Tuesday, 5 November 2019

AFRICA: PAST, PRESENT, FUTURE. - AFRIQUE: PASSÉ, PRÉSENT, FUTUR.


"The long history of the flourishing trans-Sahara trade is the story of both the merchants of the North African littoral and of the African kingdoms of the south of the desert...how the Sahara enriched the Carthaginian and bewildered the Roman; how in later times the great caravan routes, linking the sophisticated cities of the north with the great markets and modest seats of learning of the south..."
 E.W Bovill (1933) Caravans of the Old Sahara

The evolution of societies is something I really find intriguing. It is sometimes almost impossible to believe what once was the story of certain societies when we look at their present existence. It is interesting how events can either completely derail a society or fast forward their development along certain lines. Life can be disruptive from time to time and most are not prepared to handle this disruption. Some quickly get a grip of things and make good decisions but some remain down too long and lose their grip on life. In my little understanding of the way things work, I believe the longer you allow disruptions to keep you down, the more difficult it is for you to get back up and continue your journey. When we allow ourselves to be seen as helpless, those who have what it takes to prey on the weak will take advantage of us. The more we see ourselves as victims of circumstances, the more we give up our power to take our own destiny in our hands and move on. No one likes to let go of the position of power that enables them to dictate how the game of life should be played. Those who have lost their grip on life have to take it back from those who have taken advantage of their time of weakness. Until you stand up for yourself, no one will help you get up because your being down is helping many others to move forward, faster. It is difficult for people to give up the power they have over others especially if it is very advantageous to their own development. Powerful nations depend on their grip on less assertive nations to further their development and their agenda. To be free in life, we must dig our heels in and refuse to give to the oppression of the so called mighty by building our strengths and freeing ourselves from the grip of those who want to continue to dictate how we should lead our lives. Freedom is not free, there is a cost and it might be huge, but it has to be paid. These are questions I will like us to find answers to if ever we are to move from where we are to where we need to be. “How did Africans go from being wonderful and very wealthy entrepreneurs to become receivers of financial aids from all over the world?" How did this shift happen? “How do we return to the position where we lost it so we can begin to build on that original spirit of enterprise?” For too long we have left our destiny in the hands of others. It is time look back at where we fell so we can understand what to do move forward again and avoid another major crash.

"La longue histoire du commerce florissant transsaharien est l'histoire à la fois des marchands du littoral nord-africain et des royaumes africains du sud du désert ... comment le Sahara a enrichi le Carthaginois et a déconcerté le Romain; Plus tard, les grandes routes de caravanes, reliant les villes sophistiquées du nord avec les grands marchés et les sièges d'apprentissage modestes du sud ... "


 E.W Bovill (1933) Caravanes du Vieux Sahara

L’évolution des sociétés est une chose qui me fascine vraiment. Il est parfois presque impossible de croire à l’histoire de certaines sociétés lorsque nous examinons leur existence actuelle. Il est intéressant de voir comment les événements peuvent faire dérailler complètement une société ou accélérer leur développement selon certaines lignes. La vie peut être perturbante de temps en temps et la plupart ne sont pas prêts à gérer cette perturbation. Certains prennent rapidement les choses en main et prennent les bonnes décisions, mais d’autres restent trop longtemps en panne et perdent leur emprise sur la vie. Dans ma petite compréhension de la façon dont les choses fonctionnent, je pense que plus vous permettez des perturbations de vous retenir, plus il vous est difficile de vous relever et de continuer votre chemin. Lorsque nous nous permettons d'être perçus comme impuissants, ceux qui ont ce qu'il faut pour s'attaquer aux faibles vont en profiter. Plus nous nous considérons comme des victimes des circonstances, plus nous abandonnons notre pouvoir pour prendre notre destin en main et passer à autre chose. Personne n'aime abandonner la position de pouvoir qui lui permet de dicter comment le jeu de la vie doit être joué. Ceux qui ont perdu leur emprise sur la vie doivent la reprendre à ceux qui ont profité de leur temps de faiblesse. Tant que vous ne vous défendrez pas, personne ne vous aidera à vous lever, car votre perte aide beaucoup d'autres à avancer plus rapidement. Il est difficile pour les gens d’abandonner le pouvoir qu’ils ont sur les autres, en particulier si cela est très avantageux pour leur propre développement. Les nations les plus puissantes dépendent de la maîtrise de nations moins affirmées pour leur développement et leur programme. Pour être libres dans la vie, nous devons nous en tenir à la réalité et refuser de céder à l'oppression des prétendus puissants en construisant nos forces et en nous libérant de l'emprise de ceux qui veulent continuer à dicter la manière dont nous devrions mener nos vies. La liberté n'est pas gratuite, il y a un coût et il peut être énorme, mais il faut le payer. Ce sont des questions auxquelles je souhaiterais que nous trouverons des réponses si jamais nous devons aller d’où nous sommes à où nous devons être. "Comment des Africains, entrepreneurs merveilleux et très riches, sont-ils devenus des destinataires d'aides financières du monde entier?" Comment ce changement s'est-il produit? "Comment pouvons-nous revenir à la situation où nous l'avons perdu afin de pouvoir continuer à construire cet esprit d'entreprise original? "Depuis trop longtemps, nous avons laissé notre destin aux mains des autres. Il est temps de regarder en arrière où nous sommes tombés afin que nous puissions comprendre ce qu'il faut faire pour aller avancer et éviter un autre crash majeur.

No comments:

Post a comment