Google+ Followers

Tuesday, 28 February 2017

MentorAfrica: THE PAST: NOT AN ALIBI - LE PASSE: PAS UN ALIBI

MentorAfrica: THE PAST: NOT AN ALIBI - LE PASSE: PAS UN ALIBI: You cannot drive by looking at the rear view mirror permanently. We cannot continue to cling to the prejudices of a troubled retrograde pas...

THE PAST: NOT AN ALIBI - LE PASSE: PAS UN ALIBI

You cannot drive by looking at the rear view mirror permanently. We cannot continue to cling to the prejudices of a troubled retrograde past of the hoe and daba of the continent and hope to reach our full potential.
The past must provide us with lessons to move forward but not be an alibi to find excuses or culprits. - Lansana Gagny Sakho
It is a pity that we Africans have mostly decided to continue looking at the rear view mirror and living in the past of slavery and colonialism. No one can speak lightly on the enormous scars left by these unfortunate events but are we going to allow them act as spanners in our wheels of progress? Should these scares not propel our inner strength and drive us to prove that we are not pushovers? Why do we still allow ourselves to be controlled by the profiling perpetuated by others to keep us from moving forward? Until you behave otherwise you will continue to be perceived by the opinion of others. A lot of us just fit into perceived profiles and corroborate the opinion of others. Someone said we should never live in the past but we should rather learn from the past. Until Africans begin to live this principle, we will not take the initiative of innovation, progress and development in this continent. Even in our development of structure and systems, we would still be looking for helpers, not partners.


On ne peut conduire en regardant en permanence le rétroviseur. Nous ne pouvons pas continuer à nous accrocher aux préjugés d'un passé trouble, rétrograde, de la houe et daba du continent et avoir l'espoir d'arriver à notre plein potentiel.

Le passé doit nous fournir des leçons pour faire avancer mais pas être un alibi pour trouver des excuses ou des coupables. - Lansana Gagny Sakho
C'est dommage que nous, les Africains, nous avons surtout décidé de continuer à regarder le rétroviseur et à vivre dans le passé de l'esclavage et du colonialisme. Personne ne peut parler à la légère sur les énormes cicatrices laissées par ces événements malheureux, mais allons-nous les laisser agir en tant que des clés à molette dans nos roues de progrès? Ces peurs ne devraient-elles pas propulser notre force intérieure et nous pousser à prouver que nous ne sommes pas des poules mouillées? Pourquoi nous permettons-nous encore d'être contrôlés par le profil perpétué par d'autres pour nous empêcher d'avancer? Jusqu'à ce que vous vous comportiez autrement, vous continuerez à être perçu par l'opinion des autres. Beaucoup d'entre nous s'insèrent simplement dans les profils perçus et corroborent l'opinion des autres. Quelqu'un a dit que nous ne devrions jamais vivre dans le passé, mais nous devrions plutôt apprendre du passé. Jusqu'à ce que les Africains commencent à vivre ce principe, nous ne prendrons pas l'initiative de l'innovation, du progrès et du développement sur ce continent. Même dans notre développement de la structure et des systèmes, nous serions toujours à la recherche d'aides, pas de partenaires.

Monday, 27 February 2017

MentorAfrica: TAKE ON THE CHALLENGE - RELEVER LES DEFIS

MentorAfrica: TAKE ON THE CHALLENGE - RELEVER LES DEFIS: In this increasingly marginalized continent, it is tempting to oscillate between hope and discouragement. This swing of emotions is not i...

TAKE ON THE CHALLENGE - RELEVER LES DEFIS


In this increasingly marginalized continent, it is tempting to oscillate between hope and discouragement. This swing of emotions is not inevitable and we have no choice but to turn our fears into strengths.
We have the means to meet all these challenges that challenge us through the strength of our convictions and a confidence at all times. It is not a question of blind trust, but a profound confidence, which takes into account the reality of the world's progress. - Lansana Gagny Sakho
Life opens doors for those who are bold enough to turn their fears into strengths. Many tend to focus on their fears and as we continuously do this, the bigger and more powerful our fears become. Overcoming your fears and succeeding life means you are ready to confront your fears and prove to life that you have what it takes to use your fears as stepping stones to solutions. Until you do that, you are a captive of fear and you will be unable to step out and enjoy life. Have a great week!

Dans ce continent de plus en plus marginalisé, il est tentant d’osciller entre espoir et découragement. Ce balancement d’émotions n’est pas une fatalité et nous n'avons d'autres choix que de transformer nos peurs en forces.
Nous avons les moyens de relever tous ces défis qui nous interpellent par la force de nos convictions et une confiance à tout instant. Il ne s’agit pas d’une confiance aveugle, mais une confiance profonde, qui prend en compte la réalité de la marche du monde. - Lansana Gagny Sakho
La vie ouvre des portes à ceux qui sont assez audacieux pour transformer leurs peurs en forces. Beaucoup ont tendance à se concentrer sur leurs peurs et quand nous faisons cela continuellement, le plus grand et le plus puissant deviendront nos peurs. Surmonter vos peurs et  réussir dans la vie signifie que vous êtes prêt à affronter vos peurs et de prouver à la vie que vous avez ce qu'il faut pour utiliser vos peurs comme tremplins à des solutions. Jusqu'à ce que vous faites cela, vous êtes captif de la peur et vous serez incapable de sortir et de profiter de la vie. Passe une bonne semaine!

Friday, 24 February 2017

MentorAfrica: FOOD FOR THOUGHT : SELFISHNESS - PENSONS Y : L'EGO...

MentorAfrica: FOOD FOR THOUGHT : SELFISHNESS - PENSONS Y : L'EGO...: SELFISHNESS, ingrained in their minds through slavery, is one of the major ways we can continue to contain them. One of their own, Dubois s...

FOOD FOR THOUGHT : SELFISHNESS - PENSONS Y : L'EGOISME

SELFISHNESS, ingrained in their minds through slavery, is one of the major ways we can continue to contain them. One of their own, Dubois said that there was an innate division in their culture. A 'Talented Tenth' he called it. He was correct in his deduction that there are segments of their culture that has achieved some 'form' of success.
However, that segment missed the fullness of his work. They didn't read that the 'Talented Tenth' was then responsible to aid The Non-Talented Ninety Percent in achieving a better life.. Instead, that segment has created another class, a Buppie class that looks down on their people or aids them in a condescending manner. They will never achieve what we have… Their selfishness does not allow them to be able to work together on any project or endeavor of substance. When they do get together, their selfishness lets their egos get in the way of their goal Their so-called help organizations seem to only want to promote their name without making any real change in their community.
They are content to sit in conferences and conventions in our hotels, and talk about what they will do, while they award plaques to the best speakers, not to the best doers. Is there no end to their selfishness? They steadfastly refuse to see that Together Each Achieves More (TEAM).
They do not understand that they are no better than each other because of what they own, as a matter of fact, most of those Buppies are but one or two paychecks away from poverty. All of which is under the control of our pens in our offices and our rooms.
Yes, we will continue to contain them as long as they refuse to read, continue to buy anything they want, and keep thinking they are 'helping' their communities by paying dues to organizations which do little other than hold lavish conventions in our hotels. By the way, don't worry about any of them reading this letter, remember, '
THEY DON'T READ!!!!
---- Dee Lee, CFP, Harvard Financial Educators.
Photo Credit : Google+

L'égoïsme, enraciné dans leur esprit par l'esclavage, est l'une des principales façons dont nous pouvons continuer à les contenir. L'un des leurs, Dubois a dit qu'il y avait une division innée dans leur culture. Un «Dixième Talentueux » qu'il appelait. Il a eu raison de déduire qu'il y a des segments de sa culture qui ont atteint une certaine «forme» de succès.
Cependant, ce segment a manqué la plénitude de son travail. Ils n'avaient pas lu que le 'Dixième Talentueux ' était alors responsable d'aider Le Neuf Cent Pourcent Non-Talentueux dans la réalisation d'une vie meilleure. Au lieu de cela, ce segment a créé une autre classe, une classe Buppie qui regarde vers le bas sur leur peuple ou les aide avec condescendance. Ils ne réaliseront jamais ce que nous avons ... Leur égoïsme ne leur permet pas de travailler ensemble sur un projet ou un effort de substance. Quand ils se réunissent, leur égoïsme laisse leurs ego entrer dans la voie de leur but. Leurs soi-disant organisations d'aide semblent vouloir seulement promouvoir leur nom sans apporter aucun changement réel dans leur communauté.
Ils se contentent d'assister à des conférences et à des congrès dans nos hôtels et de parler de ce qu'ils feront, alors qu'ils attribuent des plaques aux meilleurs orateurs, pas aux meilleurs auteurs. N'y at-il pas de fin à leur égoïsme? Ils refusent fermement de voir que Ensemble, Chacun Atteint Plus (ÉQUIPE).
Ils ne comprennent pas qu'ils ne sont pas mieux les uns que des autres en raison de ce qu'ils possèdent, en fait, la plupart de ces Buppies ne sont qu'un ou deux chèques de paie loin de la pauvreté. Tout ce qui est sous le contrôle de nos stylos dans nos bureaux et nos chambres.
Oui, nous continuerons de les contenir tant qu'ils refusent de lire, continuent d'acheter tout ce qu'ils veulent, et continuent à penser qu'ils «aident» leurs communautés en payant des cotisations à des organisations qui ne font guère que tenir des conventions somptueuses dans nos hôtels. Soit dit en passant, ne vous inquiétez pas de l'un d'entre eux lisant cette lettre, rappelez-vous,
ILS NE LISENT PAS!
---- Dee Lee, CFP, Harvard Financial Educators.



Thursday, 23 February 2017

MentorAfrica: THEY ARE STILL OUR SLAVES !!!! - ILS SONT TOUJOURS...

MentorAfrica: THEY ARE STILL OUR SLAVES !!!! - ILS SONT TOUJOURS...: TRUTH OR NOT ?? THEY ARE STILL OUR SLAVES !!!! We can continue to reap profits from the Blacks without the effort of physical slavery. ...

THEY ARE STILL OUR SLAVES !!!! - ILS SONT TOUJOURS NOS ESCLAVES !!!!

TRUTH OR NOT ??
THEY ARE STILL OUR SLAVES !!!!
We can continue to reap profits from the Blacks without the effort of physical slavery. Look at the current methods of containment that they use on themselves: IGNORANCE, GREED, and SELFISHNESS.
Their IGNORANCE is the primary weapon of containment. A great man once said, 'The best way to hide something from Black people is to put it in a book.' We now live in the Information Age. They have gained the opportunity to read any book on any subject through the efforts of their fight for freedom, yet they refuse to read. There are numerous books readily available at Borders, Barnes &Noble, and Amazon.com, not to mention their own Black Bookstores that provide solid blueprints to reach economic equality (which should have been their fight all along), but few read consistently, if at all..
GREED is another powerful weapon of containment. Blacks, since the abolition of slavery, have had large amounts of money at their disposal. Last year they spent 10 billion dollars during Christmas, out of their 450 billion dollars in total yearly income (2.22%).
Any of us can use them as our target market, for any business venture we care to dream up, no matter how outlandish, they will buy into it. Being primarily a consumer people, they function totally by greed. They continually want more, with little thought for saving or investing.
They would rather buy some new sneaker than invest in starting a business. Some even neglect their children to have the latest Tommy or FUBU, and they still think that having a Mercedes, and a big house gives them 'Status' or that they have achieved their Dream.
THEY DON'T READ!!!!
---- Dee Lee, CFP, Harvard Financial Educators.
Photo Credit : Google+

 VÉRITÉ OU NON ??
ILS SONT TOUJOURS NOS ESCLAVES !!!!
Nous pouvons continuer à récolter des profits des Noirs sans l'effort de l'esclavage physique. Regardez les méthodes actuelles de confinement qu'ils utilisent sur eux-mêmes: l'ignorance, l'avarice et l'égoïsme.
Leur IGNORANCE est la principale arme de confinement. Un grand homme a dit une fois: «Le meilleur moyen de cacher quelque chose aux Noirs, c'est de le mettre dans un livre. Nous vivons maintenant à l'ère de l'information. Ils ont gagné l'occasion de lire n'importe quel livre sur n'importe quel sujet par les efforts de leur combat pour la liberté, pourtant ils refusent de lire. Il y a de nombreux livres facilement disponibles à Borders, Barnes & Noble, et Amazon.com, sans parler de leurs propres Black Bookstores qui fournissent des plans solides pour atteindre l'égalité économique (qui aurait dû être leur combat tout le long), mais peu lire constamment, si du tout..
L'AVARICE est une autre arme puissante de confinement. Les Noirs, depuis l'abolition de l'esclavage, ont eu de grandes quantités d'argent à leur disposition. L'année dernière, ils ont dépensé 10 milliards de dollars pendant Noël, sur leurs 450 milliards de dollars de revenus annuels totaux (2,22%).
Chacun d'entre nous peut les utiliser comme notre marché cible, pour toute entreprise que nous nous soucions de rêver, peu importe comment c'est bizarre, ils vont s'y joindre. Étant essentiellement un peuple de consommateurs, ils fonctionnent totalement par la cupidité. Ils veulent continuellement plus, avec peu de pensée pour l'épargne ou l'investissement.
Ils préféreraient acheter une nouvelle chaussure de basket plutôt que d'investir dans le démarrage d'une entreprise. Certains négligent même leurs enfants d'avoir le dernier Tommy ou FUBU, et ils pensent toujours qu'avoir une Mercedes, et une grande maison leur donne «statut» ou qu'ils ont atteint leur Rêve.

THEY DON'T READ!!!!
---- Dee Lee, CFP, Harvard Financial Educators.


Wednesday, 22 February 2017

MentorAfrica: OUR EDUCATION MUST DEVELOP US - NOTRE ÉDUCATION DO...

MentorAfrica: OUR EDUCATION MUST DEVELOP US - NOTRE ÉDUCATION DO...: Education is to inform better about and guide one through what one has to do or become. If this information and guidance is focused on ot...

OUR EDUCATION MUST DEVELOP US - NOTRE ÉDUCATION DOIT NOUS DÉVELOPPER



Education is to inform better about and guide one through what one has to do or become. If this information and guidance is focused on others or their environment, that education will appear irrelevant and cannot support or mismatch the needed development, like putting a square peg in a round hole.
"Development is self-made, outsiders can only help."
"Compete with yourself, collaborate with others."

Africa, are you there?

Learning to become the European-be-like is exciting viewed from the perspective of competition as in sports. Development vis-a-vis Globaville's natural resources however prefers collaboration rather. The African resources are waiting for their development in their own right.

He who has a good African and Global heart, dig the first planting hole in Africa!
VBTP26

Kwabena Ofori-Panin
This write-up re-echoes something we have discussed in some of our blog posts so when I saw this article on Google+, I asked for permission to share it. What is the purpose of education if it cannot help the community of the receiver? Why create a curriculum that will rather make the receivers more useful in a system that is foreign to their community? Are we educating Africans to empower them to collaborate or we are preparing them for the continuation of brain drain?
L'éducation c'est de mieux nous informer et de nous guider pour ce que nous devons faire ou devenir. Si ces informations et ces conseils sont concentrés sur les autres ou sur leur environnement, cette éducation ne paraîtra pas pertinente et ne pourra pas appuyer ou démêler le développement nécessaire, comme placer une cheville carrée dans un trou rond.
"Le développement est auto-fait, les étrangers ne peuvent aider."
"Faites le concours avec vous-même, collaborez avec les autres."

L'Afrique, êtes-vous là?

Apprendre à devenir un clone european est passionnant vu du point de vue de la concurrence comme dans le sport. Le développement vis-à-vis des ressources naturelles de Globaville préfère plutôt la collaboration. Les ressources africaines attendent leur développement par eux-mêmes.

Celui qui a un bon coeur africain et mondial, creuse le premier trou de plantation en Afrique!
VBTP26
Kwabena Ofori-Panin
Cette compte rendu fait écho à quelque chose que nous avons discuté dans certains de nos posts, alors quand j'ai vu cet article sur Google+, j'ai demandé l'autorisation de le partager. Quel est le but de l'éducation si elle n'a pas de valeur pour  la communauté du récepteur? Pourquoi créer un programme qui rendra plutôt les récepteurs plus utiles dans un système qui est étranger à leur communauté? Est-ce que nous éduquons les Africains pour leur permettre de collaborer ou nous les préparons à la poursuite de la fuite des cerveaux?

Tuesday, 21 February 2017

MentorAfrica: THE BURDEN OF CORRUPTION - LE FARDEAU DE LA CORRUP...

MentorAfrica: THE BURDEN OF CORRUPTION - LE FARDEAU DE LA CORRUP...: We have used the word "corruption' in connection with politics and governance to the point that we seem to forget that it is synon...

THE BURDEN OF CORRUPTION - LE FARDEAU DE LA CORRUPTION

We have used the word "corruption' in connection with politics and governance to the point that we seem to forget that it is synonymous with words like "dishonesty, manipulation, falsification, duplicity, misrepresentation"
I met a friend at an event last year and she was regretting falsifying her age not because she was wrong but because she was tired of working and she still had about two years to her false retirement age. I know someone who goes to a government office job only when there is some sort of staff verification or some special occasion. He doesn't even stay in the state where the office is located. These are among those who vehemently cry against corruption and one wonders what is going on. Anyway, that is thought for another day... 
People who live with corruption constantly carry a weight on their shoulders that can in some cases destroy their lives. There is always the fear of being found out. They have to always be ready with another lie to cover the original one. Some have false identity and other information to enable them cover their tracks. Why do you have to live life in such a way that you are constantly looking over your shoulders? Many are deceived by the outward "benefits" of corruption forgetting that they are fleeting and there is always are price tag. Life is easier, more interesting and more productive if one decides to do things the right way. The same energy and hard work you put into scheming corrupt practices could be put to honest use for a better life for you and society in general. Have a great day!
Photo Credit: FB/Spot Imagery

Nous avons utilisé le mot «corruption» dans le domaine de la politique et la gouvernance jusqu'au point que nous semblons oublier qu'il est synonyme de mots comme «malhonnêteté, manipulation, falsification, duplicité, fausse représentation»
J'ai rencontré une amie lors d'un événement l'année dernière et elle regrettait le fait qu'elle a falsifié son âge non pas parce qu'elle pensait qu'elle avait tort, mais parce qu'elle était fatiguée de travailler et elle avait encore environ deux ans de son faux âge de la retraite. Je connais quelqu'un qui travail dans un poste de bureau du gouvernement  mais qu'il y présent seulement quand il ya une sorte de vérification du personnel ou une occasion spéciale. Il n'habite même pas dans l'état où se situe le bureau. Ceux-ci sont parmi ceux qui crient avec véhémence contre la corruption et on se demande ce qui se passe. Quoi qu'il en soit, c'est une pensée pour un autre jour ...
Les gens qui vivent avec la corruption portent constamment un poids sur leurs épaules qui peuvent dans certains cas détruire leur vie. Il ya toujours la crainte d'être découvert. Ils doivent toujours être prêts avec un autre mensonge pour couvrir l'original. Certains ont une fausse identité et d'autres informations pour leur permettre de couvrir leurs pistes. Pourquoi avez-vous choisi de vivre la vie d'une telle manière que vous regardez constamment sur vos épaules? Beaucoup sont trompés par les «bienfaits» extérieurs de la corruption oubliant qu'ils sont fugaces et il ya toujours un prix à payer. La vie est plus facile, plus intéressante et plus productive si on décide de faire les choses de la bonne manière. La même énergie et le travail dur que vous mettez dans les manigances pour les activités corrompues pourraient être utilisés pour des intentions honnêtes pour améliorer votre vie et la société en général. Passez une bonne journée!

Monday, 13 February 2017

MentorAfrica: READY TO WEAR - PRÊT À PORTER

MentorAfrica: READY TO WEAR - PRÊT À PORTER: I have gradually begun to enjoy something that I never ever imagined I would in my wildest dreams; farming or should I say gardening. It wa...

READY TO WEAR - PRÊT À PORTER

I have gradually begun to enjoy something that I never ever imagined I would in my wildest dreams; farming or should I say gardening. It was something I dabbled into in my new location but I discovered how happy I got each time I saw the results of my "hard work", this has made me appreciate the process food has to go through before arriving at my table. Getting something from a supermarket that takes little effort to prepare is much easier but just having one of the ingredients from my farm makes it much more fun. Process is mostly painstaking but success is sweeter when you look back and see how you got there. However, many avoid the process, they would rather cut corners to arrive at mediocre results or depend on others in order to enjoy life through their efforts. It is for this reason that the ready to wear market is a huge success. Many in Africa have this ready to wear mentality; theirs is to enjoy what others have accomplished. They are satisfied to put their talents to use to help others achieve their dreams; it is easier than going through the process of accomplishing their own success. With all the rich natural resources in Africa, we would rather train to work for those who are ready to turn the raw materials into end products for our consumption than go through the hassle of production. This is not just at government levels, Africans would rather consume than produce. There are no shortcuts to success; you either roll up your sleeves or eat the crumbs of others.
Photo Credit: FB/Spot Imagery

J'ai  commencé peu à peu à prendre plaisir de quelque chose que je n'aurais jamais imaginé dans mes rêves les plus fous; l'agriculture ou devrais-je dire jardinage. C'était quelque chose dont je me suis intéressé dans mon nouvel environnement, mais j'ai découvert combien je suis heureux chaque fois que je vois les résultats de mon «travail dur», cela me fait apprécier le processus que la nourriture doit passer avant d'arriver à ma table. Obtenir quelque chose d'un supermarché qui prend peu d'efforts pour préparer est beaucoup plus facile, mais juste avoir un des ingrédients de ma ferme, il est beaucoup plus amusant. Processus est surtout laborieux mais le succès est plus excitant quand vous regardez en arrière et voir comment vous êtes y arrivé. Cependant, beaucoup évitent le processus, ils préfèrent couper les coins pour arriver à des résultats médiocres ou dépendre des autres afin de profiter de la vie à travers leurs efforts. C'est pour cette raison que le marché prêt à porter est un énorme succès. Beaucoup en Afrique ont cette mentalité prête à porter; Le leur est de profiter de ce que les autres ont accompli. Ils sont satisfaits de mettre leurs talents à travailler pour aider les autres à réaliser leurs rêves; c'est plus facile que de passer par le processus d'accomplissement de leur propre succès. Avec toutes les ressources naturelles riches en Afrique, nous préférerions nous former afin de travailler pour ceux qui sont prêts à transformer les matières premières en produits finis pour notre consommation que de passer par les tracas de production. Ce n'est pas seulement au niveau gouvernemental, les Africains préfèrent consommer que produire. Il n'y a pas de raccourcis vers le succès; vous roulez les manches ou mangez les miettes des autres.

Thursday, 9 February 2017

MentorAfrica: ENTREPRENEURSHIP AND SOLUTIONS - L'ENTREPRENARIAT ...

MentorAfrica: ENTREPRENEURSHIP AND SOLUTIONS - L'ENTREPRENARIAT ...: Just because you are interested in something or doing something interesting or have done something interesting, does not make you an entrep...

ENTREPRENEURSHIP AND SOLUTIONS - L'ENTREPRENARIAT ET DES SOLUTIONS

Just because you are interested in something or doing something interesting or have done something interesting, does not make you an entrepreneur. For the upcoming economy, entrepreneurship can be a misleading adventure of self goals and self love. Community drives entrepreneurship not individuality. Moreover, if what you have created has no use for the people around you, what solution have you provided? People often lose the joy of creating something to the pressure of bearing the entrepreneurial title. Take it one day at a time, enjoy who you are and Maybe one day soon, your adventures on the journey ahead will qualify you as a True entrepreneur. - Tanho Attah, Solutions Expert  @eandta.com 

It is widely agreed that entrepreneurship is a bridge to development in any given society. This makes it mandatory for people who call themselves entrepreneurs to be torch bearers for their communities and immediate societies since they are solutions to the needs that arise from their environment. A situation where the sole aim is to make money, people just compete with other businesses. They are not intervening to fill a gap and solve a problem, they are looking for ways to simple get their piece of the cake. The word entrepreneurship has evolved over the years to take on a more business dimension. The word which is a combination of "entrer" and "prendre" basically connotes the idea of stepping in and taking charge. Someone discovers a need and tries to provide a solution; which means improving society and making money at the same time. However, these days, it is mostly about making money, not really about advancing society especially in weak economies like are prevalent in Africa. I believe this the reason why so many startups do not get off the ground. Just my opinion.


Le fait que quelque chose vous intéresse ou vous faites quelque chose intéressant ou vous avez fait quelque chose d'intéressant, ne vous fait pas un entrepreneur. Pour l'économie à venir, l'esprit d'entreprise peut être une aventure trompeuse d'objectifs personnels et d'amour de soi. La communauté stimule l'esprit d'entreprise et non l'individualité. En outre, si ce que vous avez créé n'a pas d'utilité pour les gens autour de vous, quelle solution avez-vous fourni? Les gens perdent souvent la joie de créer quelque chose à la pression de porter le titre d'entrepreneur. Prenez un jour à la fois, appréciez qui vous êtes et peut-être un jour bientôt, vos aventures sur le voyage au fur et à mesure que vous avancez, vous donneront les qualités requises d'un vrai entrepreneur. - Tanho Attah, Expert en solutions @ eandta.com

Il est largement admis que l'entrepreneuriat est un pont vers le développement dans une société donnée. Il est donc obligatoire pour les personnes qui se disent entrepreneurs d'être des porteurs de torches pour leurs communautés et sociétés immédiates, car elles sont des solutions aux besoins qui découlent de leur environnement. Une situation où le seul but est de faire de l'argent, les gens rivalisent simplement avec d'autres entreprises. pour eux, il ne s'agit pas d'une intervention pour combler une lacune et résoudre un problème, ils cherchent des moyens simples pour obtenir leur morceau du gâteau. Le mot entrepreneuriat a évolué au fil des ans pour prendre une dimension plutôt commerciale. Le mot qui est une combinaison de «entrer» et «prendre» connote essentiellement l'idée d'intervenir et de prendre en charge. Quelqu'un découvre un besoin et essaie de fournir une solution; ce qui signifie améliorer la société et gagner de l'argent en même temps. Cependant, ces jours-ci, il s'agit surtout de faire de l'argent, pas vraiment sur le développement de la société en particulier dans les économies faibles comme sont répandues en Afrique. Je crois que c'est la raison pour laquelle tant de startups ne sortent pas du sol. Juste mon avis.

Tuesday, 7 February 2017

MentorAfrica: ANTA MBOW: A WORTHY EXAMPLE - ANTA MBOW: UN EXEMPL...

MentorAfrica: ANTA MBOW: A WORTHY EXAMPLE - ANTA MBOW: UN EXEMPL...: I said yesterday that today we would take a look at the strength of the average African. What I mean by that is one with strong mental capa...

ANTA MBOW: A WORTHY EXAMPLE - ANTA MBOW: UN EXEMPLE DIGNE

I said yesterday that today we would take a look at the strength of the average African. What I mean by that is one with strong mental capacity who develops their community by investing in it. Many people will automatically think that investing in a community means having a lot of money, we do not consider the investments of time, care, love and education as worthy investments. Thankfully, my job has been made easier for me today by a post my senegalese friend, Lansana Gagny Sakho, shared on Facebook this morning. I do not have the full story but a senegalese woman, Anta Mbow, has taken it upon herself to care for children in need in her community vis her country. She is the example of passionate people with positive energy investing in her community in spite of the shortcomings of governance that prevail largely in Africa. She is a symbol of hope that will make a few if not many in the next generation to live lives of purpose and service. Strong mental capacity helps us to see what we can do to better any situation we come across because we have the ability to see things others do not notice. We cannot allow the stench and ugliness of the situation to stop us from searching for the treasure that is hidden in the trash. A multiplication of Anta Mbow in our various communities is what is needed to help our society prepare for service which is absent in most African leaders. When you understand service and stewardship before you become a leader, putting structures and systems that work in place is a natural offshoot of your leadership. I salute Anta Mbow and many others who have not allowed the harsh realities of Africa to deter them from helping to build their communities and upcoming generations of our beloved continent.
Photo Credit: Facebook
J'ai dit hier que nous examinerions aujourd'hui la force de l'Africain moyen. Ce que j'entends par là, c'est celui qui a une forte capacité mentale qui développe sa communauté en y investissant. Beaucoup de gens pensent automatiquement que d'investir dans une communauté signifie avoir beaucoup d'argent, nous ne considérons pas les investissements de temps, de soins, d'amour et d'éducation comme des investissements dignes. Heureusement, mon travail m'a été facilité aujourd'hui par un message que mon ami sénégalais, Lansana Gagny Sakho, a partagé sur Facebook ce matin. Je n'ai pas toute l'histoire, mais une femme sénégalaise, Anta Mbow, s'est chargée de s'occuper des enfants dans le besoin dans sa communauté vis-à-vis de son pays. Elle est l'exemple de personnes passionnées avec de l'énergie positive investir dans sa communauté en dépit des lacunes de la gouvernance qui prédominent en grande partie en Afrique. Elle est un symbole d'espoir qui fera quelques-uns, sinon beaucoup dans la prochaine génération à vivre des vies de but et de service. Une forte capacité mentale nous aide à voir ce que nous pouvons faire pour ameliorer les choses dans n'importe situation dont nous nous retrouvons parce que nous avons la capacité de voir les choses que les autres ne remarquent pas. Nous ne pouvons pas permettre à la puanteur et la laideur de la situation de nous empêcher de chercher le trésor caché dans la poubelle. Une multiplication d'Anta Mbow dans nos différentes communautés est ce qui est nécessaire pour aider notre société à se préparer pour le service qui est absent dans la plupart des dirigeants africains. Lorsque vous comprenez le service et l'intendance avant de devenir un chef de file, mettre des structures et des systèmes qui fonctionnent en place est un rejeton naturel de votre leadership. Je salue Anta Mbow et beaucoup d'autres qui n'ont pas permis les dures réalités de l'Afrique pour les dissuader d'aider à construire leurs communautés et les générations à venir de notre continent bien-aimé.

Monday, 6 February 2017

MentorAfrica: PROGRESSIVE COMMUNITIES - LES COMMUNAUTES PROGRESS...

MentorAfrica: PROGRESSIVE COMMUNITIES - LES COMMUNAUTES PROGRESS...: "A community is only as progressive as the people with strong mental capacity to bring development to it.  A community is only as devel...

PROGRESSIVE COMMUNITIES - LES COMMUNAUTES PROGRESSIVES

"A community is only as progressive as the people with strong mental capacity to bring development to it. A community is only as developed as the investment found in the community. For any community to be recognized and relevant, it must have the capacity to attract ground breaking investments to itself." - Uvwie Angels Network Initiative

A youth that I worked with some years ago reached out to me with a project he is planning and two statements caught my attention in a mail he sent to me. The words "strong mental capacity" and "as developed as the investments found in the community" Most times when we discuss the situations in Africa, we dwell on the things that are not working and why they are not working. When we attempt to proffer solutions, we talk about structure and institutions that should be in place. However, the ordinary individual on the street does not have the luxury of time to analyse and discuss issues, they are just looking for the way forward. While we wait for government to put systems in place, is there something that we can do make our little communities better? Can we make our communities mentally strong enough to invest whatever they have to improve their lives and their communities? Mental strength means that you can be a solution when everything around you is falling apart. We all have what we can invest in our communities if we can just acknowledge that we have something to offer. Xenophobia, tribalism, corruption are not living entities, they are actions that are carried out by individuals living in communities. Just like these ills are fueled by passionate individuals with negative energy, knowledge, education, cooperation and other virtues could be encouraged by individuals with positive energy. There are things you do not need government to initiate, if you see yourself as a solution. Your mental strength will help others find a way out of hopelessness with the little that they have in any situation they find themselves. Tomorrow we will attempt to look at the strength of the average individual African.

«Une communauté n'est aussi progressiste que les personnes ayant une forte capacité mentale à y apporter le développement.» Une communauté n'est aussi développée que l'investissement dans la collectivité: pour qu'une communauté soit reconnue et pertinente, elle doit avoir la capacité d'attirer Des investissements innovants pour lui-même. " - Initiative des réseaux d'Uvwie Angels

Un jeune avec qui j'ai travaillé il ya quelques années m'a contacté avec un projet qu'il propose et deux déclarations ont attiré mon attention dans un mail qu'il m'a envoyé. Les mots «forte capacité mentale» et «aussi développés que les investissements trouvés dans la communauté» La plupart du temps, lorsque nous discutons des situations en Afrique, nous insistons sur les choses qui ne fonctionnent pas et pourquoi elles ne fonctionnent pas. Lorsque nous tentons de proposer des solutions, nous parlons des structures et des institutions qui devraient être en place. Cependant, l'individu ordinaire dans la rue n'a pas le luxe de temps pour analyser et discuter des questions, ils sont juste à la recherche de la voie à suivre. Alors que nous attendons que le gouvernement mette en place des systèmes, y at-il quelque chose que nous puissions faire pour améliorer nos petites communautés? Pouvons-nous rendre les membres de nos communautés suffisamment fortes pour investir ce qu'elles ont pour améliorer leur vie et leur communauté? La force mentale signifie que vous pouvez être une solution lorsque tout autour de vous se désagrège. Nous avons tous ce que nous pouvons investir dans nos collectivités si nous pouvons simplement reconnaître que nous avons quelque chose à offrir. La xénophobie, le tribalisme, la corruption ne sont pas des entités vivantes, ce sont des actions qui sont menées par des individus vivant dans des communautés. Tout comme ces maux sont attisés par des individus passionnés avec une énergie négative, la connaissance, l'éducation, la coopération et d'autres vertus pourraient être encouragés par des individus avec de l'énergie positive. Il ya des choses pour lesquelles vous n'avez pas besoin de gouvernement pour les initier, si vous voyez vous-même comme une solution. Votre force mentale aidera les autres à trouver un moyen de sortir du désespoir avec le peu qu'ils ont dans n'importe quelle situation qu'ils se trouvent. Demain nous essaierons de regarder la force de l'individu moyen africain.