Google+ Followers

Tuesday, 12 January 2016

WHAT'S THAT ACCENT? - C'EST QUOI CET ACCENT?

Still on Chimamanda Ngozi Adichie’s statement “I have found that the older I get, the less interested I am on how the West sees Africa, and the more interested I am on how Africa sees itself”. This brings to my mind the matter of the rising preference for a foreign accent that is now prevalent in my country. A friend went to one of the private primary/secondary schools in Warri, a major town in the South South of Nigeria to seek a teaching job. While making enquiries in the outer office of the Proprietress, the latter who overheard the conversation came out angrily from her office practically scream because of my friend’s accent which was not foreign. She ordered her out of the school premises and quite surprisingly this friend who is a no nonsense kind of girl, quietly left. In another instance, my daughter, her husband and a friend went for an event in Lagos, Nigeria’s commercial capital and before they entered the venue, the friend told my son-in-law to switch his accent so they could get preferential treatment from host/hostess as well as the catering staff. Laughable as these two incidences maybe, it is sad to say that they are not isolated. Many job interviews are more inclined to those with foreign accents even if it means swimming with mediocrity. My worry is this; the UN Secretary-General who oversees one of the largest global organisation is doing just fine without a foreign accent. Our founding fathers who were trained by colonial masters and even attended universities abroad, negotiated our independence and got us freedom without a foreign accent. My question is “where did this foolishness come from?’ This learned accent sounds so funny and forced that you would feel very sorry for these school children as they struggle to use an accent that is “required” of them by their school owners. How do we see ourselves?


Toujours sur la déclaration de Chimamanda Ngozi Adichie "Je l'ai découvert que plus je vieillis, moins je suis intéressé sur la façon dont l'Occident voit l'Afrique, et plus intéressé, je suis sur la façon dont l'Afrique se voit". Cela porte à mon esprit la question de la préférence croissante pour un accent étranger qui est maintenant répandu dans mon pays. Une amie est allée à l'une des écoles privées primaires / secondaires à Warri, une ville importante dans le Sud du Sud du Nigeria pour chercher un poste d'enseignant. Tout en faisant des enquêtes au bureau extérieur de la propriétaire, cette derniére qui a entendu la conversation est sorti en colère de son bureau criant pratiquement à cause de l'accent de mon ami qui n'était pas étrangère. Elle lui a demandé de s'en aller et c'est tout à fait surprenante que cette amie qui est un type qui aime les scandales, quitta tranquillement. Dans un autre exemple, ma fille, son mari et un ami sont allés pour un événement à Lagos, la capitale commerciale du Nigeria et avant d'entrer dans la salle, l'ami dit à mon beau-fils de changer son accent pour qu'ils puissent obtenir un traitement préférentiel de l'hôte / hôtesse ainsi que le personnel de restauration. Si ridicule que ces deux incidences peut-être, il est triste de dire qu'ils ne sont pas isolés. De nombreux entretiens d'embauche sont plus enclins à ceux qui ont des accents étrangers, même si cela signifie un partenariat avec la médiocrité. Mon souci est ceci; le Secrétaire général de l'ONU qui est chargé d'une des plus grandes organisations mondiales se porte bien sans un accent étranger. Nos pères fondateurs qui ont été formés par des maîtres coloniaux et qui ont même assisté à des universités à l'étranger, ont négocié notre indépendance et nous ont amené la liberté sans un accent étranger. Ma question est "d'où vient-il  cette folie?» Ce accent acquis semble si drôle et forcé que vous auriez la pitié des écoliers et étudiants alors qu'ils se demènent pour utiliser un accent qui est "requis" par leurs propriétaires scolaires. Comment nous percevons nous?

No comments:

Post a Comment