Google+ Followers

Friday, 6 September 2013

PAN-AFRICAN MATTERS 5 - LES AFFAIRES PAN-AFRICAINS 5

If we want to be honest with ourselves as Africans we will see that the greatest obstacle to good leadership and I use this word loosely, not just political leaders, is rooted in distrust for one another. The seeds of division were sown in such subtle ways that they have grown into mighty trees which are obstructing everybody’s view. Your opponent can only fight you successfully by concentrating on your weaknesses and crushing you in those areas. In this case , Africa was different kingdoms “lumped” together unlike somewhere like the United States of America where individual groups sat down and agreed to be together. This kind of “lumping” together gives room for bad blood especially when the ones doing the “lumping” together understand where to pull the weaknesses in a way they that the associations fall apart at the slightest tough. No party can be victorious over another without the might of information and knowledge. Team work is not an area of strength for African leaders; we are too suspicious of each other to trust others with our dreams if we have any. We can’t even go on our annual leave peacefully for fear that the officer standing in for us will discover things we will rather keep to ourselves. When we leave office, nobody can take off from where we stopped because there is no proper laid out plan or one purposeless plan. Even when there is a plan, we are too partisan to continue with it because the “other party” should not take glory for any achievement even if it means everything goes the drain. We cannot even begin to scratch the surface of this plot in a discussion like this…

Si nous voulons être honnêtes avec nous-mêmes en tant qu'Africains, nous verrons que le plus grand obstacle à un bon leadership et j'utilise ce mot au sens large, et pas seulement les dirigeants politiques, est enracinée dans la méfiance de l'autre. Les graines de la division ont été semées dans de telles manières subtiles qu'ils ont grandi en arbres puissants qui entravent l'avis de tout le monde. Votre adversaire ne peut vous battre avec succès qu'en se concentrant sur vos faiblesses et vous écrasant dans ces domaines. Dans ce cas, l'Afrique était des différents royaumes "regroupées" ensemble contrairement à quelque part comme les Etats-Unis d'Amérique où des groupes individuels se sont assis et ont accepté d'être ensemble. Ce genre de "grumeaux" ensemble donne de la place pour le mauvais sang surtout lorsque ceux qui font le "amalgame" ensemble comprendre d'où tirer les faiblesses d'une façon qu'ils que les associations s'effondrer au moindre difficile. Aucun parti ne peut être victorieux que sur une autre sans la puissance de l'information et de la connaissance. Le travail d'équipe n'est pas un point fort pour les dirigeants africains, nous sommes trop méfiant les uns des autres à faire confiance aux autres avec nos rêves si nous en avons. Nous ne pouvons même pas aller sur notre congé annuel tranquillement, de peur que l'officier qui nous remplace fera découvrir des choses que nous voulons garder  nous-mêmes. Lorsque nous quittons le bureau, personne ne peut décoller de là où nous nous sommes arrêtés parce qu'il n'y a pas de plan établi adéquate ou un régime sans but. Même quand il ya un plan, nous sommes trop partisan de continuer avec elle parce que «l'autre partie» ne devrait pas prendre la gloire pour toute réalisation, même si cela signifie le pert de tout travail. Nous ne pouvons même pas commencer à gratter la surface de ce sujet...

No comments:

Post a Comment