Google+ Followers

Wednesday, 30 October 2013

CONNECT THE DOTS - CONNECTEZ LES POINTS

When we talk about change in our societies especially in areas where things have gone so wrong, people are discouraged because they feel that there is not much they can do. The overwhelming effects of societal ills can stop anyone in their tracts. The reason why some people join in the rot is because they become numb; they are not doing anything to change things around them and are now frustrated. Life has no vacuum they say, so if you are not engaging in change, after a while, you will be sucked into the very thing you hate. No one person can effect very much change, a little here and a little there and things will begin to improve. One dot connects to another until the picture of change becomes visible for all to see. Next time you want to do something and you are discouraged by your little impact, just remember that there is a dot somewhere waiting to connect to yours.


Lorsque nous parlons de changement dans nos sociétés en particulier dans les zones où les choses ont si mal tourné, les gens sont découragés parce qu'ils sentent qu'il n'y a pas grand-chose qu'ils peuvent faire. Les effets dévastateurs des maux de la société peuvent arrêter n'importe qui dans leurs tracts. La raison pour laquelle certaines personnes se joignent à la pourriture, c'est parce qu'ils deviennent engourdis, ils ne font rien pour changer les choses autour d'eux et sont maintenant frustrés. La vie n'a pas de vide disent-ils, si vous n'exercez pas dans le changement, après un certain temps, vous serez aspiré dans la chose même que vous détestez. Aucune personne ne peut effectuer très grand changement, un peu ici et un peu là et les choses vont commencer à s'améliorer. Un point se connecte à un autre jusqu'à ce que l'image du changement devient visible aux yeux de tous. La prochaine fois que vous voulez faire quelque chose et vous êtes découragé par votre peu d'impact, n'oubliez pas qu'il ya quelque part un point d'attente pour se connecter au vôtre.

No comments:

Post a Comment