Wednesday, 10 April 2019

THE STORY DOESN'T HAVE TO END LIKE THIS! - L'HISTOIRE NE DOIT PAS TERMINER COMME CELA!


"It is a shame that the glorious past of the black man is not often told of. Who knew that the black man was once revered, with Homer the Greek being said to have placed blacks at a level as being as blameless as the gods. Herodotus the Historian was the first European to comment on the physical appearance of Blacks and described them as the most handsome of men, such was the glorious past of the black man. Sadly, many years later another European philosopher, Emmanuel Kant made the statement The Negros of Africa have received from nature no intelligence that rises above the foolish. Unfortunately we have heard more statements of the like of Emmanuel Kants than we have heard of Homer and Herodotus, Chimamanda Adichie calls such a phenomenon, The Danger of a Single Story.



(...) As one who lives in Nigeria, I can add my voice to his to say that there is the problem of a faulted education system here too. People here rarely see education beyond a means to a certificate with which they would be considered for scarce job positions. It is a means to more income; it is not for the wholesome development of the person being educated. This, Ashimolowo pointed out, stems from the fact that European-educated Africans in the early days were educated so as to make workers out of them. They needed Africans to serve in various administrative and domestic capacities of the colonial government. The new colonial government workers usually lived better than many of their local contemporaries.
As a result, there was a desire in every parent to educate his child so that they can get the clerical positions in the colonial establishments. Unfortunately, that impression has lingered. Little attention is paid to innovation and creativity. We have graduates in Nigeria who cannot speak or write correct English. We have graduates of Electric Engineering who cannot fix the smallest electrical gadget.

 (...)After reading Ashimolowos What is wrong with being Black? one would realize that history is like a tide. It rises and falls. But unlike the oceanic tide, it is not produced by the attraction of the Moon and the Sun; it is the result of the actions and inactions of people. We, every person of color can arise and seize the tide of our lives.

We can change things.

As Matthew Ashimolowo concluded, There is nothing wrong with being black

Excerpts from *Book Review by Joseph Tribe
[Globally Relevant Solution Providers]

"(...)Il est dommage que le passé glorieux du Noir ne soit pas souvent raconté. Qui aurait su que le Noir était autrefois vénéré, et que le Grec Homère aurait" placé les Noirs à un niveau aussi irréprochable que les dieux "L'historien Hérodote fut le premier Européen à commenter l'apparence physique des Noirs et à les décrire comme" le plus bel homme ", tel était le passé glorieux de l'homme noir. Malheureusement, un autre philosophe européen, Emmanuel Kant a déclaré: "Les indigènes de l'Afrique n'ont reçu de la nature aucune intelligence qui dépasse les folles." Malheureusement, nous avons entendu plus de déclarations du même genre que celles d'Emmanuel Kant à celles d'Homère et d'Hérodote, Chimamanda Adichie appelle un tel phénomène, " Le danger d'une seule histoire ”.

(...) En tant que quelqu'un qui habite ici au Nigéria, je peux me joindre à la sienne pour dire qu’il ya aussi le problème d’un système éducatif défaillant. Les gens ici voient rarement l'éducation au-delà d'un moyen d'obtenir un certificat avec lequel ils seraient considérés pour des postes rares. C'est un moyen d'augmenter les revenus. ce n'est pas pour le développement sain de la personne en formation. Ashimolowo a souligné que cela tient au fait que les Africains formés à l’Europe étaient, à l’époque, éduqués de manière à en faire des travailleurs. Ils avaient besoin que les Africains exercent diverses fonctions administratives et nationales au sein du gouvernement colonial. Les nouveaux employés du gouvernement colonial vivaient généralement mieux que nombre de leurs contemporains locaux. En conséquence, chaque parent souhaitait éduquer son enfant afin qu'il puisse occuper les postes de commis dans les établissements coloniaux. Malheureusement, cette impression a persisté. Peu d'attention est accordée à l'innovation et à la créativité. Nous avons des diplômés au Nigeria qui ne savent ni parler ni écrire un anglais correct. Nous avons des diplômés en ingénierie électrique qui ne peuvent pas réparer le plus petit gadget électrique.

 (...) Après avoir lu le livre d’Ashimolowo, «Qu'est-ce qui ne va pas avec le fait d’être noir? on se rendrait compte que l'histoire est comme une marée. Elle se lève et tombe. Mais contrairement à la marée océanique, elle n’est pas produite par l’attraction de la Lune et du Soleil; c'est le résultat des actions et des inactions des gens. Nous, chaque personne de couleur peut apparaître et saisir le courant de nos vies.

Nous pouvons changer les choses.

Comme l'a conclu Matthew Ashimolowo, «il n'y a rien de mal à être noir»

Extraits de * Critique du livre par Joseph Tribe
[Globally Relevant Solution Providers]

No comments:

Post a comment