Wednesday, 29 January 2020

AFRICA AND THE PAIN OF PATRIOTISM. - L'AFRIQUE ET LA DOULEUR DU PATRIOTISME.


The most difficult advertising campaign, I believe, would be trying to sell an obviously bad product. What is happening in many African countries is that there are some few “patriotic” citizens trying to market brands that only they can see as something worth marketing. It even looks like the more you want to promote these countries the more many of their leaders are putting dirt on the brand. Sometime ago, I was watching a manufacturer lament the unfortunate and unfavourable business climate for businesses in Nigeria. At a point, he was so frustrated that he said his surname is not Nigeria. What he meant was that as patriotic as he has tried to be, there are limits to what he can bear before his patriotic steam runs out. I could really feel his pain because there is so much one can do if all your efforts are being frustrated by the weak and corrupt systems. Many African nations are beauties cover with dirt. Who are those ready to stick out their necks to do the excavation of our societies? Patriotism can be painful when majority of the people in that society do not care about the well-being of others and a larger percentage of these people hold public offices. Until we are honest with ourselves enough to want to admit that most of us are too selfish to play our part in digging into the rubbish to retrieve the jewels in our nations, no one will do it for us. Patriotism is more than wearing Ankara (African prints) and braiding our hair, singing songs that identify us as Africans, it is about making a conscious decision to roll up our sleeves to do the dirty job of breaking the cycle of mental laziness and corruption. There is no use constantly whining about what is not right if you have no intentions of becoming a part of the solution. No matter how we dissect and analyse the problems, they won’t go away, in fact they will keeping getting worse and more complicated to resolve. The next generation cannot afford to follow this path of destruction, we must join our hands together to change the paradigm. This is a very difficult task but it is not an impossible one. You might not have a platform to reach many, but just do what you can with your circle of influence. This cannot be overemphasized, the same platforms from which we are making our criticisms known can also become platforms to influence change and development. Do have a great day!

Je pense que la campagne publicitaire la plus difficile serait de vendre un produit manifestement mauvais. Ce qui se passe dans de nombreux pays africains, c'est qu'il y a quelques citoyens «patriotiques» qui essaient de commercialiser des marques qu'ils seuls peuvent voir comme quelque chose qui mérite d'être commercialisé. Il semble même que plus vous voulez promouvoir ces pays, plus leurs dirigeants mettent de la saleté sur la marque. Il y a quelque temps, je regardais un fabricant déplorer le climat des affaires malheureux et défavorable pour les entreprises au Nigeria. À un moment, il était tellement frustré qu'il a dit que son nom de famille n'était pas le Nigeria. Ce qu'il voulait dire, c'est que, aussi patriotique qu'il ait essayé d'être, il y a des limites à ce qu'il peut supporter avant que sa vapeur patriotique ne s'épuise. Je pouvais vraiment ressentir sa douleur car il y a tellement de choses à faire si tous vos efforts sont frustrés par les systèmes faibles et corrompus. De nombreuses nations africaines sont des beautés couvertes de saleté. Qui sont prêts à sortir le cou pour fouiller nos sociétés? Le patriotisme peut être douloureux lorsque la majorité des gens de cette société ne se soucient pas du bien-être des autres et qu'un plus grand pourcentage de ces personnes occupent des fonctions publiques. Tant que nous ne serons pas honnêtes avec nous-mêmes suffisamment pour vouloir admettre que la plupart d'entre nous sont trop égoïstes pour jouer notre rôle en creusant dans les ordures pour récupérer les joyaux de nos nations, personne ne le fera pour nous. Le patriotisme, c'est plus que porter Ankara (les tissues prints africains) et tresser nos cheveux, chanter des chansons qui nous identifient en tant qu'Africains, il s'agit de prendre une décision consciente de retrousser nos manches pour faire le sale boulot de briser le cycle de la paresse mentale et de la corruption. Il est inutile de se plaindre constamment de ce qui ne va pas si vous n'avez pas l'intention de faire partie de la solution. Peu importe comment nous disséquons et analysons les problèmes, ils ne disparaîtront pas, en fait, ils continueront de s'aggraver et de se compliquer à résoudre. La prochaine génération ne peut pas se permettre de suivre cette voie de destruction, nous devons unir nos forces pour changer le paradigme. C'est une tâche très difficile mais ce n'est pas impossible. Vous n'avez peut-être pas de plate-forme pour en atteindre beaucoup, mais faites simplement ce que vous pouvez avec votre cercle d'influence. On ne peut pas surestimer ce fait, les mêmes plateformes à partir desquelles nous faisons connaître nos critiques peuvent également devenir des plateformes pour influencer le changement et le développement. Passez une bonne journée!




No comments:

Post a comment