Monday, 24 February 2020

FRAME WHAT YOU CAN HANDLE - ENCADREZ CE QUE VOUS POUVEZ GÉRER


Discussions on the state of the nation or anything related to Africa can be quite exhausting. At times, I just want to do what I do without discussing issues with people because your energy is easily sapped by the atmosphere around such discussions. Whatever you say to build hope is shot down most of the times and you have to find a way to make people see what they do not want to see because they have completely lost hope. This is always an exasperating discussion and avoiding it is not the solution. I was discussing with someone, sometime ago and at a point, he used a phrase that is also popular in such discussions, "I shudder at what the future holds..." I told him that we are to do more than shudder, because if we all stay at that point and shake our heads, it will not improve the situation. We need, especially as Africans, to look beyond our disheartening projections of the future to what contributions we can individually make to alter situations around us in any way we can. This, however, is a tough choice to make because you will always wonder what your drop in the ocean would change. None the less, no one can make a difference by staring at and enlarging the frame of the challenges. We need to brace ourselves by changing the frame and focusing on something we can do to change the course of the flow. The magnitude is extremely overwhelming but when we narrow the frame to something we can handle within our circle of influence or our immediate community, it puts out little contributions in a better and more encouraging perspective. We all run around conferences discussing issues from our theoretical points of view, but at times all it takes is a call to action on our part to stem the tide around us. What is the use of an anti-corruption summit when the ecosystem fosters the disease? When we value and build the individuals who build and run the systems and the institutions, the viral count will begin to reduce. Until citizens see themselves as valuable and valued, they will continue to sabotage every anti-corruption effort of government. Corruption is a contagious disease spread by humans, we need to deal with its value chain and make sure we are not contaminated. You cannot fight a disease that has infected you, so the first port of call is to extricate yourself from the mental space where the virus is festering. An environment that is ‘clean’ encourages growth and development. When people see that kind of environment that caters for their needs and encourages their growth, they will naturally begin to contribute to its growth and development. Human beings will care for what cares for them, until people see an environment that can secure their lives and development, they will not put in their best to develop it. We need to stop talking and start acting, our inaction are too loud for people to hear what we are saying. Stop waiting for the government or others to do something before you do what you are capable of doing to change and improve a situation. Each day is a choice to use the opportunities around us as points of entry to make our contributions. Until you put yourself in that mental space, you will continue to be a part of the problem because you did not do what you had the ability to do to become part of the solution. Stop waiting for others for others are also waiting for you. You never know who would see you and be inspired to contribute their little quota. Do have a fantastic week!

Les discussions sur l'état de la nation ou tout ce qui concerne l'Afrique peuvent être assez épuisantes. Parfois, je veux juste faire ce que je fais sans discuter des problèmes avec les gens parce que votre énergie est facilement sapé par l'atmosphère autour de telles discussions. Tout ce que vous dites pour encastrer l'espoir est abattu la plupart du temps et vous devez trouver un moyen de faire voir aux gens ce qu'ils ne veulent pas voir parce qu'ils ont complètement perdu espoir. C'est toujours une discussion exaspérante et l'éviter n'est pas la solution. Je discutais avec quelqu'un, il y a quelque temps et à un moment donné, il a utilisé une phrase qui est également populaire dans de telles discussions: "Je frémis de ce que l'avenir nous réserve ..." Je lui ai dit que nous devons faire plus que frissonner, parce que si nous restons tous à ce point et secouons la tête, cela n'améliorera pas la situation. Nous devons, en particulier en tant qu'Africains, regarder au-delà de nos projections décourageantes de l'avenir pour voir quelles contributions nous pouvons apporter individuellement pour modifier les situations qui nous entourent de toutes les manières possibles. Cependant, c'est un choix difficile à faire car vous vous demanderez toujours ce que changerait votre goutte dans l'océan. Néanmoins, personne ne peut faire la différence en regardant et en élargissant le cadre des défis. Nous devons nous préparer en changeant le cadre et en nous concentrant sur quelque chose que nous pouvons faire pour changer le cours du flux. L'ampleur est extrêmement écrasante, mais lorsque nous réduisons le cadre à quelque chose que nous pouvons gérer au sein de notre cercle d'influence ou de notre communauté immédiate, cela apporte peu de contributions dans une perspective meilleure et plus encourageante. Nous organisons tous des conférences pour discuter de questions de nos points de vue théoriques, mais il suffit parfois d'un appel à l'action de notre part pour endiguer la marée qui nous entoure. À quoi sert un sommet anti-corruption lorsque l'écosystème favorise la maladie? Lorsque nous valorisons et construisons les individus qui construisent et gèrent les systèmes et les institutions, le nombre de virus commencera à diminuer. Jusqu'à ce que les citoyens se considèrent comme précieux et valorisés, ils continueront de saboter tous les efforts anti-corruption du gouvernement. La corruption est une maladie contagieuse transmise par l'homme, nous devons gérer sa chaîne de valeur et nous assurer que nous ne sommes pas contaminés. Vous ne pouvez pas combattre une maladie qui vous a infecté, donc le premier port d'escale est de vous extraire de l'espace mental où le virus sévit. Un environnement «propre» encourage la croissance et le développement. Lorsque les gens voient ce genre d'environnement qui répond à leurs besoins et encourage leur croissance, ils commenceront naturellement à contribuer à sa croissance et à son développement. Les êtres humains se soucieront de ce qui leur tient à cœur, jusqu'à ce que les gens voient un environnement qui peut assurer leur vie et leur développement, ils ne feront pas de leur mieux pour le développer. Nous devons arrêter de parler et commencer à agir, notre inaction est trop forte pour que les gens entendent ce que nous disons. Arrêtez d'attendre que le gouvernement ou des autres fassent quelque chose avant de faire ce que vous êtes capable de faire pour changer et améliorer une situation. Chaque jour est un choix pour utiliser les opportunités qui nous entourent comme points d'entrée pour apporter nos contributions. Jusqu'à ce que vous vous mettiez dans cet espace mental, vous continuerez à faire partie du problème parce que vous n'avez pas fait ce que vous aviez la capacité de faire pour faire partie de la solution. Arrêtez d'attendre les autres car les autres vous attendent également. Vous ne savez jamais qui vous verrait et serait inspiré de contribuer son petit quota. Passez une semaine fantastique!

No comments:

Post a comment