Google+ Followers

Thursday, 28 May 2015

AFTER THE CHANTS 2 - APRES LES CHANTS 2

I was traveling in the same vehicle with three guys and for the about 30 minutes I was in that company, I felt so mentally and emotionally disturbed that it was a huge relief when I got out. Sitting there listening to their level of ignorance and thinking about the percentage of Nigerians especially youths that are in that category was very disturbing to me especially as a youth worker. I just sat there listening without contributing anything because apart from the fact that I do not like having conversations in public transportation, it would take so much time and education to make these people come to terms with the truth. They talked about national issues without any clue about what the real situation was, they were talking either from the figment of their imagination or from gross misinformation. This experience helped me to understand more about this topic that I had started looking at in this blog. When people chant “change” do they have a correct picture of the situation and what change they want or they just want a change of the status quo?  Is it just an avenue to vent their frustrations? What is of great concern is that if they do not understand what change entails. Consequently, they might not be able to recognize the indices of change before the real change comes and they will start another round of chants. We need to educate the citizenry on the facts and disabuse their minds of prejudices if we are going to have any meaningful change. Change is a collective responsibility of leadership and citizens, no leader has a magic wand for effective change and development.
This book seeks to help prepare youths for change and make them agents of change themselves. Partner with us to get it into the hands of as many Nigerian youths as possible. josephsplaceng@gmail.com

Je voyageais dans le même véhicule avec trois gars et pour les minutes 30 environ que je étais avec eux, je me sentais tellement mentalement et émotionnellement perturbé qu'il était un énorme soulagement quand je suis sorti. Assis là, écoutant leur niveau de l'ignorance et en me reflechissant sur le pourcentage de Nigérians en particulier les jeunes qui sont dans cette catégorie était très troublant pour moi en particulier en tant que quelqu'un qui travaille avec la jeunesse. Je me suis assis là, à écouter sans rien contribuer car en dehors du fait que je ne veux pas avoir des conversations dans les transports publics, il va falloir beaucoup de temps et d'éducation pour rendre ces gens à se réconcilier avec la vérité. Ils discutaient des questions nationales, sans aucune idée de la situation réelle, ils parlaient soit à partir du produit de leur imagination ou de la désinformation brut. Cette expérience m'a aidé à comprendre plus sur ce sujet que j'avais commencé à exposer dans ce blog. Quand les gens chantent «changement» ont-ils une image correcte de la situation et de la transformation qu'ils veulent ou ils veulent juste un changement du statu quo? Est-ce simplement une avenue pour exprimer leurs frustrations? Ce qui est d'une grande préoccupation est que s'ils ne comprennent pas ce changement entraîne. Par conséquent, ils pourraient ne pas être en mesure de reconnaître les indices de changement avant que le vrai changement arrive et ils vont commencer une autre série de chants. Nous devons éduquer les citoyens sur les faits et de maintenir leur esprit de préjugés si nous allons avoir de changement significatif. La transformation est une responsabilité collective de la direction et les citoyens, aucun leader a une baguette magique pour le changement efficace et le développement.

No comments:

Post a Comment