Google+ Followers

Thursday, 17 October 2013

LEADERSHIP TRAITS 2 - LES TRAITS DE LEADERSHIP 2

Walking in the role of a leader is a dream of many but having the dream that will influence others to follow them is absent. Although everyone has the ability to influence, not everybody has what it takes to birth the dream needed to influence follower-ship. A leader must have a dream that he/she can take from me to us. Leadership requires a firm grasp of the big picture and a proper translation of the vision in order to attract intended followers. No matter the sphere of leadership, if the vision is not well communicated, followers will find it difficult to come along. Without followers, there is no leadership. A leader must see him/herself as part of a whole not exclusive of the led, that is why the vision must progress from “me” to “us” The problem with a lot of leaders is that they continue to think of themselves at a stage where they should be thinking of those they are responsible for. The major problem with African leaders is the inability to see leadership as an opportunity to serve, most still see leadership as power-play. Power-play cannot be divorced from leadership even in its purest form, however when service is the underlying desire of the leader, power-play is just an icing on the cake. Leadership requires that we focus on the kind of influence we want give to those who choose to follow us.
Marcher dans le rôle d'un leader est un rêve de beaucoup, mais avoir le rêve qui va inciter les autres à les suivre est absent. Bien que tout le monde a la capacité d'influencer , pas tout le monde a ce qu'il faut pour la naissance du rêve nécessaire pour influencer ceux qui veulent les suivre. Un leader doit avoir un rêve qu'il / elle peut transférer de moi à nous . Le leadership exige une solide compréhension de la situation dans son ensemble et une bonne traduction de la vision pour attirer des partisans prévus. Peu importe la sphère de leadership, si la vision n'est pas bien communiqué , les disciples auront du mal à suivre. Sans partisans, il n'y aurait pas de leadership. Un leader doit  se considérer comme faisant partie d'un ensemble non pas comme exclusif de ceux qui le suivent, c'est pourquoi la vision doit passer de " moi " à " nous " Le problème avec beaucoup de leaders, c'est qu'ils continuent à penser d'eux-mêmes à une stade où ils devraient penser de ceux à qui ils sont responsables. Le problème majeur avec les dirigeants africains est l'incapacité de voir le leadership comme une occasion de servir , la plupart voir toujours le leadership en tant que jeu de puissance. On ne doit pas dissocier le jeu de puissance de la direction  même dans sa forme la plus pure, mais quand le service est le désir sous-jacent de la chef de file, le jeu de puissance est juste une cerise sur le gâteau . Le leadership exige que nous nous concentrons sur le modèle d'influence que nous voulons avoir sur ceux qui choisissent de nous suivre.

No comments:

Post a Comment