Google+ Followers

Friday, 20 May 2016

RELAY RACE OR HUNDRED METER DASH - UNE COURSE DE RELAIS OU UNE COURSE BRUSQUE DE CENT METERS

For the past eleven years, the West African Health Organisation (WAHO) has organised a youth internship program (YPIP) where youth medical professionals are given opportunities to work with mentors in health organisations across the West African sub-region to gain international experience in order to boost health care in the sub-region. I have had the opportunity to work with these mentors to help prepare them for the mentoring process and it has been a rare privilege. We just finished this year's workshop at the WAHO headquarters at Bobo- Dioullasso in Burkina Faso. It was a time of quality interactions and one thing we looked at is the role of the mentor as a trans-generational baton holder. The next generation would have an easier experience and move faster if they had mentors that could help them receive the baton and continue from where others stopped and further improve the process and institutions. What we discovered however is that in Africa most people are not doing a relay race, they are doing a hundred meter dash. In this case, the next generation has to start all over learning from their own mistakes which could have been avoided if there was mentoring. This is a point I would like us to ponder; are you running a relay race or you are doing a hundred meter dash? Will your life experience make it easier for the ones coming behind because you have made it your duty to mentor and help them along the way? This perspective will change the way you relate as you do your job. Give this a thought and enjoy your day!
Mentors interacting with their mentees during the workshop.
Pour les onze dernières années, l'Organisation Ouest Africaine de Santé (OOAS) organisait un programme de stages pour les jeunes (PSJP) où les jeunes professionnels médicaux ont la possibilité de travailler avec des mentors dans les organisations de santé à travers la sous-région Ouest-Africaine afin d'acquérir une expérience internationale dans le but de renforcer les soins de santé dans la sous-région. J'ai eu l'occasion de travailler avec ces mentors pour aider à les préparer pour le processus de mentorat et je le considère un privilège rare. Nous venons de terminer l'atelier de cette année au siège de l'OOAS à Bobo- Dioullasso au Burkina Faso. Il fut un temps des interactions de qualité et une chose que nous avons examiné est le rôle du mentor en tant que détenteur de bâton trans-générationnelle. La prochaine génération aurait une expérience plus facile et irait plus vite si elles avaient des mentors qui pourraient les aider à recevoir le relais et continuer de là où d'autres ont cessé et d'améliorer encore davantage le processus et les institutions. Ce que nous avons découvert est cependant qu'en Afrique la plupart des gens ne font pas une course de relais, ils sont en train de faire une course brusque de cent mètres. Dans ce cas, la prochaine génération doit recommencer completement l'apprentissage à travers leurs propres erreurs qui auraient pu être évitées s'il y avait le mentorat. Ceci est un point sur lequel je voudrais que nous réfléchissions; exécutez-vous une course de relais ou vous faites une course brusque de cent mètres? Est-ce que votre expérience rend la vie plus facile pour ceux qui viennent derrière parce que vous avez fait votre devoir d'encadrer et de les aider sur le chemin? Cette perspective va changer la façon dont vous entretennez des rapports et comment vous faites votre travail. Donnez un moment a cette pensée et profiter de votre journée!


No comments:

Post a Comment