Google+ Followers

Wednesday, 15 March 2017

JUST THE PHOTOSHOOT? - SIMPLEMENT LE PHOTOSHOOT?

I notice many beautiful pictures like this one I got from Google+ which suggests that Africans take a peek at the past when they want to show that they once had a culture. Many look at these photos taken during certain occasions with some nostalgic feelings whilst others do it in remembrance of a '"forgotten" past. The international community calls anything cultural the "exotic" and even we Africans have started referring to our own culture in those same terms. While other cultures evolved, our own got stuck and all we do is make reference to it from time to time. It is confusing how this plays out, it is almost as if we have no history and we have to find something from our past to convince ourselves that there was once an African way of life. Our architecture, fashion, cuisine, language etc have been pushed to the back burner and we have to be apologetic when the opportunity arises for us to showcase any aspect of our culture. We pull them from the archives and hope that people do not consider us uncivilized. I am even lost for words to explain what is going on. In almost all of the developed world, we can notice how changing times helped them develop their lifestyle in order to help them adapt to current events. This is the way culture evolves, evolution does not mean "copy and paste" what other cultures have developed. You cannot compete on the world stage by imitation, you can only contribute to innovation by creating solutions and developing your cultural values. We can all see where the "copy and paste" syndrome has left Africa; from politics to all other domains of life, we only speak by amplifying what others have said. Sad but true; thankfully, it is never too late to find our own voice.
Photo Source : Google+


Je remarque beaucoup de belles images comme celle-ci que j'ai obtenues de Google+, ce qui suggère que les Africains jettent un coup d'œil sur le passé quand ils veulent montrer qu'ils avaient une culture. Beaucoup regardent ces photos prises à certaines occasions avec des sentiments nostalgiques tandis que d'autres le font en souvenir d'un passé «oublié». La communauté internationale qualifie tout ce qui est culturel d '«exotique» et même nous, les Africains, avons commencé à faire référence à notre propre culture dans ces mêmes termes. Alors que d'autres cultures ont évolué, la nôtre est restée bloquée et tout ce que nous faisons est d'en faire référence de temps en temps. C'est difficile de comprendre comment cela se passe, c'est presque comme si nous n'avions pas d'histoire et nous devons trouver quelque chose de notre passé pour nous convaincre qu'il y avait autrefois un art de vie africain. Notre architecture, notre mode, notre cuisine, notre langue, etc. ont été repoussés et nous devons nous excuser lorsque l'occasion se présente pour nous de mettre en valeur n'importe quel aspect de notre culture. Nous les tirons des archives et espérons que les gens ne nous considèrent pas comme des non-civilisés. Les mots me manquent pour expliquer ce qui se passe. Dans presque tout le monde développé, nous pouvons remarquer à quel point les temps de transmission qui les ont aidés à développer leur art de vie afin d'arriver à les adapter aux événements actuels. C'est ainsi que la culture évolue, l'évolution ne signifie pas «copier et coller» ce que d'autres cultures ont développé. Vous ne pouvez pas prendre part dans la scène mondiale par l'imitation, vous ne pouvez contribuer à l'innovation qu'en créant des solutions et en développant vos valeurs culturelles. Nous pouvons tous voir où le syndrome du «copier-coller» a laissé l'Afrique; de la politique à tous les autres domaines de la vie, nous ne parlons qu'en amplifiant ce que les autres ont dit. Triste mais vrai; Heureusement, il n'est jamais trop tard pour trouver notre propre voix.


No comments:

Post a Comment