Google+ Followers

Thursday, 18 May 2017

STOP LOOKING AT THE SCARS - ARRETEZ-VOUS DE REGARDER LES CICATRICES

Quit hiding behind the past. Some of us are still on the road of mental slavery, all we have done is switch cars. We are no longer required to answer to our colonial masters but we have chosen to believe that we have to serve them to stay in their good books to make any progress in life. Human beings are made to be interdependent not some being solely dependent on others. However, any human being will dominate anyone who comes begging to be dominated, it is natural. You do not have to be a certain race or colour for you to look down on anyone who constantly crawls to you for help. The strong will prey on the weak as a matter of course. When your posture before another thunders incompetence, you will treated as an inferior. We have continually held on to the damage of slavery and colonialism and I know that these have scarred us forever. Scars are not meant to hold us in one spot, we can choose to use them as reminders that drive us to excellence or keep stirring at them and remain bound. Many of us allow our past to blur our vision so that even when we think we are free, we are still travelling the same road, just using another vehicle. Outwardly, we think we are free but inwardly we have limitations that hold us from expressing our full value. We have to quit hiding behind the past and change our route completely. Do not continue on the same road and expect to arrive at a different destination because you have changed your means of transportation. When you discuss with most Africans, you will discover that underneath all the education and exposure, there is still that feeling of we can never be like them. For the most part, our lifestyles have changed but our mental limitations are still intact.
Photo Source: Google+
Cessez de vous cacher derrière le passé. Certains d'entre nous sont encore sur la route de l'esclavage mental, tout ce que nous avons fait est de changer de voiture. Nous ne sommes plus tenus de répondre à nos maîtres coloniaux, mais nous avons choisi de croire que nous devons les servir afin de rester dans leurs bons livres pour progresser dans la vie. Les êtres humains sont conçus pour être interdépendants, pas pour que certains dépendent des autres. Cependant, tout être humain dominera quiconque vient implorer sa domination, c'est naturel. Il ne s'agit pas de venir d'une certaine race ou d'avoir un peau d'une couleur particulière pour que vous méprisez ce qui vous embêtent constamment pour votre aide. Le fort fait toujours victime du faible. Lorsque la manière dont vous vous présentez devant les autres claironne l'incompétence, vous serez traité comme un inférieur. Nous avons continuellement soutenu les dégâts de l'esclavage et du colonialisme et je sais que cela nous a marqué des cicatrices pour toujours. Les cicatrices ne sont pas destinées à nous démobiliser, nous pouvons choisir de les utiliser comme des rappels qui nous conduisent à l'excellence ou continuer à les regarder et rester liés. Beaucoup d'entre nous permettent à notre passé de brouiller notre vision de sorte que même si nous pensons que nous sommes libres, nous parcourons toujours la même route, en utilisant simplement un autre véhicule. À l'extérieur, nous pensons que nous sommes libres, mais intérieurement, nous avons des limites qui nous empêchent d'exprimer notre pleine valeur. Nous devons cesser de nous cacher derrière le passé et changer complètement notre parcours. Ne continuez pas sur la même route et prévoyez arriver à une destination différente parce que vous avez changé vos moyens de transport. Lorsque vous discutez avec la plupart des Africains, vous découvrirez qu'en dépit de toute l'éducation et de l'exposition, ils ont toujours cette idée que nous ne serions jamais comme eux. Pour la plupart, nos modes de vie ont changé, mais nos limites mentales sont toujours intactes.

No comments:

Post a Comment