Google+ Followers

Saturday, 7 September 2013

PAN-AFRICAN MATTERS 6 - LES AFFAIRES PAN-AFRICAINS 6

Skilled people with more experience take on apprentices who they train and help develop their skills in their area of expertise. It is expected that at the end of the training the apprentices will stand on their own and in some cases do better than their trainers. There are cases however where the relationship is forced and the trainer is unwilling to help the apprentice acquire skills that will help them move on in life. In that case the amount of information released to the trainee is limited. When this happens it is up to the trainee to go the extra mile of looking for other additional means of acquiring all the necessary skills or to remain with what the trainer has made available. When this happens, the trainee will never get out of the shadow of the trainer. I once watched a documentary where Africans were referred to as wild and uncultivated people who needed to be civilized. I am even ready by some stretch of imagination to work with this theory. In this case what are Africans supposed to do after our period of transformation from savages to civilized human beings? There are two options as far as I am concerned; either we take what we have learnt, improve on it and move on or we continue to believe that we can NEVER get out of the jungles. The choice is squarely on our shoulders as individuals; when we have a greater percentage of Africans knowing that they can do those things that all humans can do, we will move forward. However so long as we continue to think that all our species can do is remaining in the shadows, we will remain underdeveloped.

Les personnes qualifiées ayant plus d'expérience prennent des apprentis qui ils s'entraînent et aident à développer leurs compétences dans leur domaine d'expertise. Il est prévu qu'à la fin de la formation, les apprentis se suffiront à elles-mêmes et, dans certains cas faire mieux que leurs formateurs. Il ya des cas cependant où la relation est forcée et le formateur n'est pas disposé à aider l'apprenti à acquérir des compétences qui les aideront à avancer dans la vie. Dans ce cas, la quantité de renseignements communiqués au stagiaire est limité. Lorsque cela arrive, c'est à l'élève d'aller le mile supplémentaire de chercher d'autres moyens supplémentaires d'acquisition de toutes les compétences nécessaires ou de rester avec ce que le formateur a mis à sa disposition. Dans ce cas, le stagiaire ne sera jamais sortir de l'ombre de l'entraîneur. Une fois, j'ai regardé un documentaire où les Africains ont été renvoyées à des personnes comme sauvages et incultes qui avaient besoin d'être civilisé. Je suis même prêt par un effort d'imagination pour travailler avec cette théorie. Dans ce cas, quoi les Africains censé faire après notre période de transformation des sauvages à des êtres humains civilisés? Il ya deux options pour autant que je suis concerné, soit nous prendrons ce que nous avons appris, l'améliorer et passer à autre chose ou nous continuons de croire que nous ne pouvons jamais sortir de la jungle. Le choix est carrément sur nos épaules en tant qu'individus, quand nous avons un plus grand pourcentage d'Africains  sachant qu'ils peuvent faire ces choses que tous les êtres humains peuvent faire, nous allons aller de l'avant. Cependant, tant que nous continuons à penser que tous nos espèces peuvent faire est de rester dans l'ombre, nous resterons sous-développés.

No comments:

Post a Comment