draw inspiration from our paintings are left unattended to. As the week opens, let us turn our attention to our canvas and do what we alone have the ability to do to make life better for others. Enjoy your week!
Photo Source : Google+
La vie nous donne tous une toile vierge pour peindre une image pour que l'humanité en jouisse et pour  contribuer à notre quota. La plupart des artistes sont connus à travers les traits de leur époque grâce au message qui est décrit par leurs œuvres. Une autre chose qui se distingue est qu'ils ont surtout des peintures qui représentent leur environnement et la société en général. Notre vie est une œuvre d'art qui devrait inspirer les autres et les aider sur le chemin. Ce que vous peignez sur ce canevas est vu par tant de personnes que vous ne connaissez peut-être même pas. Lorsque nous sommes conscients de l'importance de notre vie et qu'il est entrelacé avec celui des autres dans la société, nous serons plus prudents dans la façon dont nous vivons. Beaucoup sont trop égoïstes pour considérer les autres, jusqu'à ce que nous voyions la vie différemment, aucune école de direction ne peut changer la société. Les dirigeants qui ne peuvent pas comprendre ce principe auront le titre, mais leur leadership ne fera pas la différence dans la vie de leurs électeurs, quelle que soit la formation qu'ils obtiennent. L'erreur que la plupart d'entre nous fait est de continuer à regarder la toile d'autres afin de critiquer alors que notre propre peinture est laissée inachevée. Cela signifie que ceux qui sont censés s'inspirer de nos peintures sont laissés ignoré. Au fur et à mesure que la semaine s'ouvre, nous allons attirer notre attention sur notre toile et faire ce que nous avons la capacité de faire pour rendre la vie meilleure pour les autres. Profitez de votre semaine!

Saturday, 6 May 2017

MentorAfrica: MARK YOUR OPPONENT! - MARQUEZ VOTRE ADVERSAIRE!

MentorAfrica: MARK YOUR OPPONENT! - MARQUEZ VOTRE ADVERSAIRE!: I was listening to a match commentary recently and they said that what made a particular team win was the tactic of focus on marking their ...

MARK YOUR OPPONENT! - MARQUEZ VOTRE ADVERSAIRE!

I was listening to a match commentary recently and they said that what made a particular team win was the tactic of focus on marking their opponents in that particular game. It was a crucial match and they had to adopt a radical pattern to get the results they desire. Desperate times demand desperate measures. Feeling angry, sad or disgusted and holding discussions on what is wrong in the community is not enough to change it. We have to help do anything we can to help move the community in the right direction. We have to mark our opponent; our opponent is anything that is an abnormality in our community. I just heard someone say on television that change is a possibility to anyone who is ready to take responsibility. Parents and head of institutions must be ready to do what is necessary and right in order to be the example of good values and development. The people who perpetuate corruption and other societal ills are not aliens or ghosts. Regardless of the number of children there are in a family, if parents abdicate their responsibilities, their products will be a nuisance to society. A family of  what people call "a reasonable number" with an absentee father and an irresponsible mother can cause more havoc than a large family where core values are entrenched. This also applies to organisations and institutions, good leadership and success is not dictated by numbers, it is dependent upon the heart and strength of the leader. Business schools and leadership institutes are not magic wands, we need to mark our opponents to make sure they do not wreak havoc in our communities. Secure your space, you do not have to have a large space like a politician or a CEO to make an impact. Enjoy your weekend!
Photo Source : Google+/Oli a
J'écoutais récemment un commentaire de match et ils ont dit que ce qui faisait une victoire particulière de l'équipe était la tactique de se concentrer sur le marquage de leurs adversaires dans ce jeu particulier. C'était un match crucial et ils devaient adopter un modèle radical pour obtenir les résultats qu'ils souhaitaient. Les temps désespérés exigent des mesures désespérées. Se sentir en colère, triste ou dégoûté et tenir des discussions sur ce qui ne va pas dans la communauté n'est pas suffisant pour le changer. Nous devons aider à faire tout notre possible pour aider la communauté à aller dans la bonne direction. Nous devons marquer notre adversaire; Notre adversaire est une anomalie dans notre communauté. Je viens d'entendre quelqu'un dire à la télévision que le changement est une possibilité pour quiconque est prêt à prendre ses responsabilités. Les parents et le chef des institutions doivent être prêts à faire ce qui est nécessaire et juste pour être l'exemple des bonnes valeurs et du développement. Les personnes qui perpétuent la corruption et d'autres maux dans la société ne sont pas des extraterrestres ou des fantômes. Quel que soit le nombre d'enfants dans une famille, si les parents abdiquent leurs responsabilités, leurs produits nuiraient à la société. Une famille de ce que les gens appellent «un nombre raisonnable» avec un père absent et une mère irresponsable peut causer plus de ravages qu'une grande famille où les valeurs fondamentales sont enracinées. Cela s'applique également aux organisations et aux institutions, un bon leadership et le succès n'est pas dicté par les chiffres, cela dépend du cœur et de la force du leader. Les business schools et les instituts de leadership ne sont pas des baguettes magiques, nous devons marquer nos adversaires pour s'assurer qu'ils ne causent pas de ravages dans nos communautés. Sécurisez votre espace, vous ne devez pas avoir un grand espace comme un politicien ou un PDG pour avoir un impact. Passe un bon weekend!

Wednesday, 3 May 2017

MentorAfrica: PRESSURE AND CULTURE - LA PRESSION ET LA CULTURE

MentorAfrica: PRESSURE AND CULTURE - LA PRESSION ET LA CULTURE: How do we react to pressure from cultural differences that make us struggle with our identity? The world has shrunk due to increased inform...

PRESSURE AND CULTURE - LA PRESSION ET LA CULTURE

How do we react to pressure from cultural differences that make us struggle with our identity? The world has shrunk due to increased information exchange especially with the introduction of social media. Like everything in life, it is always about the survival of the fittest. The strong will always prey on the weak. What is interesting is that strength does not come from numbers or physical strength, it comes from mental strength. It depends on your ability to hold onto what is core to you and impose that on those who are too weak to hold their end of the bargain. Africans are a true testament to this reality, immediately they could be convinced that their culture was barbaric, they believed and are still believing that lie till today. We are now they advocates of our backwardness and and lack of everything that is good. We do not need anyone to tell us anymore, we are passing this knowledge from generation to generation and we wonder why they do not want anything to do with the continent. With the present day reality, no culture can be purely original but our case is different. We even have to have days set aside to wear "african couture" as if we are pathetic race trying to placate our cultural consciences. There has to be a reason for us to  remember that we are africans, there even has to be a campaign for us to wear our natural hair. What is sad is that when we do these things, we feel like heros. The ordinary has become a sacrifice for most of us and we wonder why we are looked at as an inferior race? To us, acceptance by the international community means we have to change everything about us. Looking back in history, Africans were not lawless but now we are an epitome of lawlessness and backwardness. The youths are so confused they do not know which way to go; they are not foreigners and they do not know what being an african is except wearing a certain fabric, eating a certain dish or having a certain name... For once I cannot even conclude...
Photo Source : Google+/Oli a
Comment réagissons-nous à la pression exercée par des différences culturelles qui nous amènent à lutter contre notre identité? Le monde s'est rétréci en raison d'un échange d'informations accru surtout avec l'introduction des médias sociaux. Comme tout dans la vie, c'est toujours la survie du plus fort. Le fort sera toujours en proie aux faibles. Ce qui est intéressant, c'est que la force ne provient pas des nombres ou de la force physique, elle provient de la force mentale. Cela dépend de votre capacité à tenir compte de ce qui est essentiel pour vous et à l'imposer à ceux qui sont trop faibles pour défendre le leur. Les Africains sont un véritable témoignage de cette réalité; au moment qu'on les a convaincus que leur culture était barbare, ils croyaient et croient en ce mensonge jusqu'à aujourd'hui. Nous sommes maintenant partisans de notre retard et de notre manque de tout ce qui est bon. Nous n'avons plus besoin de nous en dire plus, nous transmettons ces connaissances de génération en génération et nous nous demandons pourquoi elles ne veulent rien faire avec le continent. Avec la réalité actuelle, aucune culture ne peut être purement originale, mais notre cas est différent. Nous devons même avoir des jours mis de côté pour porter la «couture africaine» comme si nous étions une race pathétique essayant d'apaiser nos consciences culturelles. Il doit y avoir une raison pour que nous nous souvenions que nous sommes africains, il faut même faire campagne pour que nous amions nos cheveux naturels. Ce qui est triste, c'est que lorsque nous faisons ces choses, nous nous sentons comme des héros. L'ordinaire est devenu un sacrifice pour la plupart d'entre nous et nous nous demandons pourquoi nous sommes considérés comme une race inférieure? Pour nous, l'acceptation par la communauté internationale signifie que nous devons tout changer. Jetons un coup d'oeil dans notre histoire, les Africains n'étaient pas sans loi, mais maintenant, nous sommes un exemple d'anarchie et de retard. Les jeunes sont si confus qu'ils ne savent pas à quel point aller; Ils ne sont pas des étrangers et ils ne savent pas ce qu'est un africain, sauf porter un certain tissu, manger un certain plat ou avoir un certain nom ... Pour une fois, je ne peux même pas conclure ...

Tuesday, 2 May 2017

MentorAfrica: LET'S BE THE FLOW. - SOYONS LE FLUX.

MentorAfrica: LET'S BE THE FLOW. - SOYONS LE FLUX.: When you are in a society where corruption is "considered normal" it takes everything ounce of your integrity to stay outside the...

LET'S BE THE FLOW. - SOYONS LE FLUX.

When you are in a society where corruption is "considered normal" it takes everything ounce of your integrity to stay outside the rut. As we have discussions with the youths, we normally use the mantra "if you cannot beat them, step aside" which is a departure from the popular saying "if you can't beat them, join them." Does stepping aside mean that we have to give up on the society and  become unconcerned with what is going on around us? This is a question that we have to deal with often and it takes a lot of reflection for us to come to the point of making a decision that would help us survive this epidemic in our communities. Recently I read something that really buttressed this point, "Don't go with the flow, be the flow"We may not be able to change the way society functions but we can change the way we respond to the things that  go on  around us. The very thought of feeling too overwhelmed to do anything will cripple you mentally and prevent you from seeing opportunities to make a difference. Economic difficulties can be overcome if we are alert enough to see what opportunities we have in our environment. However, if all we see are the humongous challenges that are around us, most of which are beyond our control, this will eclipse every chance to make a difference. Begin your week by making a decision to be the flow, to unclog the wheels of progress and development. Many are looking for someone to start the fire; be that spark. You can change the dynamics one person or one group at a time. Enjoy your week! 
Photo Source : Google+/Oli a

Lorsque vous êtes dans une société où la corruption est «considérée comme normale», il faut tout de votre intégrité pour rester en dehors de l'ornière. Quand nous avons des discussions avec les jeunes, nous utilisons normalement le mantra «si vous ne pouvez pas les battre, faites un pas de côté», ce qui est un départ de l'avis populaire «si vous ne pouvez pas les battre, rejoignez-les». Est-ce que l'écart signifie que nous devons renoncer à la société et ne pas se préoccuper de ce qui se passe autour de nous? C'est une question à laquelle nous devons traiter souvent et il faut beaucoup de réflexion pour que nous arrivions au point de prendre une décision qui nous aiderait à survivre à cette épidémie dans nos communautés. Récemment, j'ai lu quelque chose qui a vraiment renforcé ce point: «Ne pas aller avec le flux, être le flux» Nous ne pourrons peut-être pas changer la façon dont la société fonctionne, mais nous pouvons changer la façon dont nous répondons aux choses qui se passent autour de nous . Le fait de se sentir trop submergé pour faire quoique se soit vous paralysera mentalement et vous empêchera de voir des occasions de faire la différence. Les difficultés économiques peuvent être surmontées si nous sommes assez alertes pour voir quelles opportunités nous avons dans notre environnement. Cependant, si tout ce que nous voyons sont les énormes défis qui nous entourent, dont la plupart échappent à notre contrôle, cela éclipsera toutes les chances de faire la différence. Commencez votre semaine en prenant une décision d'être le flux, pour débloquer les roues du progrès et du développement. Beaucoup cherchent quelqu'un qui commencera le feu; Soyez cette étincelle. Vous pouvez modifier la dynamique d'une personne ou d'un groupe à la fois. Profitez de votre semaine!

Monday, 1 May 2017

MentorAfrica: SMALL HEART, SMALL BUSINESS - PETIT COEUR, PETITE ...

MentorAfrica: SMALL HEART, SMALL BUSINESS - PETIT COEUR, PETITE ...: "Many out there are waiting for jobs" As offensive as this would sound to any employee, especially those who are putting in their...

SMALL HEART, SMALL BUSINESS - PETIT COEUR, PETITE ENTREPRISE

"Many out there are waiting for jobs" As offensive as this would sound to any employee, especially those who are putting in their best, this has become a popular line in our "poor" economy. We are living in an era when there is so much talk about entrepreneurship but ironically this is when employers of labour in the private sector are becoming so inhuman. Many SMEs treat their employers worse than the public sector and even the asian multinational companies that people accuse of inhumane treatment. As we mark Mayday today, workers have the opportunity to talk about their welfare, however, we notice that SME employees are really not in a position to voice anything because of the risk of losing their jobs. Until we address this sector, our economic growth in Africa will remain very slow. The painful thing is that, it is the owners of these outfits that are invited to speak at events and are hailed as successful entrepreneurs. Unfortunately, if an SME entrepreneur decides to treat workers unfairly because of the harsh economic situation, it is to their own disadvantage. You cannot grow a large corporation with a small and selfish heart. Satisfied customers are the driving force of any business and having satisfied and loyal employees is the switch that turns on happy customers.When employees are made to feel like they have a stake, the business will grow. When employees are made to feel they can be dispensed of at anytime, they will give only halfhearted attention to the organisation, end result will be slow growth or no growth. There might be many job seekers waiting to get into your organisation but a good and talented worker is a rare find. Happy Workers Day!

"Beaucoup dans les rues attendent l'emploi". Cette déclaration aussi désagréable pour les employés, en particulier ceux qui donnent tout, est devenu une ligne populaire dans notre économie "pauvre". Nous vivons une époque où l'on parle tellement de l'entrepreneuriat, mais ironiquement, c'est lorsque les employeurs dans le secteur privé deviennent si inhumains. Beaucoup de PME traitent leurs employeurs pires que le secteur public et même pire que les multinationales asiatiques que les gens accusent d'un traitement inhumain. Aujourd'hui que nous marquons le Jour des Travailleurs, les travailleurs ont l'opportunité de discuter  leur bien-être, mais nous constatons que les employés des PME ne sont vraiment pas en mesure de faire valoir quelque chose en raison du risque de perte de leur emploi. Jusqu'à ce que nous abordions ce secteur, notre croissance économique en Afrique restera très lente. Ce qui est triste, c'est que ce sont les propriétaires de ces entreprises qui sont invités à parler lors des conférences et sont célébrés comme des entrepreneurs prospères. Malheureusement, si un entrepreneur PME décide de traiter injustement les travailleurs en raison de la situation économique difficile, c'est à leur propre désavantage. Vous ne pouvez pas cultiver une grande entreprise avec un petit cœur égoïste. Les clients satisfaits sont la force de toute entreprise et avoir des employés satisfaits et loyaux est le commutateur qui se tourne vers des clients satisfaits. Lorsque les employés se sentent obligés d'avoir une participation, l'entreprise augmentera. Lorsque les salariés se sentent disposés à se dispenser de tout moment, ils ne donneront que peu d'attention à l'organisation, le résultat final sera une croissance lente ou pas de croissance. Il pourrait y avoir de nombreux chercheurs d'emploi qui attendent d'entrer dans votre organisation, mais un bon travailleur talentueux est une découverte exceptionnelle. Bonne journée des employés!