Google+ Followers

Monday, 3 August 2015

FACE OF CORRUPTION - LA FACE DE LA CORRUPTION

In my interaction with youths, I give them questionnaires before our meetings to sensitize them and gauge their perspectives before the meetings to enable us have effective discussions. One of the questions is “Corruption has a face, where do we find it? A) it is faceless B) it is masked C) it is in me D) it is in others”.
It is amusing to see that a very hitch percentage tick the C option. However, in real life experience people always point to others when they talk about corruption. I now understand that until you bring people to think in their own quiet moments they do not come to terms with the fact that they might be a part of the problem. Everybody automatically thinks of politicians when they hear the word “CORRUPTION” meanwhile in our society, it is found in every thread of the fabric. This a society where people think that doing their job is doing you a favour so you have to “motivate them” or “facilitate” the process before they can do the job for which they are paid. It amazing how a clerical officer in the ministry expects to get something before bringing out a file that his/her boss has requested for. It has become so bad that even health workers who are dealing with matters of life and death expect to be “motivated” before they attend to a patient. Every office one enters, workers expect to be “motivated” before the carry out their legitimate duties. If you think it is only in the public sector, think again. The private sector is giving the public sector a run for its money.

Bringing politicians and other officers to book is excellent but until we get to the roots and do something about the psyche of the younger generations who think CORRUPTION IS A WAY OF LIFE, we are not going in anywhere anytime soon.



Dans mon interaction avec les jeunes, je leur donne questionnaires avant nos réunions afin de les sensibiliser et de mesurer leurs points de vue avant les réunions afin de nous permettre  des discussions efficaces. Une des questions est «La corruption a un visage, où la trouvons-nous? A) il est sans visage B), il est masqué C), il est en moi D) il est dans d'autres ".
Il est amusant de voir qu'un pourcentage très attelage cocher l'option C. Cependant, dans la vie réelle expérience de personnes pointent toujours vers les autres quand ils parlent de la corruption. Je comprends maintenant que jusqu'à ce que vous amener les gens à penser dans leurs propres moments de calme, ils ne viennent pas à accepter le fait qu'ils pourraient être une partie du problème. Tout le monde pense automatiquement des politiciens quand ils entendent le mot «corruption» Pendant ce temps, dans notre société, il se trouve dans chaque fil de la toile. Cette une société où les gens pensent que quand ils font leur travail ils vous font une faveur donc vous deverez les «motiver» ou «faciliter» le processus avant qu'ils peuvent faire le travail pour lequel ils sont payés. Il est incroyable de voir comment un employé de bureau dans le ministère attend d'obtenir quelque chose avant de faire sortir un fichier que sa / son patron a demandé. Il est devenu si mauvais que même les travailleurs de la santé qui sont aux prises avec des questions de vie et de la mort attendent d'être "motivée" avant d'assister à un patient. Chaque bureau qu'on entre, les travailleurs attendent à être "motivée" avant l'exercent leurs fonctions légitimes. Si vous pensez qu'il est seulement dans le secteur public, détrompez-vous. Le secteur privé rivalise maintenant le secteur public.

Punir les politiciens et d'autres officiers  est excellente, mais jusqu'à ce que nous arrivons à les racines et faire quelque chose à propos de la psyché des jeunes générations qui pensent que la corruption est un mode de vie, on ne va pas nulle part où dans sitôt.

No comments:

Post a Comment