Google+ Followers

Monday, 20 March 2017

MentorAfrica: IS THERE SOMETHING? - Y-T-IL QUELQUE CHOSE?

MentorAfrica: IS THERE SOMETHING? - Y-T-IL QUELQUE CHOSE?: Does Africa have anything worth fighting for? Is Africa all about corruption, hunger, poverty and disease? Have we gotten to a point where ...

IS THERE SOMETHING? - Y-T-IL QUELQUE CHOSE?

Does Africa have anything worth fighting for? Is Africa all about corruption, hunger, poverty and disease? Have we gotten to a point where it is impossible to see a developed and stable Africa? Discussing the future of Africa is almost always nerve-wracking and frustrating because people just roll their eyes and shrug. The youths try to talk about what their hopes are but one can see that they really do not see a picture that encourages them to hope. The reason for this is the fact that we find it difficult to see beyond the present circumstances and there is no moving forward until we can imagine a better Africa. Some of us call ourselves savages, some say we cannot learn, some say we are lawless and so forth and so on. I have no problem with all these views because they describe things that we can see in Africa. My question is, "should we give up and allow or invite others to takeover or is there something we can do? Many have suggested that we recall our colonial masters...hmmm... However, there are some that have what, my dear friend, Cecile Thiakane calls the gut feeling. These have a picture albeit faint, that something can be done. I do not know what side of the divide you are on but for me, I have a picture that I am trying to paint to the youths. We cannot afford to give up, Africa has too much to offer the world. We have been plundered with or without our permission, we have sold a part of our birthright, we have become a dumping ground etc but all hope is not lost. The moment we see ourselves as progressive and productive, we have enough human and natural resources to make our mark on the world stage. Nations thrive even with all the conspiracies in the world, we do not have an excuse.
Photo Source: Google+/Oli a

L'Afrique a-t-elle quelque chose digne de combattre? L'Afrique est-elle tout au sujet de la corruption, de la faim, de la pauvreté et des maladies? Avons-nous atteint un point où il est impossible de voir une Afrique développée et stable? Discuter de l'avenir de l'Afrique est presque toujours nerveux et frustrant parce que les gens roulent simplement les yeux et haussent les épaules. Les jeunes essaient de parler de leurs espérances, mais on peut voir qu'ils ne voient pas vraiment une image qui les encourage à espérer. La raison en est que nous voyons qu'il est difficile de voir au-delà des circonstances actuelles et qu'il n'y a pas d'avancement avant que l'on puisse imaginer une meilleure Afrique. Certains d'entre nous nous appelons des sauvages, certains disent que nous ne pouvons pas apprendre, certains disent que nous sommes sans loi et ainsi de suite. Je n'ai aucun problème avec tous ces points de vue parce qu'ils décrivent des choses que nous pouvons voir en Afrique. Ma question est: «Est-ce que nous devrions abandonner et permettre ou inviter d'autres à prendre le contrôle ou y at-il quelque chose que nous pouvons faire? Beaucoup ont suggéré qu'il faut nous rappeler nos maîtres coloniaux ... hmmm ... Cependant, ma chère amie, Cécile Thiakane appelle l'intuition. Ceux-ci ont une image, quoique faible, que quelque chose peut être fait. Je ne sais pas de quel côté du fossé vous êtes mais pour moi, j'ai une photo que j'essaie de peindre avec les jeunes ... Nous ne pouvons pas nous permettre d'abandonner, l'Afrique a trop à offrir au monde, nous avons été pillés avec ou sans notre permission, nous avons vendu une partie de notre droit d'aînesse, nous sommes devenus des décharges etc, mais tout espoir n'est pas perdus. Le moment où nous nous voyons comme progressistes et productifs, nous avons assez de ressources humaines et naturelles pour faire notre marque sur la scène mondiale. Les nations se développent même avec toutes les conspirations dans le monde, nous n'avons aucune excuse.

Thursday, 16 March 2017

MentorAfrica: GREATNESS OR IMPACT? - LA GRANDEUR OU L'IMPACT?

MentorAfrica: GREATNESS OR IMPACT? - LA GRANDEUR OU L'IMPACT?: With so many voices calling on us to maximise our gifts and talents, many are not sure what the real end result should be: greatness or imp...

GREATNESS OR IMPACT? - LA GRANDEUR OU L'IMPACT?

With so many voices calling on us to maximise our gifts and talents, many are not sure what the real end result should be: greatness or impact? The "worship" of celebrities has almost everyone scrambling for the piece of that pie. The focus is now mainly on how we can join the league of those making the headlines not because of the impact they have made but because of their wealthy lifestyle. We want the world to revolve around us without adding anything to the development of human existence. In Africa where there is so much to be done to improve the society, we are busy using our talents to accumulate stuff. We want to be remembered by the life of luxury we lived and not for the innovations we made to better life on the continent. This is the reason why many in positions of leadership, especially the politicians are more interested in the celebrity lifestyle even if means depriving everyone else of their basic rights as citizens. Have you ever stopped to ask yourself why you are pursuing your dream? Is it so that you will be "great" or so that you can making a lasting impact in your community and the world? People do not leave a lasting legacy by their estate, they do by innovations and inventions that helped life become better for others. Enjoy your day!
Photo Source: Google+
Avec tant de voix qui nous appellent à maximiser nos dons et talents, beaucoup ne sont pas sûrs de ce que le résultat final devrait être: la grandeur ou l'impact? Le «culte» des célébrités fait que presque tout le monde se bouscule pour un morceau de cette tarte. L'accent est maintenant principalement sur la façon dont nous pouvons rejoindre la ligue de ceux qui font les gros titres non pas en raison de l'impact qu'ils ont fait, mais en raison de leur mode de vie riche. Nous voulons que le monde tourne autour de nous sans rien ajouter au développement de l'existence humaine. En Afrique où il y a tant à faire pour améliorer la société mais nous sommes occupés par comment utiliser nos talents pour accumuler des choses. Nous voulons être rappelés par la vie de luxe que nous avions eu et pas pour les innovations que nous avons fait pour améliorer la vie sur le continent. C'est la raison pour laquelle beaucoup dans les positions de leadership, en particulier les politiciens sont plus intéressés par le mode de vie de célébrité, même si cela signifie priver tout le monde de leurs droits fondamentaux en tant que citoyens. Vous arretez-vous pour vous vous demander pourquoi vous poursuivez votre rêve? Est-ce pour que vous soyez «grand» ou que vous puissiez avoir un impact durable dans votre communauté et dans le monde? Les gens ne laissent pas un héritage durable par leur succession, ils le font par des innovations et des inventions qui ont aidé l'amélioration de vie des autres. Bonne journée!

Wednesday, 15 March 2017

MentorAfrica: JUST THE PHOTOSHOOT? - SIMPLEMENT LE PHOTOSHOOT?

MentorAfrica: JUST THE PHOTOSHOOT? - SIMPLEMENT LE PHOTOSHOOT?: I notice many beautiful pictures like this one I got from Google+ which suggests that Africans take a peek at the past when they want to sh...

JUST THE PHOTOSHOOT? - SIMPLEMENT LE PHOTOSHOOT?

I notice many beautiful pictures like this one I got from Google+ which suggests that Africans take a peek at the past when they want to show that they once had a culture. Many look at these photos taken during certain occasions with some nostalgic feeling while others do it in remembrance of a past. The international call anything cultural the "exotic" and even we Africans have started referring to our culture in those same terms. While other cultures evolved, our own got stuck and all we do is make reference to it from time to time. It is confusing how this plays out, it is almost as if we have no history and we have to find something from our past to convince ourselves that there was once an African way of life. Our architecture, fashion, cuisine, language etc have been pushed to the back burner and we have to be apologetic when we have to showcase any aspect of our culture. We pull them from the archives and hope that people do not consider us uncivilised. I am even lost for words to explain what is going on. In almost all of the developed world, we can notice how changing times helped them develop their lifestyle to help them adapt to current events. This is the way culture evolves, evolution does not mean "copy and paste" what other cultures have developed. You cannot compete on the world stage by imitation, you can only achieve innovation that is based on your cultural values. We can all see where the "copy and paste" syndrome has left Africa; from politics to all other domains of life, we only speak by amplifying what others have said. Sad but true; thankfully, it is never too late to find our own voice.
Photo Source : Google+

Je remarque de très belles photos comme celle-ci que j'ai reçue de Google+ qui suggère que les Africains jettent un coup d'oeil au passé quand ils veulent montrer qu'ils avaient une fois une culture. Beaucoup regardent ces photos prises pendant certaines occasions avec un certain sentiment nostalgique tandis que d'autres le font dans le souvenir d'un passé perdu. La communauté internationale considère quelque chose de culture le "exotique" et même nous les Africains ont commencé à parler de notre culture dans les mêmes termes. Alors que d'autres cultures ont évolué, les nôtres se sont bloquées et tout ce que nous faisons c'est d'en faire référence de temps en temps. C'est déroutant comment cela se dévoile, c'est presque comme si nous n'avons pas d'histoire et nous devons trouver quelque chose de notre passé pour nous convaincre qu'il y avait une fois qu'il existait un mode de vie africain. Notre architecture, la mode, la cuisine, la langue, etc ont été poussés à l'arrière brûleur et nous devons nous excuser lorsque nous devons présenter n'importe quel aspect de notre culture. Nous les tirons des archives et nous espérons que les gens ne nous considèrent pas comme incivilisés. Je suis même à court des mots pour expliquer ce qui se passe. Dans la quasi-totalité du monde développé, nous pouvons remarquer comment les temps de changement les a aidés à développer leur mode de vie pour pouvoir  s'adapter aux événements actuels. C'est la façon dont la culture évolue, l'évolution ne signifie pas «copier et coller» ce que d'autres cultures ont développé. Vous ne pouvez pas rivaliser sur la scène mondiale par l'imitation, vous ne pouvez réaliser l'innovation que ce qui est basée sur vos valeurs culturelles. Nous pouvons tous voir où le syndrome «copier-coller» a laissé l'Afrique; De la politique à tous les autres domaines de la vie, nous ne parlons que par amplification ce que les autres ont dit. Triste mais vrai; Heureusement, il n'est jamais trop tard pour trouver votre propre voix.

Friday, 10 March 2017

MentorAfrica: CORE VALUES: THE ANCHOR - LES VALEURS FONDAMENTALE...

MentorAfrica: CORE VALUES: THE ANCHOR - LES VALEURS FONDAMENTALE...: We often hear people talking about how they had their backs against the wall. It is almost impossible to get through life without those mom...

CORE VALUES: THE ANCHOR - LES VALEURS FONDAMENTALES: L'ANCRE

We often hear people talking about how they had their backs against the wall. It is almost impossible to get through life without those moments where we are absolutely clueless as to what step to take next. No formal training or experience can spare us from these unwanted moments. What do you do when your business is going down, you have done all you were trained to do and nothing is happening? There are moments when “steps to” doesn’t work and seminars do not bring needed solutions. This is the point where many quit and a few soar.
Like I have often said, I just share my thoughts so, I do not have elaborate research to support my view but I have noticed that the most important thing that helps us through those moments is the originality of our vision. If we are not clear about our dream and committed to its fulfillment, we will not be able to stand the heat of such moments. You need an anchor for the intermittent storms of life, some can be really strong.
Core values: our core values help us to withstand storms because they help us understand that what we are doing is not just for ourselves or for money but for the good others. It can be argued that core values can be selfish, even in situations like that; persons involved can still survive because of their egocentric nature. When our value system is not properly defined, we tend to throw in the towel easily.


Nous entendons souvent des gens parler de la façon dont ils sont contre le mur. Il est presque impossible de traverser la vie sans ces moments quand nous avons absolument aucune idée quelle serait notre prochaine étape. Aucune formation ou expérience ne peut nous épargner de ces moments indésirables. Que faites-vous lorsque votre entreprise est en baisse, vous avez épuisé tout ce que votre formation vous a donné et rien ne se passe? Il ya des moments où les «étapes à» ne fonctionnent pas et les séminaires ne fournissent pas les solutions nécessaires. C'est le point où beaucoup abandonne et quelques-uns remontent en flèche.
Comme je l'ai souvent dit, je partage simplement mes pensées, donc je n'ai pas de recherche élaborée pour étayer mon point de vue mais j'ai remarqué que la chose la plus importante qui nous aide à traverser ces moments est l'originalité de notre vision. Si nous ne sommes pas clairs sur notre rêve et nous ne sommes pas engagé à son accomplissement, nous ne serons pas en mesure de supporter la chaleur de tels moments. Vous avez besoin d'une ancre pour les tempêtes intermittentes de la vie, certains peuvent être vraiment forte.
Valeurs fondamentales: nos valeurs fondamentales nous aident à résister aux tempêtes parce qu'elles nous aident à comprendre que ce que nous faisons n'est pas seulement pour nous-mêmes ou pour de l'argent, mais pour le bon d'autrui. On peut soutenir que les valeurs fondamentales peuvent être égoïstes, même dans des situations comme celles-là; Les personnes concernées peuvent encore survivre en raison de leur nature égocentrique. Lorsque notre système de valeurs n'est pas correctement défini, nous avons tendance à jeter l'éponge
facilement.

Tuesday, 7 March 2017

MentorAfrica: THINK SOLUTION! - PENSEZ LA SOLUTION!

MentorAfrica: THINK SOLUTION! - PENSEZ LA SOLUTION!: A lot of the discussions I am involved in about Africa by africans reveal that 90% of the contributions are analysis of the problem and wha...

THINK SOLUTION! - PENSEZ LA SOLUTION!

A lot of the discussions I am involved in about Africa by africans reveal that 90% of the contributions are analysis of the problem and what someone other than we the participants should have done or should do to address the situation.
Until you see yourself as a solution, the opportunities to be a solution will never open up to you. The problem is that even if the opportunity presents itself you will miss it because your mind is focused on who to blame. There are always people and circumstances to blame but when your focus is on finding a solution, you will look past these limitations.

The problem we have with leadership today is the fact that a lot of people going into positions of leadership did not have a solution approach to life. You cannot begin to practice how to solve problems just by getting into a position. If you do not always consider yourself as a possible answer to a challenge, you will continue dissecting and conversing around the problem until your opportunity to do something about it even as a leader expires. The African leaders we are all blaming today were, at one point, analysing and discussing the very problems that they are now unable to confront as leaders. Change the way you look at challenges; if you cannot see yourself as part of the solution, then you are part of the problem. Have a good day!
Photo Source : Facebook

Beaucoup de discussions auxquelles je suis impliqué concernant l'Afrique par les Africains révèlent que 90% des contributions sont l'analyse du problème et ce que quelqu'un d'autre sauf nous, les participants auraient dû faire ou devrait faire pour résoudre la situation.
Jusqu'à ce que vous vous voyez comme une solution, les possibilités d'être une solution ne s'ouvrent jamais à vous. Le problème est que même si l'occasion se présente vous le manquerez parce que votre esprit se focalise sur qui à blâmer. Il ya toujours des gens et des circonstances à blâmer, mais quand vous vous concentrez sur la recherche d'une solution, vous regarderez au-delà de ces limitations.
Le problème que nous avons avec le leadership aujourd'hui, c'est le fait que beaucoup de gens qui occupent des postes de direction n'ont pas une approche de solution à la vie. Vous ne pouvez pas commencer à pratiquer comment résoudre des problèmes en vous vous trouvant dans une position. Si vous ne vous considérez pas toujours comme une réponse possible à un défi, vous continuerez d'examiner et de converser autour du problème jusqu'à ce que votre possibilité de faire quelque chose à ce sujet, même en tant que leader expire. Les dirigeants africains que nous accusons tous aujourd'hui ont, à un moment donné, analysé et discuté les problèmes mêmes qu'ils sont maintenant incapables d'affronter en tant que dirigeants. Changez la façon dont vous regardez les défis; Si vous ne pouvez pas vous voir en tant que partie de la solution, alors vous faites partie du problème. Bonne journée!

Monday, 6 March 2017

MentorAfrica: BREAKING STEREOTYPES - BRISEZ LES STÉRÉOTYPES

MentorAfrica: BREAKING STEREOTYPES - BRISEZ LES STÉRÉOTYPES: Many of us remain on the same mental spot because we spend too much time thinking about and over analyzing the challenges. This means we of...

BREAKING STEREOTYPES - BRISEZ LES STÉRÉOTYPES

Many of us remain on the same mental spot because we spend too much time thinking about and over analyzing the challenges. This means we often run out of time and options to make the choices that create the change that we know will help us change the status quo the we detest. One of the most difficult obstacles many need to overcome in order to make the necessary progress in life are stereotypes. We are boxed in by what we believe and most times without mental emancipation, we continue on an unpleasant path. When confronted by any challenging situation, the first thoughts that come to anyone who is plagued by stereotypes is what and who is to blame and not what they can do to better the situation. For most of us africans, the fault is always someone else's and the solution is also always someone's, it is never about us. We always look for what to analyse and/or condemn, we hardly ever think about what we can do. No one will throw of the burden from our necks, we have to look for how to this ourselves. When people do not see themselves as possible solutions, they would antagonise anyone who is bold enough to challenge the stereotypes, that is why africans will turn against africans in xenophobic crimes and they will feel justified. When are you going to look at yourself and know that you have the same brain as all other humans? When are you going to blame yourself instead of others for your problems? Every society was once underdeveloped, people rose up against all stereotypes and did what was then considered impossible. Wake up and pull back your blinds; the sun rises with opportunities in its wings for everybody who will let it in. Do not try to change the stereotypes, just do what you know is right, be proactive and productive. Enjoy your week! 
Photo Source : Facebook
Beaucoup d'entre nous restent sur le même point mental parce que nous passons trop de temps à réfléchir et à analyser les défis. Cela signifie que nous avons souvent manqué de temps et d'options pour faire les choix qui créent le changement que nous connaissons nous aidera à changer le statu quo que nous détestons. L'un des obstacles les plus difficiles à surmonter pour faire le  progrès nécessaire dans la vie sont les stéréotypes. Nous sommes enfermés dans ce que nous croyons et la plupart du temps sans émancipation mentale, nous continuons sur un chemin désagréable. En face de toute situation difficile, les premières pensées qui viennent à ceux qui sont en proie à des stéréotypes c'est quoi et qui est à blâmer et pas ce qu'ils peuvent faire pour améliorer la situation. Pour la plupart d'entre nous, les Africains, la faute est toujours quelqu'un d'autre et la solution est aussi toujours quelqu'un d'autre, il ne s'agit jamais de nous. Nous recherchons toujours ce qu'il faut analyser et / ou condamner, nous ne pensons presque jamais à ce que nous pouvons faire. Personne ne jettera du fardeau de notre cou, nous devons chercher comment le faire nous-mêmes. Quand les gens ne se voient pas comme des solutions possibles, ils opposent n'importe qui qui est assez audacieux pour contester les stéréotypes, c'est pourquoi les africains se retournent contre les africains dans les crimes xénophobes et ils se sentiront justifiés. Quand allez-vous vous regarder et savoir que vous avez le même cerveau que tous les autres humains? Quand allez-vous vous blâmer plutôt que d'autres pour vos problèmes? Chaque société était autrefois sous-développée, les gens se dressaient contre tous les stéréotypes et faisaient ce qui était alors considéré comme impossible. Réveillez-vous et retirez vos stores; Le soleil se lève avec des possibilités dans ses ailes pour tout le monde qui le laissera entrer. N'essayez pas de changer les stéréotypes, faites juste ce que vous savez est juste, soyez proactif et productif. Profitez de votre semaine!

Saturday, 4 March 2017

MentorAfrica: LET YOUR IMAGINATION FLY - LAISSEZ VOTRE IMAGINATI...

MentorAfrica: LET YOUR IMAGINATION FLY - LAISSEZ VOTRE IMAGINATI...: Africans need to see beyond the Nollywood and African Home Video productions which replay the lives they already have until mediocre become...

LET YOUR IMAGINATION FLY - LAISSEZ VOTRE IMAGINATION PRENDRE FUITE

Africans need to see beyond the Nollywood and African Home Video productions which replay the lives they already have until mediocre becomes the norm not leaving much room for inventions, creations and beautifications: to do something simply because it is good to be done not just what they can benefit doing it.
 African Media can help and they need to do more than step-up to the plate. They need to see themselves as much more than just a news, information, entertainment or social function player. They need to realize that the African Mind is waiting for an inspiration and every negative or demeaning portrayal that they release, will only help to discourage the potential of the greatness of the African people. To the Media members of Africa we say: “Let your Imaginations Fly, Create those innovations that you cannot yet create, Postulate those theories that seem so impossible, Imagine a world where Africa is King and when you are done, send out that information so the African Kings among us may Rise, Rule and Lead us with Grace to a greater tomorrow, Today”- Tanho Attah

Let us stop trying to always contend with or prove the profiling of others wrong and just project our strengths and beauty. If we use the media productively long enough, we will begin to dent the projected profiles. Unless we do this, many will continue to either fit into these profiles or spend our whole lives trying to fight them.

Les Africains ont besoin de voir au-delà des productions Nollywood et African Home Video qui reproduisent les vies qu'ils ont déjà jusqu'à ce que la médiocrité devienne la norme ne laissant pas beaucoup de place aux inventions, aux créations et aux embellissements: il faut faire quelque chose simplement parce qu'il est bon de faire non seulement ce que nous pouvons en bénéficier.
Les médias africains peuvent aider et ils ont besoin de faire plus d'intensifier le jeu. Ils doivent se considérer comme beaucoup plus d'un simple agent d'information, de divertissement ou de fonction sociale. Ils doivent se rendre compte que l'Esprit Africain attend une inspiration et chaque portrait négatif ou dégradant qu'ils publient, ne fera que décourager le potentiel de la grandeur du peuples africains. Aux membres des médias Africains, nous disons: «Que vos imaginations volent, Créez des innovations que vous ne pouvez pas encore créer, Postulez ces théories qui semblent si impossibles, Imaginez un monde où l'Afrique est roi et quand vous avez fini, envoyez cette information afin que Les Rois d'Afrique parmi nous peuvent se lever, gouverner et nous conduire avec grâce à un plus grand demain, Aujourd'hui " - Tanho Attah
Arrêtons d'essayer de contester toujours ou de prouver au contraire le profil des autres et de projeter simplement nos forces et beauté. Si nous utilisons les médias suffisamment longtemps, nous commencerons à modifier les profils attendus. À moins que nous fassions ceci, beaucoup continueront à s'insérer dans ces profils ou nous passerons toute notre vie à essayer de les combattre. 

Friday, 3 March 2017

MentorAfrica: THE MEDIA AND THE AFRICAN RHETORIC - LES MEDIAS ET...

MentorAfrica: THE MEDIA AND THE AFRICAN RHETORIC - LES MEDIAS ET...: The Media is a channel, a process to sharing knowledge and this can be used for great good or uncommon evil. Either for gain or loss is bes...

THE MEDIA AND THE AFRICAN RHETORIC - LES MEDIAS ET LA RHÉTORIQUE AFRICAINE

The Media is a channel, a process to sharing knowledge and this can be used for great good or uncommon evil. Either for gain or loss is beside the point. The point is that what the Media pushes out to the masses it serves is what the masses will consume and return to the media as its output; they have a large input and impact on what productivity a society produces.
 African Media, still in its infancy, has a long way to go in understanding the role that it plays in our societal developmental plans. Every day we see people think that the only members of the media team with developmental impact are the journalists, News Casters and Information agents but they are wrong; extremely wrong. The African media are the writers, the movie makers, the documentary creators and the information distributors. It is not enough to know this as a fact, we need it to be practiced. In life, you cannot claim to be one thing and believe in another; the only person you deceive will be yourself. The African Rhetoric in almost all its avenues is one of Poverty and reliance on others for survival and support for sustenance. When does Africa get to give? When do Africans get to Live? When do Africans get to Be? This has to change! For it to change, the African people need to believe in something greater than themselves, not just a religious call: they need to believe in a better circumstance. - Tanho Attah

Le Médias est un canal, un processus de partage des connaissances et cela peut être utilisé pour un bien grand ou un mal rare. Soit pour le gain ou la perte est sans rapport. Le point est que ce que les médias poussent aux masses qu'il sert est ce que les masses consommeront et retournent aux médias comme sa sortie; ils ont une grande contribution et l'impact sur ce que provoque la productivité d'une société.
 Les médias africains, encore à ses débuts, ont encore un long chemin à parcourir pour comprendre le rôle qu'elle joue dans nos plans de développement sociétal. Chaque jour, nous voyons des gens qui pensent que les seuls membres de l'équipe des médias ayant un impact sur le développement sont les journalistes, les présentateurs et des agents de l'information, mais ils ont tort; extrêmement faux. Les médias africains sont les écrivains, les cinéastes, les créateurs documentaires et les distributeurs d'informations. Il ne suffit pas de savoir cela comme un fait, nous avons besoin qu'il soit pratiqué. Dans la vie, vous ne pouvez prétendre être une chose et croire en une autre; la seule personne que vous trompez sera vous-même. La rhétorique africaine dans presque toutes ses avenues est celle de la pauvreté et la dépendance à autrui pour la survie et le soutien à la subsistance. Quand l'Afrique arrive-t-elle à donner? Quand les Africains arrivent-ils à vivre? Quand les Africains arrivent-ils à être? Cela doit changer! Pour que cela change, l'africain doit croire en quelque chose de plus grand que lui-même, pas seulement un appel religieux: il faut croire à une meilleure circonstance. - Tanho Attah

Thursday, 2 March 2017

MentorAfrica: MEDIA- OUR VOICE - LES MEDIAS- NOTRE VOIX

MentorAfrica: MEDIA- OUR VOICE - LES MEDIAS- NOTRE VOIX: Many created things have been brought about by observation either in nature or in artificiality: planes from birds, cars from animals or de...

MEDIA- OUR VOICE - LES MEDIAS- NOTRE VOIX

Many created things have been brought about by observation either in nature or in artificiality: planes from birds, cars from animals or devices from movies. When we think of media, we only focus on what we can identify as media per time and we assume that we control the media and as such there is no influence on us and who we become. The truth is that the media controls us and just like the food we eat, we are what we consume. What we see over and over again, we slowly become. In ancient history, there are thousands and hundreds of thousands of records that show how writers created things that did not yet exist only for it to surface into reality in the nearer future. Our closest example could be the work being done by the team at TESLA and other corporations who have begun testing models for both electric and driverless cars. It is no longer news that very soon, some of us will move from place to place driven by an automated vehicle. Who would have thought? - Tanho Attah
Pictures are so powerful that even in our subconscious moments we re live images we have seen. It is shocking how images stretch our imagination if we dwell on them. Media is powerful tool that can help or damage peoples' perception. Most times, the images of Africa that we have, even the ones published by Africans themselves in order to evoke "pity" are very negative images of the continent and her people. While other nations are trying to promote and sell their lifestyles and their best, we are busy showcasing our dirty linens and borrowed lifestyle. When are we going to project images that will provoke innovation and development? Do we have inferior brains or we have chosen to let our imagination lie fallow and depend on others to think for us? Is our storytelling prowess just for amusement or we can challenge our future through imagining situations yet to be lived? Futuristic projections are not the exclusive preserve of one race; let us learn to use our imagination and our media to provoke human development.
Photo Source: Facebook
Beaucoup de choses créées ont été provoquées par l'observation soit dans la nature ou dans l'artificialité: les plans des oiseaux, les voitures des animaux ou les dispositifs des films. Quand nous pensons aux médias, nous nous concentrons seulement sur ce que nous pouvons identifier comme des médias par temps et nous supposons que nous contrôlons les médias et en tant que tel il n'y a aucune influence sur nous et qui nous devenons. La vérité est que les médias nous contrôlent et tout comme la nourriture que nous mangeons, nous sommes ce que nous consommons. Ce que nous voyons de temps en temps, nous devenons lentement. Dans l'histoire ancienne, il ya des milliers et des centaines de milliers d'enregistrements qui montrent comment les écrivains ont créé des choses qui n'existaient pas encore seulement pour que ca se naisse dans la réalité dans un avenir plus proche. Notre exemple le plus proche pourrait être le travail effectué par l'équipe de TESLA et d'autres sociétés qui ont commencé à tester des modèles pour les voitures électriques et sans conducteur. Il n'est plus de nouvelles que très bientôt, certains d'entre nous vont se déplacer d'un endroit à l'autre conduit par un véhicule automatisé. Qui y aurait pensé? - Tanho Attah
Les images sont tellement puissantes que même dans nos moments subconscients nous retrouvons des images vivantes que nous avons vues. Il est choquant que les images étirent notre imagination si nous nous attardons sur eux. Les médias sont un outil puissant qui peut aider ou endommager la perception des gens. La plupart du temps, les images de l'Afrique que nous avons, même celles publiées par les Africains eux-mêmes pour évoquer la «pitié» sont des images très négatives du continent et de son peuple. Tandis que d'autres nations tentent de promouvoir et de vendre leur mode de vie et leur meilleur, nous sommes préoccupés avec comment laver notre linge sale en public et aussi promouvoir la mode emprunté. Quand allons-nous projeter des images qui provoqueront l'innovation et le développement? Avons-nous des cerveaux inférieurs ou avons-nous choisi de laisser notre imagination se reposer et dépendre des autres de penser pour nous? Est-ce notre prouesse de récit c'est juste pour s'amuser ou nous pouvons défier notre avenir en imaginant des situations encore à vivre? Les projections futuristes ne sont pas l'apanage exclusif d'une race; apprenons à utiliser notre imagination et nos médias pour provoquer le développement humain.

Wednesday, 1 March 2017

MentorAfrica: THE AFRICAN MEDIA - OUR SILENT DEVELOPER - LES MED...

MentorAfrica: THE AFRICAN MEDIA - OUR SILENT DEVELOPER - LES MED...: Development for any environment is not just a singular process by a certain description or solution, it is a repetitive and communal activi...

THE AFRICAN MEDIA - OUR SILENT DEVELOPER - LES MEDIAS AFRICAINS - NOTRE DÉVELOPPEUR MUET

Development for any environment is not just a singular process by a certain description or solution, it is a repetitive and communal activity that loops itself over time with a variety of infusions: It is a hydra of connected blood tissues, veins and arteries. What we have observed is that for a society to develop, there must be a connectivity factor from the proposed solution to reach the citizens and appeal to them to increase their capacities from where they are to where they could be either through community efforts, education, practice or want for a greater tomorrow. This is why we have things like Public Relations, Advertising and Marketing. A highly underrated but extremely relevant angle to development is the Media, popularly known as Mass Media in all its forms. - Tanho Attah
What are doing with our media that is helping our communities to develop? Watching some James Bond movies recently made me realise how imagined technology in 60s and 70s has become present realities. Media is available to all of us now to make our contributions, what are you putting out there to help others? Most of us use media for tale bearing when we can make a more productive use of these opportunities. How are you using your imagination to provoke others into expanding the use of their imagination to help proffer solutions to society?
The Media is a channel of information. There is a saying: ‘As a man thinketh, so is He’ and this is very true in our world in the present, historical or future terms. What we oftentimes forget is that we are aided to think by what we hear, see, feel and experience. - Tanho Attah
http://www.eandta.com/419231347/4479442/posting/the-african-media-our-silent-developer

Le développement pour n'importe quel environnement n'est pas seulement un processus singulier par une certaine description ou solution, c'est une activité répétitive et communale qui se boucle au fil du temps avec une variété d'infusions: C'est une hydre de tissus sanguins, de veines et d'artères reliés. Ce que nous avons observé, c'est que pour qu'une société se développe, il doit y avoir un facteur de connectivité à partir de la solution proposée pour arriver aux citoyens et leur demander le développement de leurs capacités d'où ils se trouvent à l'heure actuel au futur désiré, soit par des efforts communautaires, les pratiques ou le vouloir pour un avenir plus fort. C'est pourquoi nous avons des moyens comme les relations publiques, la publicité et le marketing. Un moyen vraiment sous-estimé, mais extrêmement pertinent pour le développement est les médias, généralement appellés les médias de masse sous toutes ses formes. - Tanho Attah
Que fait-on de nos médias pour aider nos collectivités à se développer? Regarder quelques films de James Bond récemment m'a fait réaliser comment la technologie imaginée dans les années 60 et 70 est devenu des réalités actuelles. Les médias sont à la disposition de chacun d'entre nous maintenant pour faire nos contributions, que mettez-vous là pour aider les autres? La plupart d'entre nous utilisent les médias pour le cafardage quand nous pouvons faire un usage plus productif de ces possibilités. Comment utilisez-vous votre imagination pour inciter les autres à élargir l'utilisation de leur imagination pour les aider à offrir des solutions à la société?
Les médias sont un canal d'information. Il y a un dicton: «Comme un homme pense, il en est ainsi», et cela est très vrai dans notre monde dans les termes présents, historiques ou à venir. Ce que nous oublions souvent, c'est que nous sommes aidés à penser par ce que nous entendons, voyons, ressentons et expérimentons. - Tanho Attah
http://www.eandta.com/419231347/4479442/posting/the-african-media-our-silent-developer