Google+ Followers

Wednesday, 12 October 2016

SOFT LANDING? NO! - ATTERRISSAGE EN DOUCEUR? NON!

One of the important things we noted during that intense discussion I talked about yesterday was the fact that from the goings on, most Africans would rather take the easy way out. When challenges of inadequate infrastructure and bad governance confront most professionals, they give up; either they leave the country or they give up any attempt at research and make do with what they have. These are very frustrating options for a lot of Africans, either way most are not happy with their choice. These are also very genuine challenges where the government does nothing to help individuals, especially professionals, overcome these problems. The only disturbing part is that it looks like we have reached a point where we no longer care, so we would rather just do our thing rather attempt to become a solution. "Doing your thing" will not get us anywhere, difficult as it may seem, we would have to make up our minds to do "our thing" when the occasion presents itself. There are however, unsung heros who have used limited resources as well as the fluid international research borders to improve situations in the healthcare, education, enterprise and other domains. Do not look for the easy way out, think of how you can use the limited resources available, the information and cooperations available to break new frontiers in spite of the prevalent apathy in the continent. Enjoy your day!
Photo Credit : FB/Spot Imagery
Une des choses importantes que nous avons relevées au cours de cette discussion intense dont je parlais hier, était le fait que, un regard sur les événements suggère que la plupart des Africains préfèrent prendre la voie facile. Lorsque  la plupart des professionnels, sont confrontés par des défis de l'insuffisance des infrastructures et de la mauvaise gouvernance, ils mettent les volets; soit ils quittent le pays ou ils abandonnent toute tentative de recherche et de se débrouiller avec ce qu'ils ont. Ceux-ci sont des options très frustrant pour beaucoup d'Africains, de toute façon la plupart sont pas satisfaits de leur choix. Ceux-ci sont aussi des défis très réels où le gouvernement ne fait rien pour aider les citoyens, en particulier les professionnels, à surmonter ces problèmes. Le seul chose inquiétante c'est qu'il semble que nous sommes arrivés un point où nous n'avons plus de soucis, donc nous préférons simplement faire notre truc plutôt que tenter de devenir une solution. "Faire votre truc" ne nous mènera nulle part, aussi difficile que cela puisse paraître, il nous vaudrions décider de faire "notre truc" quand l'occasion se présente. Il y a cependant, des héros non-reconnus qui ont utilisé des ressources limitées ainsi que les frontières fluides internationales de recherche pour améliorer la situation dans les soins de santé, l'éducation, les entreprises et dans d'autres domaines. Ne cherchez pas la voie facile, pensez à comment vous pouvez utiliser les ressources limitées disponibles, les informations et les coopérations disponibles pour briser les nouvelles frontières en dépit de l'apathie répandue dans le continent. Bonne journée!

No comments:

Post a Comment