Google+ Followers

Thursday, 24 November 2016

WAITING FOR "OUR MASTERS" - ATTENDANT "NOS MAITRES"

Whether this a season of sober reflections or total surrender will be determined by what your perspectives are. When statements "suggesting" that Africa should be recolonized are allegedly made by the president-elect of the United States, it is not something of a surprise. It is not even offensive, it is one of those things that endear him to a lot of people; he is bold enough to say what others are thinking but are afraid to voice. Many africans, in their various corners, are wishing for the same because we have not truly been independent. We have not been emancipated from mental slavery. This time, it is not a matter of any form of resistance like it was before slavery, now we are voluntarily asking for colonisation. Those of us who are not ready to make it out of Africa by hook or by crook even if it means death, are preparing for the coming of "our masters". We are learning new accents, new lifestyles and ditching our educational curricula for foreign ones so that we will be in the good books of "our masters". In life, the strong always prey on the weak, if you do not want to be preyed on, strengthen your muscles. We cannot blame anyone but ourselves, if we do not take ownership of what is rightfully ours, another will take it over and employ us to help them develop it for their own benefit. The only problem here is that for those of us who are naive and psychopathic enough to believe that Africa has a future of her own, the journey is tortuous. There is no way you can be passionate enough to develop something you do not believe in. Always be true to yourself, do not pretend to believe in something for fear of what others will say. Have a great day!
Culled from Google+

Que ce soit une saison de réflexions sobre ou de capitulation totale sera déterminé par ce que sont vos perspectives. Lorsque les déclarations "suggérant" que l'Afrique devrait être recolonisée sont prétendument faites par le président élu des États-Unis, ce n'est pas une surprise. Ce n'est même pas offensant, c'est une de ces choses qui l'aiment à beaucoup de gens; Il est assez audacieux pour dire ce que pensent les autres, mais ont peur d'exprimer. Beaucoup d'Africains, dans leurs divers coins, souhaitent la même chose parce que nous n'avons pas vraiment été indépendants. Nous n'avons pas été émancipés de l'esclavage mental. Cette fois, il ne s'agit pas d'une forme quelconque de résistance comme c'était avant l'esclavage, maintenant nous demandons volontairement la colonisation. Ceux d'entre nous qui ne sont pas prêts à s'échapper de l'Afrique d'une manière ou d'une autre, même si cela signifie la mort, se préparent à la venue de «nos maîtres». Dans la vie, les forts envahissent toujours les faibles, si vous ne voulez pas être un proie, renforcez-vous vos muscles. Nous apprenons de nouveaux accents, de nouveaux modes de vie et nous débarrassons de nos programmes d'études pour ceux des étrangers afin que nous soyons dans les bons livres de «nos maîtres». Nous ne pouvons blâmer que nous-mêmes, si nous ne prenons pas possession de ce qui nous appartient, quelqu'un d'autre prendra le contrôle et nous emploierait pour les aider à le développer pour leur propre avantage. Le seul problème ici est que, pour ceux d'entre nous qui sont assez naïfs et psychopathes pour croire que l'Afrique a son propre avenir, le voyage est tortueux. Il n'y a aucune façon que vous pouvez être assez passionné pour développer quelque chose que vous ne croyez pas. Soyez toujours vrai à vous-même, ne prétendez pas croire en quelque chose de peur de ce que d'autres diront. Passez une bonne journée!

No comments:

Post a Comment